Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Contribution

CONTRIBUTION (LIBERTE-ALGERIE.COM) (*)

Vladimir Poutine et notre petitesse

©D.R.


" Pardonner aux terroristes dépend de Dieu, mais les envoyer auprès de lui, cela dépend de moi.''
 
Vladimir Poutine, conférence de presse


Quelle différence entre un Poutine et un crétin, les toilettes mises à part, ce grand souverain de la politique et de la guerre est en train de forger notre monde. Il n'est pas comme nous. D'où notre espoir forcené de flairer ses défauts (les médias impérialistes) dans sa grandeur, de les ramener à notre petitesse.
 
Dans notre monde, il y a très peu de lions (notre dernier lion de l’Atlas Saharien en Algérie est parti, Moulay Abdelwahab) et des milliards de souris.
La quasi-totalité d’entre nous menons une vie de seconde zone (pour ne pas employer une autre épithète).
Une question m’a tarabusté tout le temps, comment donner un sens à cette iniquité flagrante qui préside à la distribution des talents dans l’humanité, au fait que neuf dixième des êtres humains ne contribuent quasiment en rien au progrès du savoir, aux réalisations esthétiques ou scientifiques, et aux héritages d’exception dont dépendent les civilisations ? Le vernis du ‘’politiquement correct’’ nous empêche d’aborder sérieusement le débat sur la nature et la culture.

Quelle est la part de l’hérédité génétique et des facteurs sociaux et économiques dans la composition des facultés humaines ? Les éléments matériels, géographiques, sociologiques et historiques sont irrésistiblement complexes ? Pour les cerner il nous faut, probablement, d’autres paradigmes socio-philosophiques avec une autre mathématique.

Prenons le cas de deux enfants qui naissent : le premier dans le bourbier de l’Afrique subsaharienne que j’ai connu personnellement, ou dans les taudis nichés à Oran comme ‘’Douar Coca cola’’ ou ‘’ Douar Belgaid’’ ? Et le deuxième qui naît et qui s’épanouit dans l’ambiance livresque et les protections hygiéniques de la bourgeoisie.
La scolarisation est scandaleusement disparate.
Pour des centaines de millions d’enfants dans le monde, l’enseignement qualifié, les bases de l’écriture et du calcul, l’accès aux arts, à la musique et aux sciences est une lointaine utopie.
Pour les ‘’biens nés’’, tout est acquis, le confort domestique, les largesses financières y compris tous les privilèges (même les passes droits des rejetons arrogants des riches) qui vont avec.
Quel point commun entre l’éducation prodiguée dans les bidonvilles insalubres d’Afrique équatoriale ou du Bengladesh et celle qui est dispensée dans ce qu’on appelle les ‘’grandes écoles’’ en France ?
Combien de jeunes femmes dans le monde musulman, potentiellement douées, exclues de la science, consignées à une servile servitude, et, tout ceci contraire aux vrais commandements du Saint Coran.
Il faut aller au-delà de cette lecture sectaire de nos ash’arites qui nous empoisonne. Mohamed Shahrour nous le démontre éloquemment 
(voir la chaîne youtube en cliquant ICI)
 

La faim, la non éducation, la suffocation du fondamentalisme des Ash’arites qui nous imposent une lecture sectaire et faussée du Coran, depuis 14 siècles
, arrête le déploiement de la personne humaine, quelques soient ses capacités latentes, c’est le principal enseignement de Mohamed Shahrour. Une tête bien faite.

Même l’accès à la santé, socialement et économiquement conditionnée (Ecole de Francfort) ostracise hommes et femmes de l’excellence.
La revanche est proche, les prérogatives jalousement gardées d’une élite, vont se diffuser, pour la survie de nos sociétés, telles si bien décrite par l’Ecole de Francfort dans le principe de la ‘’reconnaissance’’ [Axel Honneth] (Besoin, mérite, égalité) : les espaces nécessaires aux aspirations, à l’obsession intellectuelle et à la disponibilité des modèles culturels, ne seront plus abrités dans des tours d’ivoire. Ils vont se rompre.

Si les algériens se transformeront en sujets, rompront les cous et rendront gorge à leurs imposteurs de dirigeants, alors l’éducation s’améliorera une fois que le peuple aura pris son destin en mains.
Mais n’allons pas vite, le nombre d’hommes et de femmes armés pour assimiler un a priori synthétique d’Ibn Roshd , ou un sonnet d’El Moutanabi ou Darwish , ou la théorie des cordes, ou l'équation de Dirac ou la théorie de l’orthonormalisation , pourrait bien demeurer très minime.
«  Plutôt une paire de bottes que tous les vers de Pouchkine » : 
rétorquait le Menchévik Pisarev au Bolchévique Trosky.
Même en Somalie, l’informatique, l’imagerie électronique, la dissémination planétaire des textes, de la musique et des images ouvrent les portes à des ressources intellectuelles, scientifiques et artistiques d’une ampleur dont on n’osait rêver jusqu’ici. 
Le dernier major de mathématique à Oxford est somalien.
Il est absolument impossible de prédire l’accroissement des dons humains qui en résultera, de prophétiser le nombre des souris qui auront la taille d’un Poutine.
Karl Marx dans Grundisse 1857, promettait que l'homme moyen, dans un proche avenir, dépasserait Aristote.
 

Par Mohamed Belhoucine

 

(*): Les contributions publiées sur Liberte-algerie.com relèvent exclusivement de la responsabilité de leurs auteurs

Publié dans : liberte-algerie.com,Poutine

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
35 réactions
no passaran le 03/04/2016 à 11h23

'' les neuf dixième des êtres humains ne contribuent quasiment en rien au progrès du savoir'', ce genre d'arguments en plus d'être faux est souvent utilisé par les racistes aux USA contre les Noirs et les colonisateurs d'une façon général qui font suer le burnous. Près de 5000 lecteurs ont lu cette ''géniale'' idée et personne ne réagit...

dabbe2016 le 03/04/2016 à 13h33

1- Ne soyez pas démagogue no passeran, jusqu’aux stades actuels de la science ; la prouesse mathématique, analytique, esthétique, scientifique, politique, est statistiquement exceptionnelle, qu’à tout moment donné et dans toute communauté, il est fort peu de ‘’ lions’’ et une multitude de ''souris''.

dabbe2016 le 03/04/2016 à 13h34

2- Vous faites une lecture aux ciseaux et au premier degré ; Je vous informe que la génétique est à deux doigts de trouver les indices de ‘’l’allumage synaptique’’ qui déclenche le génie des intuitions mentales d’un enfant !!

dabbe2016 le 03/04/2016 à 13h36

3- Ma curiosité me pousse à me renseigner sur le secret de cette rage qui contaminera les ‘’souris’’ ; les empiristes nous proposent une solution, le déclencheur ne peut-être qu'un corps froissé, ne peut surgir que de la misère économique, de la privation sociale, de la débilité physique, mentale ou de la maladie.

dabbe2016 le 03/04/2016 à 13h38

4- Nul doute que le sang pur soit une chimère raciste. Mais hélas les lois de Mendel prévalent. C’est par ‘’l’essence’’ de l’homme que l’éducation s’améliorera, Marx avait raison, l’explication se trouve dans l’adversité sociale, ou l’abnégation (qui demeure à juste tire une énigme controversée). Mohamed Belhoucine

no passaran le 03/04/2016 à 16h00

Mr Belhoucine, puisque vous citez Marx, vous devez savoir que ce philosophe a défini la société espérée, une société qui mettrait fin à la séparation travail/intellectuel, ville/campagne et il donnait comme exemple l'homme de demain qui peut être à la fois plombier et Mozart.Et moi je citerai Frantz Fanon qui attaquait la psychiatrie coloniale qui a affirmé sans peur du ridicule que les Algériens avaient la violence dans leurs gênes pour masquer le fascisme de la répression coloniale.

no passaran le 03/04/2016 à 16h08

Mais il n'y a pas que le colonialisme pour produire des aberrations. Aux USA, temple de la science, certains remettent en cause la théorie de Darwin. En France ont fleuri et fleurissent encore les théories racistes sur les Arabes et les Juifs oubliant l'apport de ces 2 ''races'' au prestige de la France. Pour conclure, il faut manier avec prudence les ''théories' sur la génétique, un monsieur allemand moustachu a mal fini, sa folie a fait du mal à l'humanité.

dabbe2016 le 03/04/2016 à 22h59

1- Cher lecteur une certitude se dégage, vous avez survolé un papier qui me semble un peu dense, ce genre de texte, réclame un peu de minutie, de la précision voir de la passion (j'y reviendrai en dernier). Sur Fanon , je ne vous suis pas, car dans les Damnés de la terre Frantz Fanon inimitable, analyse comment l’oppression et la violence, entretenues quotidiennement par le colonialisme ou par des régimes oppressifs, arrivent à se loger dans le corps et les os des individus.

dabbe2016 le 03/04/2016 à 23h00

2- Frantz (il exerçait comme psychiatre en Algérie, au début de la révolution) dans sa description, explique que la violence qui pénètre doit ressortir à travers non seulement la maladie mentale – une violence dirigée vers l’intérieur, que l’on s’inflige à soi -, ou dans d’autres formes de violence exercées entre eux comme des vendettas sanglantes entre tribus, clans et individus.

dabbe2016 le 03/04/2016 à 23h02

3- Frantz Fanon, nous explique, que c’est la résistance (Mouquaouama), toutes formes de résistance y compris le sit-in et les grèves pacifiques agissent comme des soupapes, apprennent en quelque sorte au corps à rediriger la violence vers l’extérieur, là d’où elle provient, contre un colonisateur ou un régime oppressif qui se maintient par la force.

dabbe2016 le 03/04/2016 à 23h03

4-C’est sous le drapeau de la lutte et de la résistance que les corps souffrants et torturés sont donc à même de découvrir leur véritable puissance. Fanon sait très bien qu’une fois l’indépendance acquise, l’Algérie faute d’un grand guide de la révolution, les dirigeants vont s’empêtrer dans les luttes intestines pour qui accédera le premier au pouvoir ; hélas ils ne sauront pas rediriger cette dynamique qui doit redonner aux corps leur pleine productivité dans tous les domaines de la vie.

dabbe2016 le 03/04/2016 à 23h05

5- . Le travail, libéré de l’esclavage colonial, engage tous les sens et les capacités de chaque individu, en un mot, tous les rapports humains avec le monde [voir, entendre, sentir, goûter, toucher, penser, contempler, vouloir, agir, aimer].

dabbe2016 le 03/04/2016 à 23h34

6- Concernant le passage sur Marx, que veut-il dire au juste ? Que la ''science économique'' (capitalisme) qui a épuisé toutes ses ressources, doit ainsi s’ouvrir au social et au politique. L’économie doit céder à la pratique politique et sociale et reconnaître qu’elle n’a pas d’autres alternatives. La politique ne deviendra politique, que quand le peuple prendra son destin en mains et contrôle ses représentants en temps réel.

dabbe2016 le 03/04/2016 à 23h35

7- Si l’économie doit être une science, elle doit revenir à quelque chose qui s’approche du sens que le terme avait en grec ancien, et prendre pour objet la Totalité de la VIE SOCIALE. Dans ce cas, par exemple, le peuple refusera tout endettement qui l’emprisonnera et alimentera le marché de la corruption.

dabbe2016 le 03/04/2016 à 23h57

8- Vous dites « qu'il faut manier avec prudence les ''théories sur la génétique’’ »-- reprenez le texte, à quel niveau, on parle de cette « théorie de la génétique » ? Je respecte toute critique quand elle est fidèle au texte, à propos, précise et constructive. J’émets un constat empirique qui ne verse dans la démagogie et que vous savez vous même « comment donner un sens à cette iniquité flagrante …. au fait que neuf dixième des êtres humains ne contribuent en rien au progrès du savoir ……

dabbe2016 le 04/04/2016 à 0h27

9- dont dépendent les civilisations ? » et je précise que « Le vernis du ‘’politiquement correct’’ nous empêche d’aborder sérieusement le débat sur la nature et la culture.’’..de cette réalité sociale nous devrons pondre de théories nouvelles, non sur la génétique mais sur la société....la nature ce n'est que la somme de connaissances qu"à une culture sur son milieu....

dabbe2016 le 04/04/2016 à 9h29

8- En dernier (ce commentaire est obligatoire, pour mettre le hola) , Monsieur passaran, qui a manié les ‘’théories génétiques’’ ? j’ai parlé d’une réalité empirique, que la production du savoir n’est réalisé que par la minorité des minorités, rien ne justifie que vous montez sur vos grands chevaux, dans l'espoir de faire un coup d'éclat ou zèle et de parler d’une chose qui n’a pas été écrite, soyez précis, rigoureux, professionnel et surtout de bonne foi (lisez les textes d'abord..)

no passaran le 04/04/2016 à 8h29

L’étude de la génétique permet de saisir les composantes physiques de l’homme et ouvre des horizons pour soigner, modifier ces composantes etc. Mais le corps social et historique de l’humanité (les hommes vivant ensemble) n’obéit pas aux mêmes bobos que le corps physique. Ce dernier a besoin d’un médicament et d’un médecin alors que le corps social a besoin de révolution et des hommes qui croient en sa nécessité pour nous sortir de la préhistoire (Marx

no passaran le 04/04/2016 à 8h35

J’ai bien lu le texte mais qui ‘’condamne’’ entre les lignes l’humanité à subir la dictature de la génétique qui serait à la source de l’histoire humaine.J’ai une autre de lecture de Fanon, ce n’est pas la génétique qui accouche de la violence (phénomène sociale et historique). Celle-ci vient coller à la peau du sujet, s’imprime dans les pores de l’être et c’est normal que le corps et l’âme rejette cette agression par ce qu’on appelle le langage du corps.

no passaran le 04/04/2016 à 8h41

La violence des algériens sous la colonialisme est différente de celle d'aujourd'hui. Leur génétique n'a pas changé en 50 ans, ça serait une première. En revanche les ingrédients de la violence sociale produisent leurs effets plus rapidement grâce à la conscience historique qui n'a pas besoin de millions d'années pour s'imprimer dans l'être, heureusement sinon on serait encore dans la jungle.

dabbe2016 le 04/04/2016 à 9h13

6- Marx avait raison, l’explication se trouve dans l’adversité sociale….car le capital a toujours été orienté vers, la production, la reproduction et le contrôle de la vie sociale (travail vivant, travail abstrait, temps de travail, temps de vie). Le capital est avant tout une relation sociale…le travail vivant est la faculté humaine fondamentale : la capacité à affronter activement le monde et à créer de la vie sociale [les savoirs, le langage, coopération, les relations et formes ...

dabbe2016 le 04/04/2016 à 9h15

7- ---et formes de communication etc…] , car le capital jouit (travail vivant) de ces sources extérieurs de richesse, sans rien payer ! Mais il ne peut non plus les contrôler entièrement. Marx en complément de Fanon, a comprit que de telles externalités, qui sont communes à tous, tendent de plus en plus à définir la production économique dans son ensemble.

no passaran le 04/04/2016 à 13h59

Poutine et le crétin, peu de lions et de milliards de souris, distributions des talents, nature et culture, ce sont vos mots et expressions. Ceux-ci sont le fond de commerce de l’extrême droite qui n’a de cesse de justifier son racisme par simple adhésion aux lois de la nature ''injuste'' par nature. Il n’y a pas de nature humaine, il n’y a que la transformation des choses par le travail (et abstrait et physique).

no passaran le 04/04/2016 à 14h02

vous citez Marx, sachez que ce philosophe en disant qu’il nous faut sortir de la préhistoire,veut dire que nous sommes encore dans une période où la science, la conscience et la révolution sont le triptyque pour vaincre l’ignorance et les conservatismes. C’est grâce à ça que l’humanité dans sa diversité et à des époques a connu la Renaissance. Je vois qu’en Algérie, il reste du boulot pour digérer la complexité de l’histoire et tourner le dos à tous les intégrismes et les dévots de l’ÉLITISME.

dabbe2016 le 04/04/2016 à 22h19

F- Vous faites partie de ces gens qui n’acceptent pas de s’être tromper et qui déploient une rhétorique sans fin croyant convaincre les autres. Ouallou ! Vos arguties ce sont des relents d’une construction politico-médiatique française qui est indigeste pour le peuple algérien. Votre discours démagogique, assis confortablement sur votre fauteuil , vous faisant croire que les luttes pour une juste cause se résument par un bataille d’opinions que mesure un sondemètre.

dabbe2016 le 04/04/2016 à 22h26

G- Votre polémique et tentatives déplorables ne réussissent pas à mettre en concurrence les bonnes causes, car vous n’avez aucune habilitation. Produisez nous une belle contribution et nous vous aiderons! n'ayez crainte nous serons constructifs en vous épargnons le re-make de vos sordides et indécentes agressions ! J'espère que liberté mettra fin à cette détestable polémique.

dabbe2016 le 04/04/2016 à 22h03

A- (droit de réponses) .Je vois que vous persistez avec une açabaya hors pair à refuser de comprendre la quintessence du texte (tant pis pour vous). Vous faites intervenir une veine rhétorique déplacée sur des phrases que vous tronquez du texte de façon maladroite qui ne reflètent pas le fond de l’article : dans notre jardon nous appelons çà un amateur de la parole publique qui fait de la « fait-diversisation ».

dabbe2016 le 04/04/2016 à 22h06

B- ». Votre grille de lecture que vous nous plastronner, certes très en vogue en France, mais qui n’est applicable chez nous en Algérie. Votre re-racisme à rebours n’est-il pas la spécialité de l’extrême droite francaise ! Je ne sais d’où vous tirez cette satisfaction à mettre l’autre dans le mauvais rôle de façon gratuite, une forme de terrorisme intellectuel ? Vous jouer le provocateur car vous n’êtes pas responsable. Vous persister sur le ‘’racisme français’’ en le transposant en Algérie,

dabbe2016 le 04/04/2016 à 22h07

C- en plaidant dans l’espoir de vous dédouaner. Vous me rappelez ces onomastiques amateurs et trompeurs, qui jouent sur les stigmates que la paresse du mot fait avec la peur et l’assentiment du groupe. Vos mots blessent, excluent, tronquent, entérinent et finalement mentent. Vous n’arrivez pas à saisir la réalité contemporaine de la stigmatisation et de l’humiliation privée. Vous nous appauvrissez sans nous enrichir ; fautes d’analyses, fortes, solides sans concessions et fines tout à la fois,

dabbe2016 le 04/04/2016 à 22h10

D- nous dessillent les yeux sur la routinisation de notre rapport au monde extérieur, dont les représentations dominantes finissent par tordre le principe de correspondance entre les signes et les référents qu’ils sont censés désigner. Monsieur passaran, démontrez nous que vous n’êtes un blagueur et un rhéteur impénitent en nous enrichissons par une pertinente contribution dans le journal liberté. Yallah ! Vous ignorez l’énorme poids des affects et la subjectivité qui pèsent dans toute forme de

dabbe2016 le 04/04/2016 à 22h12

E- Vous ignorez l’énorme poids des affects et la subjectivité qui pèsent dans toute forme de communication. Vos propos, les algériens ne les suivent pas, sont voués à l’échec. Votre aveuglement , faute d’arguments justes , ne peut-être cru. Vous surfez mal sur la vraie croyance des algériens, avec une suffisance croyant détenir une vérité. Vos stigmates sont visibles à l’œil nu. Vous vous perdez dans de faux critères. Vous faites partie de ces gens qui n’acceptent pas de s’être tromper

dabbe2016 le 05/04/2016 à 7h09

H- L’explication de texte de cet écrit est élémentaire, le but est de mettre en évidence que la métamorphose de l’individu (imagé en souris ou en crétin) en sujet, se fera par l’accès à la connaissance et la politique, la politique veut dire, quand le sujet fera le saut pour prendre son destin en mains, alors dans ce cas l’homme moyen (qui ne sera plus une souris ou un crétin sous le joug de l’oppression) aura le potentiel d’un Aristote.

dabbe2016 le 05/04/2016 à 7h10

I- Les Ash’arites faisaient une lecture scripturale du texte d’où notre malheur. Passaran tu est pire que les Ascharites , tu es plus bas, tu n’as même la capacité de réussir une explication de texte ne serais que scripturale, tu es un intégriste des mots , tu t’acharnes à les coller et les juxtaposer un à un pour donner une signification faussé au manuscrit.

dabbe2016 le 05/04/2016 à 7h12

K- Cette ‘’ prouesse’’ de défigurer un écrit exige, de l’incompétence, de la démagogie, de la rhétorique, du mensonge et de la malhonnêteté. Tu n’es pas constructif, tu n’apportes aucune valeur ajouté aux commentaires sur les contributions. Tes interventions fougueuses (la fougue n’est pas le courage), entachées de pédanteries, de provocations, de superficialité, d’impostures, d’arrogances et de faux coups d’éclats font pitié. Passaran quitte ce site, et ôtes cette tunique confortable du pseudo

dabbe2016 le 05/04/2016 à 9h33

L- Le proverbe dit "Quand le sage indique la lune , l'idiot regarde le doigt''. No comment !

Commentaires
35 réactions