Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

contrechamp / ACTUALITÉS

Mais quel est le mal des Ahmadis ?

Des adeptes du culte ahmadi sont régulièrement arrêtés et jugés. Cette chapelle doit être particulièrement dangereuse si l’on en juge par l’entrain avec lequel ses disciples sont pourchassés et réprimés.
Pourquoi donc nos autorités, si promptes à interpeller ces néophytes, ne communiquent pas sur la menace supposée que constitue cette effrayante doctrine ? La démarche préventive aurait peut-être ainsi l’avantage de devancer le prosélytisme ahmadi, visiblement si efficace, et de freiner le mouvement de conversion. Mais établir la nature sectaire d’une croyance ne peut se résumer à la proclamer secte. Le ministre des Affaires étrangères a déjà accablé, avec une certaine facilité… le courant… chiite de cette hasardeuse qualification !
La publicité qui est faite de la chasse aux Ahmadis laisse pourtant penser que la nuisance de cette “secte” serait établie. Elle n’est cependant décrite nulle part. Étonnant pour un pays qui, en matière de perversion du culte musulman, a été ouvert à tous les vents, laissant entrer les doctrines et les pratiques les plus déviantes, ainsi que les croyances les plus dangereuses. Si nous sommes un peu revenus sur notre période afghane et talibane, et autres écoles meurtrières, nos concitoyens continuent à aller, par milliers, s’abreuver aux sources de l’intolérance et du salafisme belliqueux, option wahhabite. École de haine de l’autre en général et de la femme en particulier, école de guerre contre la liberté et la modernité, le wahhabisme enseigne à ses victimes un islam intolérant et agressif. Cette idéologie, régressive et naturellement hégémoniste, a répandu dans le monde la forme de violence la plus barbare de l’histoire.
Qu’a fait l’État pour mettre à l’abri de l’endoctrinement funeste de cette doctrine les milliers d’Algériens qui, chaque année, sont livrés à cette intoxication obscurantiste ? Hormis le hadj, qui semble être encadré par les services de l’État, il y a toutes les colonies de candidats à la omra, pas toujours préparés à résister à l’effet fanatisant des prêches de la haine. Au demeurant, aucun pays musulman n’a, un jour, eu le courage de poser la question de ce leadership doctrinal d’une famille, fût-elle royale, découlant du simple fait qu’elle s’est proclamée gardienne des Lieux Saints. Cette “privatisation de palais” de symboles sacrés l’a encouragée à s’ériger en référence dogmatique pour les musulmans et à s’arroger un pouvoir de codification de la norme rituelle qu’elle tente d’imposer au monde musulman. Et ne s’arrêtant pas en si bon chemin, les wahhabites ont entrepris de faire de jeunes musulmans la chair à canon d’un projet d’expansion idéologique par l’intoxication mentale et la violence physique.
Le spectacle de la traque de ce mouvement de conversion au “ahmadisme”, dont il reste à mesurer l’ampleur et la dangerosité, contraste avec la passivité historique dont a toujours joui  le péril salafiste d’obédience wahhabite. Au demeurant, le minimum de considération pour l’Algérien exige de ses gouvernants qu’ils lui expliquent les raisons de ce harcèlement policier et judiciaire de concitoyens accablés de déviance sectaire sans la moindre référence légale.

M. H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
2 réactions
Fraternity le 20/04/2017 à 13h59

Les poursuites et les arrestations des membres de cette frange réformiste de l'Islam constituent un acte arbitraire et anti-constitutionnel qui portent atteinte à la liberté de conscience. Les agissements du pouvoir constituent un acte de contrôle sociétal d'une parie de la population ou toute autre pratique non sondée n'est pas admise. Les Ahmadites, qui pratiquent un Islam plus au moins réformiste, connus par leur esprit d'ouverture et de par leurs activités dans le domaine humanitaire.

ALI MEDFA3 le 20/04/2017 à 14h15

Des doctrines différentes,de religions différentes ou de même religion signifie "logiquement" des guerres de cent ans,Si des conflits armés ont trouvé une issue parce que politiques,les conflits religieux n'aiment pas la paix fussent-ils entre frères, une nation qui aspire à la paix doit avoir la chance que ses citoyens embrassent une seule et unique doctrine. Les expériences Algériennes sont amplement suffisantes.

Commentaires
2 réactions