Crash de l'avion affrété par Air Algérie : le président Bouteflika décrète un deuil national de trois jours Crash de l'avion espagnol affrété par Air Algérie: Aucun survivant, l'épave retrouvée L'avion de la compagnie espagnole Swift Air affrété par Air Algérie s'est écrasé au Mali (Lamamra)  116 passagers, dont 6 algériens, était dans le vol AH5017  Les parties maliennes réunies à Alger ont convenu jeudi de cesser les hostilités sous toutes leur formes  Gaza: 15 Palestiniens tués dans une école de l'Onu, le bilan dépasse les 800 morts Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Contrechamp Mardi, 09 Octobre 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Foot : l’étrange réponse à l’échec du professionnalisme

Par : Mustapha Hammouche

Le passage au professionnalisme du football algérien a, pour l’heure, échoué. En décidant de faire prendre en charge quatre clubs de l’élite par le groupe Sonatrach, le gouvernement a pris acte de cet échec.
La Sonatrach, qui, probablement pour faire des économies de structures, s’est obligée à dissoudre des fonctions de gestion, comme celles de la sécurité et l’environnement, dont la pertinence économique, sociale et écologique est évidente, se trouve ainsi sommée d’assurer l’entretien d’installations, des frais de compétition et des salaires de joueurs et de staffs sportifs ! Les gestionnaires de Sonatrach et de ses filiales se seraient bien passés de revenir à la pratique soviétique de la prise en charge d’activités sans rapport avec leur mission. “Mais, disent-ils, c’est une décision politique.”
À la faillite sportive, s’ajoute donc la faillite financière des clubs. Mais qu’à cela ne tienne : le pouvoir oblige les entreprises du secteur pétrolier à soutenir un football qui doit vivre au-dessus de ses moyens… techniques. S’il était allé au bout de sa logique, il aurait réédité “la réforme” des années 1970 et fait bénéficier l’ensemble des clubs de ce sponsoring d’État-parti. Au-delà de la finalité politicienne de cette réforme, et dans le contexte socio-économique de l’époque, la formule statutaire s’est avérée porteuse d’un réel progrès qualitatif au profit du sport national. C’est vrai qu’une réplique de la réforme de 1977 aurait, peut-être, mis notre football en porte-à-faux avec les règlements de la fédération mondiale et ceux des fédérations continentales instituant le professionnalisme comme condition de participation des clubs aux compétitions internationales. Et, en tout état de cause, le professionnalisme visait à libérer l’État du financement d’une activité qui, pour être empreinte d’une fonction de prestige, n’en est pas moins une activité commerciale. Pourquoi alors contraindre des entreprises pétrolières et parapétrolières à s’investir dans le football ?
À quand la troupe théâtrale professionnelle de la Sonatrach, le conservatoire national de la Sonatrach ?
Mais la question se pose de savoir pourquoi, dans un contexte où les clubs de “l’élite” sont dans leur généralité en difficulté financière, la décision “politique” n’a concerné que quatre clubs, et pour tout dire, que le MCA. Ensuite, il fallait bien respecter la sacro-sainte règle politique de l’équilibre régional ?
Cette décision qui contredit, dans sa lettre, une réforme visant à mettre notre football avec les règles universelles en vigueur et l’esprit qui anime l’activité sportive d’élite ne serait-elle finalement qu’une concession populiste ?
Du fait de ce rapport malsain entre la politique et la passion agressive d’une certaine jeunesse qui s’exprime autour du football, certains hommes politiques ont fait de certains clubs de véritables enjeux de pouvoir.
Derrière une initiative qui se veut de sauvegarde de “patrimoines” sportifs, le pouvoir semble d’abord fuir ses responsabilités : celles de s’expliquer sur l’échec de l’entrée en professionnalisme du football “d’élite”. Il semble, ensuite, et devant les effets annoncés de cet échec, se résoudre à un sauvetage sélectif. Ce qui n’est pas une solution à la faillite plus partagée des clubs “d’élite”. Et ensuite, alors ?


M. H.
musthammouche@yahoo.fr

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 24 JUILLET 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos