Le taux national de participation à l'élection présidentielle est de 51,70% (T.Belaiz, ministre de l'intérieur et des collectivités locales)Soudan du Sud: plus de 100 morts lors d'un raid pour du bétail (ministre   Les quatre journalistes français enlevés en Syrie libérés après huit mois de captivité  Football: Le match amical international entre l'équipe algérienne de football et son homologue arménienne, a été maintenu au stade de Sion (Suisse) le samedi 31 mai (APS) Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Contrechamp Dimanche, 24 Février 2013 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Affaire Sonatrach, affaire de système

Par : Mustapha Hammouche

La justice a le feu vert public du président de la République. Bien sûr, Bouteflika s’est toujours exprimé en apôtre de la lutte contre la corruption. Mais, cette fois-ci, il fait part de sa position au sujet d’un cas identifié de corruption présumée : l’affaire Sonatrach 2, aggravée par “les scandales récemment soulevés par la presse”.
La presse a justement fait état de “l'implication de personnalités algériennes dans des faits à caractère pénal et plus précisément de corruption lors de l'exercice de leurs fonctions au sein des institutions de l'État”. Ce qui a déjà conduit le juge d’instruction en charge du dossier Sonatrach 2 à “l'élargissement du champ des investigations à ces faits nouveaux”.
En lui proclamant publiquement, et de sa propre initiative, sa confiance dans cette affaire en particulier, Bouteflika met l’institution judiciaire devant ses obligations, “pour tirer au clair l’écheveau de ces informations, pour situer les responsabilités et appliquer avec rigueur et fermeté les sanctions prévues par notre législation”.
Le message présidentiel ne résout pas, à lui seul, la question de la place de la corruption et de la prévarication dans l’équilibre du système politique ni ne résorbe la question de l’indépendance de la justice, tout aussi inhérente à la nature de ce système. Mais, en rappelant à l’occasion, sa confiance en cette justice dans ces scandales qui, dit-il, “soulèvent notre révolte et notre réprobation”, le Président lui ôte, sur les plans public et communicationnel, l’excuse de l’interférence politique.
Peut-être que l’intention du Président était-elle d’abord de rappeler que c’est à lui qu’il faut s’adresser quand il s’agit d’en appeler au garant d’une justice indépendante.
Mais, et quoi qu’il en soit, l’affaire Sonatrach 2, plus qu’aucun autre scandale politico-financier passé, constitue, désormais, un test pour tous les protagonistes institutionnels quant à la problématique de la transparence. La publicité qui lui est faite, par des parquets et des médias étrangers, fait que l’on ne peut plus, à aucun niveau de l’État algérien, “passer sous silence” le scandale, comme le concède Bouteflika lui-même. Il ne serait pas concevable que les affaires Sonatrach-Saipem, Sonatrach-SNC Lavalin soient traitées par des justices étrangères, sans que ne soit rempli, par la justice algérienne, le rôle qui lui revient. Pour le pays, ce serait une preuve solennelle et cinglante d’État de non-droit ; pour les institutions défaillantes, un aveu de complaisance dans la défense même d’un système politique à finalité prévaricatrice.
Sous le régime actuellement en place, les détournements et malversations ont constitué une activité soutenue et une pratique dévastatrice pour l’économie nationale, finissant de ternir l’image du pays. Malgré cela, le message sur l’affaire Sonatrach pourrait constituer une rupture dans le traitement institutionnel des faits de corruption. Il montre la nécessité pour le pouvoir, en général, de changer d’attitude devant ce fléau.
Enfin, un anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures qui inaugure la restitution de leur vocation nationale à nos ressources naturelles du pays ? Ou bien, faudrait-il convenir qu’il serait plus ardu de se défaire de la mafia, que de se libérer de la colonisation ?


M. H.
musthammouche@yahoo.fr

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 19 AVRIL 2014
Galerie Agrandir

LE SCRUTIN EN IMAGES

CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Vote à Nedroma (Tlemcen)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière

Élection Présidentielle

Voir toute La rubrique

Dernières infos