Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Elle propose un riche programme virtuel artistique en cette période de crise

“Axxam n Daa Ali”, l’association qui mise sur l’éducation culturelle

Atelier pour enfants. © D.R

Pour accompagner, autant que faire se peut, cinéphiles, bambins, artistes et artisans confinés depuis trois mois, l’association propose chaque jour sur sa page Facebook des longs-métrages, de la poésie, des pièces de théâtre, des ateliers, des films documentaires et des spectacles de danse algériens et étrangers.

Le secteur associatif s’active en cette période pandémique, à l’instar de l’Association “Axxam n Dda Ali” (la maison d’Ali) de Boushel, relevant de la daïra de Tizi Rached (Tizi Ouzou), qui propose, depuis le début du confinement, des activités aux abonnées, aux adhérents et aux villageois. Misant sur les activités culturelles pour accompagner, autant que faire se peut, cinéphiles, artistes, artisans, bambins et même les villageois confinés depuis trois mois, l’association propose chaque jour sur sa page Facebook des longs-métrages, de la poésie, des pièces de théâtre, des films documentaires et des spectacles de danse algériens et étrangers. Entre autres, La Montagne de Baya, de Azzeddine Meddour, La Strada de Fellini, Abi fawqa achajara (mon père sur l’arbre), une comédie musicale égyptienne de Hussein Kamal, ou encore le spectacle chorégraphique Résister de Tarek Aït Meddour sont les quelques œuvres que diffusent, quotidiennement, ses fondateurs Farid et Youcef Adjoud.

En sus, de petits portraits de quelques membres de cette communauté, comme Lydia Aïssaoui, nous en apprennent davantage sur l’esprit de l’association et de ses adhérents, qui promeuvent l’art, l’artisanat et l’écologie. La jeune artisane confectionne chaussures, vêtements et bijoux en recyclant plastique, papier et même des pneus. Elle en fait aussi un moyen ludique et éducatif pour les enfants, qui apprennent à créer des objets comme “Tata Lydia”, tout en leur inculquant l’importance du recyclage et de la protection environnementale. Le programme de cette association culturelle et éducative ne s’arrête pas là. Elle s’active au contraire, crise sanitaire oblige, à la confection de bavettes, au nettoyage du village, à la sensibilisation des habitants quant aux risques liés au virus et à la distribution de denrées aux plus démunis et à ceux qui ont été touchés de plein fouet par l’arrêt de l’activité économique.

Et même si ses membres ne peuvent se réunir en son sein, les activités à distance de l’association se révèlent être d’une grande aide et une bouffée d’oxygène pour ses habitants, toutes catégories confondues. Axxam n Dda Ali, avant le confinement, c’étaient aussi des cours de chant et de théâtre dispensés par des professeurs. Ces mêmes activités passent ainsi en version numérique, que les abonnés peuvent retrouver à la rubrique “vidéos” de la page éponyme. 

Chorales, portraits des membres de l’association et concours de dessin pour enfants autour de la pandémie, dont la cérémonie de remise des prix aura lieu dès la reprise, nous apprend son cofondateur, Youced Adjoud. 

 

 


Yasmine Azzouz 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER