Algérie: Le rythme d'inflation annuel s'est stabilisé en juillet à 1,5% soit le même taux d'évolution enregistré en juin dernier(ONS) Accidents de la circulation : 14 morts et 108 blessés dans 45 en une journée (Gendarmerie)Crash de l'avion ukrainien à Tamanrasset: début de l'opération d'identification des victimesLIBYE: 15 corps de migrants africains ont été découverts dimanche en mer près de Tripoli, à côté d'un canot pneumatique éventré, 09 jours après le naufrage d'une embarcation qui a coûté la vie à quelque 170 migrants clandestins Football/Match retard (2e journée) : ES Sétif - USM Bel-Abbès, le 6 septembre à 19h00 (LFP)Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Culture Mardi, 07 Août 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

HOBA HOBA SPIRIT À KHAïMETKOUM

Haïha attitude !

Par : Sara Kharfi

La formation, composée de cinq talentueux musiciens, a animé dimanche soir sous le grand chapiteau de l’hôtel Hilton, un concert exceptionnel, le deuxième en Algérie.


Chaque génération a ses codes et ses symboles. Si le mouvement Ghiwane, apparu dans les années 1960/70 incarnait le besoin d’une jeunesse de s’exprimer, d’inventer ses propres codes et de se démarquer de ce qui a été réalisé auparavant, le mouvement Haïha, la nouvelle scène musicale marocaine, s’inscrit également dans cette démarche d’inventer son propre son et sa propre langue. Le groupe marocain, originaire de Casablanca, Hoba Hoba Spirit, s’inscrit pleinement dans cette démarche. La formation, composée de cinq talentueux musiciens (Réda Allali, guitare et chant, Anouar Zehouani, guitare, Adil Hanine, batterie, Othmane Hmimar, percussion et chant, Abdessamad Bourhim, guitare, Saâdi Bouidi, guitare basse), a animé dimanche soir sous le grand chapiteau de l’hôtel Hilton, un concert exceptionnel, le deuxième en Algérie. Un concert durant lequel les cinq artistes ont partagé leur musique aux intentions rock, aux tonalités maghrébines (gnaoui, raï, trab) et aux influences parfois reggae. Créée en 1998, cette formation, qui a réussi à avoir un son qui lui est propre, a revisité des morceaux qui figurent sur leurs cinq albums (le disque “Nefs & Niya” est téléchargeable gratuitement sur leur site officiel : www.hobahobaspirit.com), notamment “Femme actuelle”, “Casa”, “Maradona”,  “Blad Schizophrene”, “Ma Ajebtinich”, “Sawt Echab”, “Fhamatôr”, et la célèbre “Gnawa Blues”. Les musiciens, véritables showmen, ont également entonné des reprises, notamment  “Nouar” de la regrettée Cheikha Rimiti, “Ida nzour”, ainsi que deux morceaux de Tagnaouite revisité à la sauce Hoba Hoba : “Lalla Aïcha” et “Jilali Boualem”. Les textes coups de poing de Hoba Hoba Spirit, chantés en arabe (dialectal et même classique), français et anglais, font écho aux contradictions et autres blocages qui rythment les sociétés du Maghreb, de manière générale, et la société marocaine en particulier. Hoba Hoba Spirit a dialogué remarquablement avec le public algérien qui connaissait certaines de ses paroles par cœur. À l’issue de la prestation de près de deux heures, Réda Allali, leader du groupe, nous a expliqué que le son Hoba Hoba Spirit, “ce sont des intentions rock, c'est-à-dire qu’on a envie de secouer les gens et d’avoir un maximum d’impact. Pour ça, on a la chance — comme les Algériens d’ailleurs —, d’avoir grandi avec plusieurs cultures. En une journée, tu peux écouter des artistes maghrébins, du traditionnel marocain, du rock, du funk, du reggae, etc. Nous, on utilise tout ça de façon plutôt spontané, sans beaucoup réfléchir. Ce n’est pas vraiment un concept, c’est plutôt naturel. On cherche l’impact”. Concernant l’engagement qu’on croit déceler dans leurs textes, notre interlocuteur a considéré que « l’on est dans une société qui est un peu bloquée, où faire de la musique est déjà un engagement, vivre avec un minimum de cohérence est un engagement. L’engagement, chez nous, commence vite. Il commence quand tu montes sur scène, que tu essaies de ne pas te déguiser, d’affronter ce que tu es et de respecter ce que tu es, de rester tel que tu es. T’engager d’abord vis-à-vis de toi-même, puis vis-à-vis de ta musique — la faire la plus sincère possible —, et après, t’engager vis-à-vis du public, c'est-à-dire donner ce que tu peux au moment où tu es là, être dans la célébration de l’instant. Si on a des textes un peu ironique ou critique, c'est qu’on n’est pas capable de chanter, “Hbibti majatch”. Je ne peux pas lutter contre quarante ou cent ans de chansons d’amour, donc on s’est décalé un petit peu pour parler d’autre chose ». Quant au nom du groupe, Réda Allali nous a signalé qu’il fallait retenir le mot “spirit” (esprit), car “on essaie de créer un esprit au moment où on joue. L’idée c’est de secouer ce qui se passe, de ne pas être dans le joli. On ne veut pas agrémenter l’instant, on veut le changer, l’impacter. Hoba Hoba Spirit c’est une énergie un peu punk d’affronter ce que tu es avec convivialité, amour et énergie.”


S.K

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 01 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos