Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Contrechamp Lundi, 09 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Mémorandum, memoranda….

Par : Mustapha Hammouche

Le ministre qatari de l’Industrie et le ministre algérien de l’Industrie ont signé, samedi, un mémorandum d’entente pour la réalisation d’un complexe sidérurgique à Bellara. On croyait que c’était, justement, entendu, cette histoire de projet sidérurgique qatari, mais ce n’est apparemment pas le cas, puisque nous en sommes encore à la phase du “mémorandum d’entente”  !
Mais qu’est-ce qu’un “mémorandum d’entente” ? Pour le savoir, il ne suffit que de rappeler que ce n’est pas la première fois que le Qatar signe des mémorandums avec l’Algérie. Déjà, lors de la visite, en août 2007, du ministre de l’Industrie qatari — qui était alors une ministre — l’Algérie et le Qatar avaient signé un  “mémorandum d’entente pour la réalisation d'hôtels, de centres commerciaux et de zones résidentielles sur une superficie globale de 8,5 ha à Sidi Fredj, un projet dans l'élevage de bovins et dans la production laitière et dérivés sur une superficie de 10 000 ha, un projet d'oléiculture sur 10 000 ha, un projet de culture d'oignons et de pommes de terre sur 1 000 ha,   et un projet d'agrumes et de viticulture sur       1 000 ha”. Il était alors question de projets d'investissement de 28 milliards de dollars sur plusieurs années dans la gestion portuaire, l’agriculture, le tourisme, l'industrie et l'urbanisme !
En janvier 2010, à l’occasion de la quatrième session du comité mixte algéro-qatarie, dix accords et mémorandums d’entente dans les domaines économique, culturel et scientifique ont été signés.
La suite de l’histoire est connue : pour l’essentiel, cette coopération spéciale, pour ne pas dire spécieuse, se résumera à la promotion immobilière au profit de Emaar, dite des “Grands Vents” et financée par les banques  algériennes, un projet qui voulait se faire passer pour une réalisation de développement durable avec un taux d’occupation du sol exactement égal au taux pratiqué par l’OPGI dans la réalisation de ses ensembles d’habitat social.
Le gouvernement est en train de rejouer le feuilleton Renault à Bellara. À coups de mémorandums, c’est-à-dire de simples constats de convergence d’intentions entre des parties en discussion. D’ailleurs, le dictionnaire énonce clairement la vacuité de telles ententes en définissant le mémorandum comme : “un texte, dénué de valeur juridique contraignante, par lequel deux parties récapitulent leurs points de convergence dans le cours d'une négociation”. En d’autres termes, nous sommes loin de l’existence effective d’un projet. Ailleurs, il est précisé que le mémorandum est utilisé quand “les parties n'ont pas impliqué un engagement juridique ou bien dans des situations où les parties ne peuvent pas créer une entente ayant force exécutoire”.
Alors… Pourquoi ce mémorandum d’entente sur une virtuelle éventualité dont on n’a d’autres éléments d’appréciation que la grande capacité (pour une entreprise dont le rayonnement commercial ne dépasse pas le marché du CCG !) ? Certainement pas pour faire oublier que les autorités refusent obstinément ce site à un projet sidérurgique, bien tangible celui-là, du groupe algérien Cevital, parce que notre pouvoir n’a pas coutume de dissimuler son arbitraire, même quand ses effets hypothèquent le développement du pays. Peut-être veut-il faire oublier le scandale récemment divulgué du financement algérien de…. l’investissement qatari des “Grand Vents”…


M. H.
musthammouche@yahoo.fr

 

Commentaires 

 
#6 enfantdeboumedienne 09-07-2012 16:03
Je me demande pourquoi nos dirigeants accordent autant d'importance à ces quataris aux ventre plein de M.......Ils veulent s'infiltrer partout ces roublards . Ou est -tu Boumédienne ?
 
 
#5 mohamed bologhine 09-07-2012 14:56
je n arrive pas a comprendre qu un pays qui dispose de 200 milliards de dollars dans les banques internationales et des millions de jeunes diplomes des universites puisse attendre d un miniscule etat qu il investisse quelques dollars dans l economie algerienne ou sont les deputes et les senateurs de cette nation pour demander des comptes au responsable de cette catastrophe est ce qu ils ont tous ete frappes de cecite du fameux salaire de 300.000 da/mois
 
 
#4 Fodhil 09-07-2012 12:04
Cher Mustapha, je résume votre excellent article comme suit :
le Qatar est un nain dirigé par des géants.
L'Algérie est une géant dirigé par des nains.
 
 
#3 mouloud madoun 09-07-2012 11:46
tous ces projets plutot creux et couteux ne revelent qu`une chose: le fait du PRINCE dans ce pays: ...montre clairement qu`aucune institution n`intervient dans les projets dont il a fait une AFFAIRE PERSONNELLE. et tout devient affaire du prince et personnelle. Allant a l`encontre de tout bon sens (projet siderurgique avec les qataris face aux allemands, japonais, indiens et bien sur francais exclus tant que la france ne s`est pas repentie) il faut vraiment une forte dose d`autoritarisme et de culte d`un megalo. Qui arretera les degats de cette pathologie dont les effets nocifs sont immenses. ? Mouloud
 
 
#2 Benomar 09-07-2012 10:42
Ce genre de mahzalate n'arrivent qu'à nous.
Bien sûr que les Qataris ne mettront pas un sou et feront comme Djezzy. Man lahaitou bakharlou en arrosant au passage les uns et les autres.
 
 
#1 Oeil de linx 09-07-2012 10:17
Encore le Quatar...un ami de nos freres du MO avec un couteau dans le dos , intervention en Libye et armes lourdes pour la democratie au Sahel ....
Ou sont les complices de ces leures chez nous ?
 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos