Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

Le coup d’envoi de la 3e édition des journées culturelles d’Irdjen donné hier

Hommage aux voix d’expression kabyle de la radio

©D. R.

Pour cette troisième édition, les organisateurs ont choisi de rendre un vibrant hommage aux voix d’expression kabyle de la radio, notamment ses pionniers qui ont “osé braver l’interdit social, subir les remontrances familiales, contourner la suspicion et la censure de l’administration”.

Le coup d’envoi de la 3e édition des journées culturelles intitulées “Irdjen fête la culture et l’histoire”, qui se poursuivent jusqu’au 24 du mois en cours,  a été donné, hier, à la bibliothèque du chef-lieu de la commune d’Irdjen, en présence de nombreux anciens animateurs et producteurs de langue kabyle de la radio, de responsables locaux et du secteur de la culture ainsi que d’une foule importante d’anonymes.   
Comme activité centrale de cette 3e édition, les organisateurs, à savoir l’association Irdjen Tura, en collaboration avec les associations Ameziav n Lehna de Boudjelil et Amar u Saïd Boulifa d’Adeni, ont choisi cette année de rendre un vibrant hommage aux voix d’expression kabyle de la radio, notamment ses pionniers qui ont, pour reprendre les termes du président de l’association organisatrice, “osé braver l’interdit social, subir les remontrances familiales, contourner la suspicion et la censure de l’administration et saisi l’opportunité d’occuper quelques minutes d’antene pour en faire une tribune qui porta loin leurs expressions”.
Pour Tahar Yami, le président de l’association Irdjen Tura, “ce rendez-vous culturel n’a pas la prétention de retracer l’histoire de la radio kabyle dans son intégralité mais répond au devoir de mémoire et de reconnaissance à l’égard de toutes ces voix qui, grâce à l’enthousiasme et l’engagement, ont permis au petit passage radiophonique des années 30, greffé dans un premier temps aux programmes en langues arabe et française, d’évoluer progressivement pour devenir une émission, un programme à part entière, un département et par la suite une chaîne publique dédiée à la culture kabyle”. Pour cet ancien cadre de la culture à Tizi Ouzou, il est également  nécessaire de rappeler que “ces voix présentes à l’antenne, de jour comme de nuit, pour faire rêver, distraire, accompagner, informer et former les milliers d’auditeurs ont fait un travail de fond et ont fortement contribué à la prise de conscience de ceux qui étaient devenus des défenseurs et des promoteurs de la langue et la culture kabyles”.
Ainsi pour rendre hommage à ces “éveilleurs de conscience”, le trio d’associations a prévu une exposition sous le thème “Regard sur l’histoire de la radio kabyle”, une conférence qui sera animée par l’ancien producteur radiophonique, Abdelmadjid Bali, sous le thème “La radio kabyle, pépinière culturelle et artistique” et aussi des tables rondes et une animation radiophonique sur “La radio aujourd’hui” avec la participation de la Radio Chaîne II et la Radio Tizi Ouzou.
Parallèlement à cet hommage, d’autres thématiques seront également abordées telles que la protection et la sauvegarde du patrimoine artisanal kabyle, et ce, à travers, notamment, une conférence qui sera animée conjointement par le professeur Mohamed Dahmani et le docteur Belkacem Haouchine, puis encore  le modèle d’organisation en Kabylie à travers une conférence qui sera animée par l’écrivain chercheur, Saïd Bouterfa sous le thème “Tajmâat : conseil villageois ou organisation politico-économique”. Un film sur la chanteuse Hnifa réalisé par Ramdane Iftini sous le titre “Hnifa, une vie brûlée” sera projeté par ailleurs à l’occasion de cette semaine culturelle.

Samir LESLOUS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER