Scroll To Top
FLASH
  • Éliminatoires de la CHAN 2018: L'Algérie éliminée après son nul au match retour face à la Libye (1-1)
  • Au match aller, les Verts avaient été battus à Constantine par deux buts à un.
  • Le but algérien inscrit au match retour (disputé à Sfax, tunisie) a été l'oeuvre de Bendebka à la 20'. Les libyens ont égalisé par El Lafi (45'+2)

chronique / ACTUALITÉS

Le musulman est-il un citoyen raté ?

Soumission ou citoyenneté ? Citoyen ou croyant ? Je médite sur ce monde musulman en pleine folie religieuse, et avec tristesse, colère et amertume, je me demande : le musulman est-il un citoyen raté ?

 

Là où la religion s’impose en mode de vie, là où la religion impose un modèle de vie, là où la religion pèse sur les libertés de penser, les libertés individuelles, la citoyenneté est bafouée. Et le citoyen n’a pas d’existence. Ainsi l’individu remplace le citoyen. Et le troupeau troque le groupe social. Le bercail prend la place de la cité.    
Et parce que dans les pays arabo-musulmans la religion islamique est impliquée dans les détails de la vie privée et collective, la société se trouve sous contrôle permanent de foi et harcèlement chaotique.  
Parce que la religion musulmane prépare l’individu, depuis sa naissance, pour l’autre monde, pour un autre jour, le jour du jugement dernier, ce bas monde aux yeux du musulman n’est que transitoire et chimère. La cité des morts passe avant la cité des vivants.  
Parce que l’individu musulman (pas le citoyen) a la tête noyée, depuis l’âge d’école coranique, dans des textes et des recommandations remontant au deuxième siècle de l’Hégire (huitième et neuvième siècles de notre ère), ce dernier se trouve décollé, aliéné, étranger à son temps historique. Ainsi il pense à la cité paradisiaque qu’à son quartier.
Et parce qu’il est collé à un autre temps, le musulman pense au paradis, avec ses ruisseaux débordant de vin, de miel et de lait, et oublie de descendre la poubelle à l’heure du passage des éboueurs. D’ailleurs, le bac de poubelle du quartier a été volé ! Un autre a été éventré !
Toutes les villes musulmanes, et j’en ai visitées plusieurs, de La Mecque à Nouakchott, passant par Oran, Tanger et le Caire, les plus symboliques, les plus importantes, sont sales.
Le musulman en focalisant sur la longueur de la jupe de la femme, oublie le code de la route. Et ce n’est pas important, le code de la route n’existe pas au paradis !  Et la mort est un mektoub ! Et le jour de la mort est écrit depuis la naissance !   
Le musulman en pensant à cet étranger, autrui, celui qui ne lui ressemble pas, appartenant à une autre religion, juif ou chrétien ou irréligieux,  s’engouffre dans la haine et l’isolement. Celui qui ne lui ressemble pas doit être banni de son entourage par la guerre sainte, par la haine ou par la violence verbale. Et la cité perd sa diversité et sa créativité!
Allez-y voir nos plages, nos places publiques, nos marchés publics, nos transports publics, nos espaces verts publics, nos écoles publiques, nos trottoirs publics, nos parkings publics…. C’est la catastrophe !
Et parce qu’il est convaincu que sa religion est la dernière, la meilleure, la juste, la vraie et que les autres sont fausses, sont falsifiées, sont injustes, sont mécréantes, il est, depuis la maternelle, construit selon une logique d’agressivité, de violence, en guerre ouverte conte autrui. Il avance dans un sens inverse.  
Parce que le musulman est convaincu que tout est dit dans le texte sacré, le Coran. Il détient  toutes les sciences, toutes les vérités, toutes les technologies, de ce fait, il se trouve contre l’idée da la citoyenneté qui est le partage de l’espace du vivre-ensemble, avec ceux qui nous sont différents.
Parce que le musulman croit, plutôt il est convaincu, qu’il n’a pas besoin d’autres livres pour assouvir sa soif  intellectuelle, n’a pas besoin de films pour rassasier son imaginaire humain, n’a pas besoin d’art plastique pour combler sa faim visionnaire, n’a pas besoin de musique pour réchauffer son humanisme… n’a pas besoin de tout cela parce qu’il détient le Livre qui remplace toutes ces futilités et ces petitesses humaines, le Coran. Ainsi le musulman par cette autosuffisance intellectuelle traîne en lui un refus de toute temporalité et ne croit pas à la citoyenneté.
Parce que le musulman est convaincu que cette vie est passagère, que la vie permanente se trouve dans le monde de l’au-delà, il est fainéant, et n’attend que la mort pour passer vers l’autre monde, ainsi il ne croit pas à la citoyenneté qui est une philosophie plaidant pour un avenir meilleur pour une cité émérite.
Parce que le musulman, en général, depuis quinze siècles, est proie aux exégètes du Coran commandés par les différents sultans et califes, il se trouve en train de tourner en rond. Entre la consommation, le suicide et la guerre froide ou chaude !
Toute société religieuse met en valeur le croyant avant le citoyen.  La soumission avant la critique.


A. Z.
aminzaoui@yahoo.fr


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
13 réactions
ASSIL le 21/07/2017 à 12h29

Étrange chose que ce sentiment de malaise, et même de dénigrement de l'islam qui monte peu à peu parmi la classe intellectuelle des pays musulmans. Pourquoi imputer toute notre défaillance et retard à la religion et nos origines .. Au point ou un certain Anouar Mallek déclara lors d'une émission télévisée: « Les Arabes sont arriérés et pas adaptés à la civilisation ». La vidéo a fait le tour du web déclenchant une avalanche de réactions islamophobes d'un coté et extrémistes de l'autre...à suivre

ASSIL le 21/07/2017 à 12h30

Du Mexique au Chili en passant par le Vénezuela,la Colombie,la Bolivie... Jusqu'au en Afrique de Lagos à Harare en passant par le Cameroun et le Burkina les Musulmans sont minoritaires. Ces pays vivent des crises éternelles allant de la dictature à la dégradation des valeurs, de la prolifération de la corruption à la structuration mafieuse. Le Vatican est toujours présent par son pape dans ces pays , evangélisés totalement par leur conquistadors. Personne n'accuse l'église..à suivre

abel le 29/07/2017 à 17h21

Heureusement il y a cette petite presence chrétienne car c'est celà qui empeche la décomposition de ces pays ruinés par les mafias et autres. Cependant vous auriez remarqué que l'Eglise n'a jamais cherché à substituer des armées ou des pouvoir politiques. Jésus Christ a bien dit il y a deux milles ans: Rendez à Cesar ce qui est à Cesar et à Dieu, ce qui est à Dieu

ASSIL le 21/07/2017 à 12h34

et encore moins les prêtres d'être derrière le mal-vie,tout au contraire les discours du Pape invitent les gens au salut de la trinité. Le peuple Algérien dont vous parlez,c'est ce même peuple qui a arraché sa liberté après plus d'un siècle de domination par le monde civilisé. C'est ce peuple qui contrairement aux peuples latino-américains a pu conserver ses constantes et sa culture. Que nous constatons de nos jours le manque de civisme, la dégradation de certaines valeurs et...à suivre

ASSIL le 21/07/2017 à 12h35

et la déconsidération des sciences et du savoir ceci ne justifie en aucun cas la stigmatisation de la religion et accentue l'amalgame dont les extrémistes religieux contribuent a nourrir ..ce qui engendre apparemment un autre extrémisme dit "intellectuel"..Je termine par cette phrase (qui n'est pas de moi ) : les deux vertus du citoyen sont l’obéissance et la résistance . Par l'obéissance, il assure l'ordre ; par la résistance, il assure la liberté.. ASSIL Ksel

Brahim Brakmi le 25/07/2017 à 13h21

Cher @ASSIL , cela se voit bien que tu ne sais pas lire puisque que tu n'as même pas remarqué que Amine Zaoui a fini son article par cette phrase : "Toute société religieuse met en valeur le croyant avant le citoyen.La soumission avant la critique." Ya @ASSIL, le niveau actuel culturel et intellectuel de notre pays,qui est à 99,99 % musulman, est très faible, voire nul ! Il ne faut pas chercher des faux fuyants, des faux semblants ou des pirouettes ... "intellectuelles"! Avec mes respects !

ASSIL le 25/07/2017 à 15h42

À Brahim Brakmi,...je crois que c'est à moi de souligner ta mauvaise lecture de mon commentaire ... J'ai cité la citation d'Emile-Auguste Chartier sur le citoyen en signe d'approbation contrairement au Dr Amine qui rejette l'idée...et pourtant leur différence de foi est de taille...

Lamristif le 29/07/2017 à 11h17

Le musulman vivant avec l'autre, dans le pays de l'autre, sans se faire phagocyter par ce dernier, se met souvent dans le sillage de sa "normalité". Ses "tares" s'opacifient et sa tolérance se renforce. Le mal n'est donc pas profond puisqu'il y a possibilité d'acceptation des différences quand le... paysage change et que le superficiel se dissout.

abel le 29/07/2017 à 17h15

Merci Mr Zaoui, si seulement vos articles pouvaient être lus par les concernés qui pour beaucoup ne lisent pas la presse francophone ( haram); ce qui explique votre longévité. Que Dieu vous garde de ces citoyens ratés. Ceci dit l"Etat algérien porte l'entière responsabilité de toute cette déficience du peuple algérien qui n'arrive pas, cinquante ans après à s’émanciper. En 2017, on dépêche des fourgons de crs pour empêcher la tenue de cercles et de cafés littéraires. Qui sont les vrais tarés?

azerty58 le 01/08/2017 à 8h06

En dénigrant les siens c’est la façon la plus sûre d’être récompensé là où vous êtes,continuer ainsi et le prix Nobel de littérature est pour bientôt!

Brahim Brakmi le 01/08/2017 à 13h01

@azerty58 , à toi aussi je répond comme à @ASSIL , Amine Zaoui ne dénigre pas les siens, ni l'islam en particulier mais il parle de "citoyenneté" et de "religion" et le rapport qui existe entre ces deux notions ! Il fini d’ailleurs son analyse par la phrase : "toute société religieuse met en valeur le croyant avant le citoyen. La soumission avant la critique." ...Comprito ou pas encore !

hanna le 01/08/2017 à 13h37

Vous incriminé l'Islam alors que vous savez très bien que les scènes que vous relatés sont survenus en dehors des principes les plus simples de l'Islam. L'ignorance par moments et la frustration par d'autres moments conduit à l'autolyse!! Ne s'agit-il pas plutot d'un mécanisme de défense en face d'une éducation ratée d'un pseudo intellectuel en souffrance?

meliani le 15/08/2017 à 11h58

Merci@ Hanna,votre réaction est,on en peut plus juste et empreinte de fierté originelle ,je suis certain que tous les Algériens qui vivent loin de leur pays sont de mon avis car ce n'est pas parce nous sommes loin de chez nous que nous ne sommes pas très attachés à nos valeurs patriotiques et religieuses au contraire nous véhiculons à travers tous les pays du monde ces valeurs qui sont la fierté d'un peuple musulman libéré.

Commentaires
13 réactions