Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Contrechamp Mercredi, 04 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Excuses : vraie demande ou slogan ?

Par : Mustapha Hammouche

Samedi dernier, des chefs de parti islamiste de l’Alliance verte reprochaient au pouvoir de n’avoir “pas exercé suffisamment de pressions sur la France pour arracher des excuses officielles sur son passé colonial en Algérie”. La revendication est tentante et, régulièrement, des personnalités essayent d’y amarrer leurs ambitions ou d’y cacher leurs pannes de position.
Il faut rappeler que quelque cent vingt députés du parti majoritaire ont fait semblant d’initier une proposition de loi criminalisant le colonialisme.
Ce projet est allé s’échouer silencieusement dans un placard du gouvernement. Bien que le sigle FLN, détourné dès la fin de la guerre, tienne lieu de raison sociale de leur appareil, l’Exécutif fit comprendre à nos intrépides députés que cette demande n’est, pour être brandie, pas pour être formalisée.  L’aventure de cette esquisse de proposition de loi est significative du fait que le vrai pouvoir ne veut pas que les questions du repentir ou de la criminalisation de la colonisation constituent un enjeu des relations algéro-françaises.
Car en matière de relations internationales, c’est donnant-donnant. On ne peut pas formuler des requêtes, si on ne peut pas, dans le même temps, mettre dans la balance du rapport de forces, sa propre mise. Sans préjuger du point de vue de la partie française, la question se pose de savoir jusqu’où l’Algérie peut-elle aller pour contraindre l’ex-métropole à s’excuser des crimes de l’armée et de l’administration coloniales ?
La question se pose en particulier parce que dans notre système, l’initiative et la position politique ne suivent pas le processus de décision démocratique qui donne à la parole d’État son caractère d’irrévocabilité. La décision cruciale a, en général, tout l’air d’émaner de conclaves improvisés de décideurs obscurs qu’on devine plus qu’on ne connaît. Et on devine rarement l’exacte composante du cercle décidant et la part de décision de chacun dans une telle sentence particulière.
La question se pose aussi, et surtout, parce qu’il n’est pas certain que la classe politique en activité soit en position de poser les conditions qui doivent être posées pour un assainissement définitif du contentieux algéro-français.
“Hizb frança” est toujours dénoncé comme un réseau de défense des intérêts de la France, forcément proliférant à l’extérieur du système, voire dans l’opposition, mais dans l’opposition qui ne s’est pas adaptée au système des quotas. Car, l’autre, l’opposition normalisée, a mérité l’attribut du nationalisme qu’on n’acquiert apparemment qu’en entrant dans le système en place. Mais puisque le nationalisme est au pouvoir, pourquoi la demande de repentir reste-t-elle sans cesse brandie sans jamais s’imposer comme ordre du jour à épuiser entre les deux pays ?
C’est que pour s’engager dans un tel bras de fer, il faut y être préparé. D’abord par un minimum d’indépendance économique et non par une économie du type “pétrole contre nourriture”. Ensuite par une indépendance de nos élites en termes d’intérêts personnels et de mode de vie. Il est difficile d’aller au bout d’un éventuel défi sur des questions de fond quand bien même des éléments de notre nomenklatura ont élu résidence secondaire dans les beaux quartiers de Paris, inscrit leurs enfants dans ses prestigieuses écoles et bénéficient de la priorité dans les prises en charge pour des soins dans les hôpitaux parisiens.
À ce train, on va finir par banaliser une revendication légitime qui prendra la forme d’une répétitive mais simple demande de forme.


M. H.
musthammouche@yahoo.fr

 

Commentaires 

 
#24 il etait une fois 05-07-2012 05:00
Ne serait-il pas plus judicieux de parler d' un assainissement définitif du contentieux algéro-algérien et d'essayer de sauver ce qui peut etre encore sauvé dans ce pays oü tout va de travers?
Alors quand vous aurez, messieurs les auto-élus. construit une nation digne de ce nom, avec un grand "N", pensez a demander des comptes a la France, qui elle, a encore de beaux jours devant elle et ne risque pas de disparaitre de la face de la terre, comme c'est le cas de l'Algérie.
 
 
#23 saint Augustin 04-07-2012 21:19
Comment ces (ir)responsable s peuvent-ils demander la repentance de la France alors que les dirigeants francais reellement elus ou designes par de veritables elus savent pertinement que les dirigeants algeriens sont autoproclamés et sont tous adherent d'un systeme où la democratie n'existe pas reellement, c'est plutot la loi du plus malin, ou plus sournois ou plus voleur ou reunissant toutes les qualités des escrocs où le meilleur principe est de ne pas avoir de principe !!!
 
 
#22 mylion 04-07-2012 20:51
pourquoi ne demande t ont aux barbus de demander pardon a leur peuple pour les années noir(terrorisme ),et merci a l'algerie qui leur donne de l'argent
 
 
#21 El hadi 3 04-07-2012 19:23
Par décence, ils auraient pû se taire au moins pendant la commémoration du cinquantième anniversaire de la fin de la guère de libération, les vrais patriotes qui n'ont pas besoin de leur gesticulation, de leur logorrhée et leur bavardage démagogique ne connaissent pas de haine parcequ'ils sont naturellement GRANDS, leur courage ils l'ont prouvé sur le terrain, la noblesse d'esprit ? ils l'ont prouvé par leur modestie et le sentiment du devoir accompli. La haine de l'autre de ceux qui se qualifient de "verts" leur permet d'exister, de gesticuler et prouver à eux mêmes qu'ils existent ....mais l'insignifiant ( intellectuellem ent parlant) n'existe que par la masse physique qu'il représente
 
 
#20 Hamdane 04-07-2012 19:09
Citation en provenance du commentaire précédent de Omrani:
Mansour, si elle durait cette aventure pourrait tourner à la mahzala orientale au mieux et au drame, au pire.
Notre pays n'a pas besoin de cela. Bouteflika et son entourage doivent comprendre que leur temps est fini et rentrer chez eux sans essayer de jouer d'autres mauvais coups au pays. Rabi yehdihom.

Oui Rabbi yahdihoum. Après l'offensive qu'il a subi lors de la dernière réunion du Comité Central du FLN où il a échappé de peu au lybchage, Belkhadem, qui finira par tomber car il est isolé, remet sur le tapis la question de la repentance, dont lui et Sidou Boutef en font un fonds de commerce odieux.
Ces gens là ne sont pas des ahrar, ils ne partent pas tout seuls, il faut les chasser et ils le seront bientôt inchallah.
 
 
#19 El hadi 2 04-07-2012 19:07
La criminalisation des victimes du terrorisme et les récompenses financières offertes pour les théoriciens de l'intégrisme et leurs bras armés, permet ce jour à ceux que vous qualifiez de "vert" ( une insulte pour le beau et pour la nature) de parader, de parler de repentance pour crime de guerre pendant la guerre de libération, toute proportions gardées que peut on exiger de ces criminels post indépendance qui ont mis le pays à genoux et qui paradent, gueulent la bouche pleine et la panse bien bourrée de victuailles de mauvaise qualité( le boulimique ne se soucie pas de la qualité), s'accaparent de la conscience des gens et qui ont transformé notre pays en une "écurie " à ciel ouvert. Si l'Algérie était une personne physique elle les trainerait devant les tribunaux pour crimes inqualifiables.
 
 
#18 El hadi 1 04-07-2012 18:44
@On peut être prolixe pour qualifier les méfaits du colonialisme et les termes ne manquerons jamais pour les re -qualifier, mais devant les "criminels "post indépendance la langue française n'est pas assez riche pour nous permettre d'étiqueter les méfaits de ceux qui ont détruit le pays culturellement, qui ont touché l'Algérie dans son âme, il est beau de combattre un ennemi qui vous agresse physiquement qui vous torture mais vous en sortez de cette galère, grandi, fier de vos réalisations, mais avec ceux qui vous ont humilié moralement en vous volant votre liberté d'expression ( au point que l'algérien est devenu bègue trilingue) de vous épanour culturellement, d'oeuvrer pour la réalisation de vos rêves et par la force du temps le rêve est devenu chimère et la chimère un cauchemar.
 
 
#17 Algéroplus 04-07-2012 17:40
Si j'étais Hollande, je dirais à nos tard-venus criminologues et à leurs affidés : "la repentance, d'accord, mais pas un sou d'indemnisation". Alors, vous verrez que de cette repentance là, dans la mesure où il n'y aura plus l'argent qui va avec -et qu' ils n'ont de cesse de lorgner secrètement-, ils n'en reparleront plus d'eux-mèmes. Car ce qu'il faut comprendre dans cette affaire, c'est que c'est l'argent et seulement 'argent d'une éventuelle indemnisation qui les intéresse, sans plus. Comme s'il ne leur a pas suffi d'avoir pompé toutes les caisses de l'Etat depuis 1962. La criminalisation du colonialisme proprement dite c'est, pour tout dire, le dernier de leur souci. Mais moi, personnellement je me contenterai de cette forme expurgée de repentance, car toute la symbolique est là, et elle n'a pas de prix.
 
 
#16 jarir 04-07-2012 16:23
L'Alliance verte est une création des dépositaires du pouvoir pour décribiliser les Islamistes purs et....fiers.
 
 
#15 amalou 04-07-2012 16:16
à l'allure où cette demende d'excuse va, j'ai peur que ça va aboutir à une demande à la France de s'excuser de nous avoir donné l'indépendance.
 
DIlem
DILEM DU 01ier OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos