Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Coup de cœur

PEUGEOT-CITROËN CHANGE DE DÉNOMINATION

Le groupe PSA annonce sa stratégie “Push to Pass”

Qui ne se souvient pas de cette touche diabolique “Push to Pass”, visible sur le volant des bolides et que les pilotes sollicitent pour doubler leur adversaire sur le circuit automobile ? Les érudits du métier s’en souviennent hélas ! Et Peugeot-Citroën PSA – Oh pardon on dit désormais le Groupe PSA ! – s’est approprié intelligemment ce fameux “bouton” pour aller de l’avant, sachant que le plan “Back In The Race” a non seulement donné ses fruits, mais totalement réalisé par Carlos Tavares, le patron du groupe, et qui a vu son salaire passer du simple au double. Un salaire bien mérité, d’autant que M. Tavares fait partie des premiers managers à réaliser ses prévisions avant l’échéance fixé par le directoire, voire dépasser les résultats escomptés. “Push to Pass” est là et le groupe PSA tourne la page pour une nouvelle ère automobile, avec un plan de charge qui s’étend jusqu’en 2021, avec en appoint un appui financier conséquent. Dans un discours de plus de 1 heure de temps prononcé devant les cadres du groupe PSA, M. Tavares a révélé les grands axes de ce plan ambitieux et le groupe semble viser une moyenne de 4% à 5% de marge opérationnelle entre 2016 et 2018, avant de finir à 6% en 2021. Droit au but, M. Tavares a indiqué que son groupe va décliner, étape par étape, 34 nouveaux modèles, dont 26 voitures particulières, 8 utilitaires et 1 pick-up d’une tonne. Et voilà que Peugeot fait renaître de leurs cendres les pick-up Peugeot 404 et 403, deux modèles phares, placés au musée ailleurs, mais qui circulent jusqu’à présent en Algérie au vu de la longévité de leurs motorisations et châssis. Et si M. Tavares a indiqué que l’objectif est de proposer un nouveau véhicule par région, par marque et par an, il n’en demeure pas moins que leur répartition demeure inconnue, non sans préciser que PSA produira 4 véhicules électriques et 7 hybrides rechargeables à terme. M. Tavares révélera que la voiture connectée sera au rendez-vous dans le plan “Push to Pass”, avec le déploiement, en 2016, de la technologie du Full Mirrolink, l’info-divertissement en mode “Over the Air”, avant que ce projet ne soit généralisé en 2020. Du reste, la voiture autonome fera l’objet d’un autre calendrier à partir de 2018 afin que l’automobiliste accède à l’aide à une conduite semi-autonome dans les embouteillages, alors qu’en 2020, l’automobiliste aura droit à une conduite sans les mains avant de finir, en 2021, par la voiture autonome. M. Tavares avait, tout de même, abordé le projet de l’usine de montage en Algérie, sans préciser les échéances fixées pour son lancement.


F. BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER