Égypte: un général tué dans un attentat au Caire (police)Le bilan du naufrage d'un ferry en Corée du Sud s'élève à 150 morts (officiel)Venezuela: nouvelle rencontre entre gouvernement et opposition prévue jeudiLigue 1 de football : Un match à huis clos pour la JS Kabylie, Hannachi fait appelPour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Chroniques Jeudi, 17 Mai 2012 10:00 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Les pas avancés dans le développement

LA CHINE (1)

Par : Ahmed BENBITOUR

Lorsque nous parlons de la Chine, nous parlons de la deuxième puissance économique mondiale, avant le Japon et derrière les USA.
Ceci est le résultat de trois décennies de taux de croissance économique voisins de deux chiffres!
Dès 2020, le PIB total chinois mesuré en parité du pouvoir d’achat (PPA), rejoindra celui des USA et en 2050, les deux premières puissances économiques mondiales seront la Chine (1ère) et l’Inde (2e), les États-Unis d’Amérique se situant à la 3e place.
Il y a lieu de noter qu’à partir de 2020, nous reviendrons à l’ère d’avant la Révolution industrielle, puisque jusqu’au XVIIe siècle, les deux premières puissances économiques mondiales étaient la Chine et l’Inde.
C’est l’avènement de la Révolution industrielle aux XVIIIe et XIXe siècles qui va renverser le rapport des puissances économiques, en faveur des pays occidentaux.
Est-ce la parenthèse historique fermée de la domination de la Révolution industrielle ? Est-ce l’entrée dans l’ère des NTIC, qui va définir un nouveau rapport de forces ?

COMMENT EXPLIQUER  CE SUCCÈS ÉCONOMIQUE SPECTACULAIRE ?
La Nouvelle politique économique chinoise lancée en 1978, s’est caractérisée par des réformes orientées vers le marché et une intégration accrue dans l’économie globale qui se sont réalisées par une réallocation significative du travail de l’agriculture vers les secteurs de l’industrie et des services, c'est-à-dire, des activités à plus grande valeur ajoutée ; le secteur manufacturier plus spécialement. En 2008, ce secteur employait 98 460 000 travailleurs à un coût horaire de $ 1,36 (1euro !) ; soit 4% de ce coût aux USA, 25 fois moins !
Il n’est pas étonnant que la Chine devienne, le 2e partenaire des USA dans le commerce extérieur des produits manufacturés.
Vous comprendrez que le différentiel de compétitivité ne pourrait être réglé par le seul réajustement du taux de change de la monnaie chinoise.
Il s’agit de 100 millions de travailleurs à un coût horaire 25 fois moindre et qui travaillent 50 heures par semaine.
Ce qui appelle à un tout nouveau paradigme : l’exode rural.
Le problème qui s’est posé à tous les pays qui se sont lancés dans l’industrialisation était l’exode rural.
Comment les Chinois ont-ils fait face à cette situation ? Ils l’ont fait par :

La responsabilisation des ménages dans l’agriculture aux lieu et place de la collectivisation qui prévalait auparavant (c’est une forme spécifique de privatisation) ;

Un partenariat public-privé, avec l’augmentation de l’autorité des responsables de l’administration locale et des gestionnaires d’entreprises industrielles (c’est une forme spécifique de décentralisation).
Il faut noter le rôle déterminant joué par les Township and Village Enterprises (TVE). Les TVE sont des entreprises industrielles de forme PME avec un capital mixte entre les autorités locales et les investisseurs privés locaux.
Elles (les TVE) ont permis de transférer des millions de travailleurs de l’agriculture vers le secteur industriel à plus grande valeur ajoutée, sans déplacement autour des grandes villes.
En 2008, elles employaient 64 millions de travailleurs ! Elles ont contribué à 40% des exportations chinoises;

L’encouragement du lancement des PME dans les industries légères et les services.
À  jeudi prochain pour la suite de notre analyse.
Entre-temps, débattons sur les meilleurs moyens d’avancer vers un avenir de progrès et de prospérité pour tous les Algériens. À la tentation du pessimisme, opposons la nécessité de l’optimisme !


A. B.

 

Ce contenu a été verrouillé. Vous ne pouvez plus poster de commentaire.

DIlem
DILEM DU 23 AVRIL 2014
Galerie Agrandir

LE SCRUTIN EN IMAGES

CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière

Élection Présidentielle

Voir toute La rubrique

Dernières infos