Nigeria: violents combats entre le groupe armé Boko Haram et l'armée à BamaUkraine : 15 soldats ukrainiens tués en 24 heures dans l'EstLe député tunisien Mohamed Ali Nasri a été agressé dans la nuit par des hommes armés dans son domicileOuverture de la session d'automne de l'APNPour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Contrechamp Jeudi, 05 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

La commémoration sans mémoire

Par : Mustapha Hammouche

On s’était trop inquiétés et interrogés pour savoir si les autorités nationales avaient programmé des actions de célébration du cinquantième anniversaire autres qu’une comédie musicale et un concert de John Lee Hooker Jr offert par les États-Unis.
Il suffisait d’attendre. Il fallait bien que l’État se manifeste. Il a loué un supplément publicitaire de seize pages dans le plus prestigieux quotidien français pour y éditer une interview du président et de quelques ministres faisant l’apologie du bilan du régime. Il fallait manquer d’arguments parlants pour qu’une communication d’État dût recourir à un supplément publicitaire de presse écrite pour s’autoglorifier, en une occasion aussi solennelle qu’un cinquantenaire d’Indépendance. Pas besoin de poser la question du choix d’un support étranger pour y louer les réalisations du pouvoir. On sait, à travers quelques mémorables quolibets, l’estime dans laquelle nous tiennent nos autorités.  
Le “manque de professionnalisme”, incurable péché originel de la presse algérienne que ses détracteurs lui rappellent à l’envi, n’explique pas tout. Car, pour cette fois-ci, Le Monde a fait “mieux” que le moins “professionnel” de nos canards locaux en tentant grossièrement de maquiller un produit publicitaire en travail journalistique. C’est la société des Rédacteurs du monde qui estime que le supplément “publicitaire” entretient “la confusion avec une information journalistique indépendante, tant sur le fond que sur la forme”. Par ce procédé d’étiquetage d’articles de supermarché qui joue sur la visibilité de l’information, il aura surpassé Le Monde du temps de nos années de plomb où “l’ami Paul Balta” était en poste à Alger comme correspondant à la Présidence algérienne.
Mais ce n’est pas tant cette impression de connivence entourant une opération médiatique qui pose problème. C’est la disproportion entre l’évènement que celle-ci est supposée marquer et le moyen adopté pour ce faire. En matière de commémoration, à peine fait de quelques concerts improvisés et d’un spectacle pyrotechnique. À cette indigence de programme de festivités, s’ajoute cette fuite éperdue devant le devoir d’inventaire. Si un demi-siècle après la libération, l’Algérie en est encore à la parole unilatérale autoglorifiante, c’est déjà un bilan en soi.
On peut ainsi lire dans Le Monde, le président proclamer que “l’Algérie est bien partie pour relever les défis à venir, nous permettant d’aborder l’ère de l’après-pétrole avec des alternatives viables à même de garantir la poursuite d’un développement global et durable”, alors que la veille, la Banque centrale, le ministre des Finances et le ministre de l’Énergie nous avisaient que si le pétrole devait baisser à moins de…112 dollars, le pays aurait des difficultés à soutenir son train budgétaire ! Il n’y a aucun élément de stratégie politique ou économique qui nous permet, aujourd’hui, de parler d’“après-pétrole”, de développement “global et durable”, voire de développement tout court ?
Cette approche approximative, confuse, du Cinquantenaire découle de l’équation que le pouvoir a voulu résoudre : comment organiser un anniversaire en faisant soi-même son bilan et sans créer l’opportunité de se voir rappeler le temps perdu.
La commémoration, oui ; la mémoire, non ! Au fait, y a-t-il eu commémoration ?


M. H.
musthammouche@yahoo.fr

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 02 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos