A la suite de l’observation du croissant lunaire dimanche soir, le ministère des affaires religieuses a affirmé que l'Aïd El-Fitr sera célébré le lundi 28 juillet Crash du AH5017: L’Algérie demande des précisions sur les propos du président français concernant le rapatriement des corps des victimes Le mouvement palestinien Hamas a annoncé qu'il a accepté une trêve humanitaire de 24 heures dans la bande de Gaza à compter de dimanche 14H00 locales (11H00 GMT) Le Hamas écarte toute trêve sans retrait complet des forces israéliennes de GazaUn avion de combat russe s'est écrasé dimanche dans le sud de la Russie, tuant le pilote Des mesures sécuritaires durant la fête de l'Aid-el-Fitr (gendarmerie nationale)Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Contrechamp Mercredi, 20 Juin 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

L’hypothèque foncière du développement agricole

Par : Mustapha Hammouche

Malgré le sous-développement agricole structurel, la réunion du Comité interprofessionnel des céréales, se basant sur une embellie céréalière conjoncturelle, a voulu délivrer un message de révolution céréalière.
Le président du CIC, après avoir énoncé les handicaps naturels de nos terres et noté le retard en matière de recherche agronomique, ne nous dit pas comment nous devrions nous y prendre pour améliorer la rentabilité des sols, malgré leurs limites géologiques et sachant que la recherche ne suffit pas seule à révolutionner une agriculture.
Or, rien qu’en considérant les quatre ou cinq dernières années, nous observons que le niveau de production dépend mécaniquement, et presque uniquement, de la pluviométrie : 2009, année humide, fut une année record (6,2 millions de tonnes), et pour l’année suivante, le gouvernement décidait l’importation de blé dur et d’orge ; 996,3 tonnes de blé dur furent tout de même importées en cette année 2010 ; en 2010, justement, année de relative sècheresse, où la production retombe à 4,6 millions de tonnes et l’importation augmente significativement dès le premier semestre 2011 (904,8 tonnes de blé dur compris).
Quand le P-DG de l’Oaic annonce la bonne nouvelle, il (ou la presse qui a couvert ses propos) omet de préciser, pour le public, la part du blé tendre, qui, elle, continue à être importée, dans les importations globales de céréales. De même que cette économie devrait être rapportée à la quantité déjà importée en avril dernier. Puisque les prévisions donnent une récolte à peu près égale à celle de 2009, on peut présager des mêmes conséquences économiques et commerciales. Mais pas plus. Les questions de la facture et de la dépendance alimentaire resteront posées pour 2012 et 2013 et les années suivantes, si rien ne change sur le plan politique, de la même manière qu’elles se posaient en 2009 et les années précédentes. Ce que Benamor réalise comme progrès dans la production de la tomate n’est pas forcément reproductible dans la culture des céréales, parce que, sans trop nous avancer, les deux cultures pourraient ne pas poser les mêmes problèmes fonciers.
Car, la question agraire est, en Algérie, d’abord une question foncière. Au commencement, il y eut la question de la propriété des terres. Laquelle a été manipulée cinquante ans durant, sans autres considérations que celles politiciennes et dogmatiques, en tout et sans considération pour l’impératif économique ou alimentaire. Les dernières trouvailles — celle des EAI-EAC, puis celle de la valorisation des terres — ont donné le spectacle épique de profs de fac, de retraités de la Fonction publique arrivés de la ville pour jouer aux vignerons improvisés (suggestion : “pour s’improviser vigneron”) ou pour “défoncer” des maquis du secteur des forêts (étrange ce statut des forêts gérés par l’agriculture !), et repartir l’année suivante parce que les vergers ne poussaient pas assez vite !
L’agriculture et la question alimentaire sont otages de la question foncière. Tant qu’on a peur d’envisager la restructuration des domaines agricoles en grandes surfaces “modernisables”, on restera à l’état de sous-développement. On se demande pourquoi les projections de forums refusent de poser la question sous cet angle, à savoir sous son angle politique.
Il paraît pourtant essentiel d’admettre qu’il n’y aura pas de révolution “agraire” et “alimentaire” sans révolution foncière.


M. H.
musthammouche@yahoo.fr

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 27 JUILLET 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos