Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

La biographie est réalisée par les auteurs Mebarek Ben Allel et Nicolas Chevassus-au-Louis

Hadj Mahieddine Sidi Embarek : “Un résistant sorti de l’ombre”


Quelqu’un a dit que la résistance à la colonisation française n’a jamais cessé depuis le débarquement de Sidi Fredj en juillet 1830. Nous découvrons ici un personnage historique de premier plan, pourtant très peu connu des écoliers algériens. Le sortir de l’ombre est le premier objectif d’Ahmed Mebarek Ben Allel et Nicolas Chevassus-au-Louis qui nous présentent la biographie de Hadj Mahieddine Essghir Sidi Embarek (1790-1837). L’ouvrage, paru en 2016 aux Éditions Dar Khettab, présente Mahieddine comme “pionnier de la résistance algérienne” contre la colonisation. Ils nous apprennent que Hadj Mahieddine était un marabout, “chef de la famille et de la zaouïa des Embarek” de Koléa. Mahieddine, comme beaucoup de compatriotes, va assister, impuissant, à la prise d’Alger par les Français, trop facile à ses yeux. Le dey s’est vite soumis et aucun pays ami n’est venu au secours des Algériens. Sur place, c’était la débandade générale. Dans la déroute (y compris des janissaires), “seuls restaient face aux Français les tribus makhzen et les contingents de l’infanterie kabyle”, préciseront les auteurs. Et les Français prennent Alger qui leur est livrée par le dey et les dirigeants turcs, en échange de leur sécurité et de la préservation de leurs biens. Alors, qui d’autre que ses vrais enfants devaient se soulever pour défendre le pays ? Mahieddine Essghir Sidi Embarek, fils de la zaouïa du même nom, chef spirituel, va d’abord tenter d’empêcher les Français de dépasser les frontières d’Alger. Était-ce une démarche stratégique destinée à éviter la colonisation de tout le pays ? Mahieddine privilégiait la diplomatie à la guerre. “Tant que je pourrais prouver aux Arabes qu’ils sont jugés avec la même justice et gouvernés avec la même équité que les Européens et qu’enfin on respecte leur religion, je crois pouvoir vous garantir que je les maintiendrai en paix, et Dieu et le temps feront le reste”, disait Mahieddine aux Français auxquels il demandait de surseoir momentanément à l’exigence du paiement d’un tribut de guerre. Pensait-il, en cherchant à gagner du temps, pouvoir arriver à une entente durable avec les Français et, peut-être, les convaincre un jour de rentrer chez eux ? Il devait déchanter quand le comportement des généraux français et de leur gouvernement trahissait leur objectif qui était l’occupation, la colonisation et l’exploitation du pays. Rovigo résumait la démarche française par ses mots : “Possédant ce pays par le droit de la conquête, nous voulons cultiver les terres qui nous appartiennent à ce titre ainsi que les déserts qui n’appartiennent à personne.” Tout était clair. À partir de là, il n’y avait de place que pour la guerre. Les auteurs du livre, Ahmed Ben Allel et Nicolas Chevassus-au-Louis, évoqueront la bataille de Boufarik du 2 octobre 1832. Mahieddine se réfugie ensuite dans l’Atlas blidéen d’où il harcèlera les troupes françaises, soutenu par plusieurs tribus de la Mitidja. Il poursuivit la guerre dans l’Algérois jusqu’à sa mort en juillet 1837 à Miliana, des suites d’une maladie foudroyante, non sans avoir auparavant essayé de faire jonction avec l’Émir Abdelkader avec lequel il avait des frictions.
Voilà un livre d’histoire qui foisonne d’informations sur une époque et sur un personnage fort peu connu du grand public. Le lecteur saluera un héros de la résistance algérienne à la pénétration française, tout en essayant de discerner entre ce qui est objectif et ce qui est d’ordre sentimental quand il saura que l’un des auteurs, Ahmed Mebarek Ben Allel, est “un descendant en ligne directe de Mahieddine”. Cependant, pour les chercheurs, les étudiants et autres lecteurs, l’ouvrage revêt une utilité et mérite d’être découvert.

ALI BEDRICI

Premiers combats-Biographie de Hadj Mahieddine Essghir Sidi Embarek-Pionnier de la Résistance algérienne, de Ahmed Mebarek Ben Allel et Nicolas Chevassus-au-Louis.

Éditions Dar Khettab, 220 pages, 2016.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER