Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Contribution

Les Jeux olympiques au Brésil, un pays qui ouvre ses bras au monde

Michel Temer, président de la République en exercice

Il reste un mois avant l’ouverture du plus grand événement sportif du monde et le Brésil peut dire avec assurance : nous sommes absolument prêts pour recevoir les Jeux olympiques et paralympiques, les premiers à être réalisés sur le continent sud-américain.

Le village olympique, qui recevra la plupart des 17 000 athlètes participant aux Jeux dans l’un des plus beaux décors de Rio de Janeiro, a déjà été inauguré. Les installations sportives, notamment le Parc olympique, à Barra da Tijuca, ont également toutes été livrées.
Le pays a préparé un programme de sécurité solide, qui mobilise 85 000 professionnels des différentes forces des gouvernements fédéral, de l’État de Rio, et municipal, et ce, de manière à garantir que la fête du sport se déroule dans un climat de tranquillité et de paix totales. Ces forces agiront de façon coordonnée pour veiller à la protection des athlètes, des commissions techniques, des chefs d’État, des autorités, des touristes, des habitants et des journalistes.
Ce ne sera pas la première fois que nous montrons au monde notre capacité d’organisation, d’accueil et de réception sûre et chaleureuse de visiteurs. Ces dernières années, le pays a accumulé du savoir-faire en termes d’organisation de grands événements de niveau mondial. Nous avons reçu la Coupe du monde, les Jeux panaméricains, les Jeux mondiaux militaires, les Journées mondiales de la jeunesse et la Coupe de la confédération. Tous ont remporté un franc succès et ont été réalisés avec excellence, responsabilité et la joie qui caractérise les Brésiliens. Nous renouvellerons ce succès une fois de plus.
Les Jeux révèleront au monde une nation dont la démocratie est consolidée et qui est l’une des principales économies mondiales. Un pays à fort potentiel d’affaires et une référence en matière de réduction des inégalités. Rio de Janeiro recevra des centaines des milliers de touristes brésiliens et étrangers pendant les Jeux.
Les cinq autres villes sièges des compétitions de football — São Paulo, Salvador, Manaus, Brasília et Belo Horizonte — accueilleront également de nombreux supporters brésiliens et étrangers. Organiser un événement de cette dimension est une réussite considérable du peuple brésilien et une source de fierté nationale.
Il est important de souligner que 60% des investissements dans les équipements olympiques, qui s’élèvent à 7,07 milliards de reais, sont financés par le secteur privé ; et que les ressources affectées et les efforts déployés laisseront un héritage à l’ensemble du pays. En premier lieu, les Jeux diffusent à travers le Brésil les valeurs du sport : la coopération, la solidarité, la discipline, et le dépassement de soi. Plus concrètement, ils lègueront aussi aux Brésiliens un réseau national de centres d’entraînement, avec des installations d’excellente qualité dans les cinq régions du pays, axées aussi bien vers l’initiation au sport que vers la pratique de haut niveau.
À Rio de Janeiro, les Jeux ont eu des retombées importantes sur la mise en œuvre des politiques publiques. Le fait qu’elle organise cet événement a permis à la ville d’accélérer, d’amplifier ou de viabiliser l’exécution de certains de ses projets d’infrastructures et de mobilité urbaine. L’incidence positive directe de ces actions sur la qualité de vie de ses habitants est évidente.
Ces dernières semaines, on a évoqué à travers le monde la possibilité d’épidémies de maladies tropicales infectieuses pendant le déroulement de la compétition. Nous pouvons garantir, comme l’a déjà fait l’Organisation mondiale de la santé, que le risque d’apparition de cas de Zika au cours des Jeux olympiques est pratiquement inexistant. En effet, historiquement, le taux de maladies transmises par l’Aedes Aegypti pendant l’hiver austral est très faible.
Le nombre de cas de Zika a considérablement baissé sur les dernières semaines au Brésil et à Rio de Janeiro. Je rappelle que pendant la Coupe du monde de football en 2014, lorsque 1,4 million de visiteurs étrangers se sont rendus au Brésil, une épidémie avait été annoncée, mais qu’elle n’a jamais eu lieu. D’un point de vue sanitaire, le contexte sera favorable au tourisme pendant la période des JO.
Le Brésil est prêt à recevoir tous les visiteurs qui se réjouiront de suivre les compétitions où se retrouveront les athlètes de l’élite sportive internationale.
Et, certainement, nous émerveillerons les cinq milliards de personnes dans le monde qui regarderont les Jeux olympiques. Le Brésil vous attend à bras ouverts.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER