Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Culture Samedi, 07 Juillet 2012 14:57 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

CINEMA/L’ALGERIE DES CHIMERES, le film qui remuera le couteau dans la plaie

L’Emir Abdelkader s’est-il réellement rendu ?

Par : M. Laradj

La mini-série historique ‘‘l’Algérie des chimères’’ du réalisateur François Luciani diffusé en trois parties sur la chaine française TV5 à l’occasion de la célébration du cinquantenaire e l’indépendance de l’Algérie n’est pas pour plaire à la famille révolutionnaire en particulier aux descendants de l’Emir Abdelkader. En effet, cette mini-série version française qui est une adaptation du roman éponyme d’Henri de Turenne et Robert Soulé, deux grands reporters durant la guerre d’Algérie (1954-1962) a fait état d’une reddition de l’Emir qui remet son cheval à son adversaire. « Accepte ce cheval de la soumission. C’est le dernier que j’ai monté. Désormais j’irai à pied », dira-t-il. Or, lors d’une récente conférence régionale organisée au centre des moudjahidine de Hammam-Bou-Hadjar thermal et consacrée à un pan de l’histoire sur la résistance nationale menée par l’Emir Abdelkader le Pr Boutaleb Chamil président de la fondation Emir Abdelkader et arrière petit-fils de l’Emir a rappelé avec forcé détails et ce, devant un parterre composé de personnalités historiques, d’historiens et d’universitaires le moment historique des négociations menées par l’Emir avec le général Lamoricière et ce, après avoir été trahi par l’occupant français. « Nous détenons la lettre écrite par l’Emir et adressée à Lamoricière.», affirmera le Pr Chamyl en rappelant les quatre conditions posées par l’Emir pour l’arrêt des hostilités et qui furent acceptées par son négociant. Selon le conférencier le livre écrit sur l’Emir ne mentionne pas qu’il y a eu des négociations sur l’arrêt des hostilités le 23 décembre 1847 du côté de Ghazaouet à 5 km du lieu de la bataille de Sidi-Brahim. Si la France qui avait 125000 hommes savait que l’Emir avait 1200 hommes elle n’aurait pas signé l’accord d’armistice avec un ennemi faible. Au roi de France Guisot ministre de la guerre n’était pas content en répondant : « Sir, vous ne l’avait pas tué vous ne l’avait pas capturé et il vient de remporter un armistice. C’est une défaite pour la France. Il faut le détourner vers la France et on annonce qu’il s’est rendu.», dira Guizot à son Roi. Alors, Chamyl rappelle à l’assistance, « dans la lettre c’est écrit, l’Emir, s’est rendu au rendez-vous fixé par Lamoricière. La lettre a été falsifiée puisqu’ils ont laissé la motion ‘’s’est rendu’’ et ont effacé ‘’au rendez-vous’’ alors que ‘par’ a été remplacé par ‘à’ . Donc pour eux l’Emir s’est rendu, ceux qui ne connaissent pas l’histoire continuent de dire qu’il s’est rendu. Et c’est a nous de rectifier le tir.», enchainera le petit-fils de l’Emir Khaled. Ainsi, pour l’histoire, l’Emir Abdelkader a fait l’objet d’une falsification.

M.L

 

Commentaires 

 
#27 syfax34 08-08-2014 10:07
les vrais traites a son epoque son ce qui ont combatu (les zouaves ) aux coté de l'empire coloniale contre lui alors qu'il etaient maitre militaire sur le terrain pendant 7 ans face a la meilleur armée du monde les francais ont monté les tribus les unes contre les autres sinon ils auraient jamais peu coloniser l'algerie techniquement
l'algerie etait un royaume sous tutelle de l'empire ottoman qui avait un pouvoir centrale faible c plus le cas
 
 
#26 AZZOUG 07-08-2014 15:58
Depuis l’age de 5 ans j'admire L’Émir Abdel kader en grandissant j'ai appris à comprendre l'homme aujourd'hui j'ai 50 ans est j'ai pas fini de comprendre :
un jour tu comprendras qu'a force d'apprendre on sait que l'on ne sait rien!!
Je suis nait dans les corons des mineurs du pas-de-calais en France mon Père est un enfant de Kalaa dans beni abbes en petite Kabylie, ma mère est natif de Djebala à l'ouest . Deux lieux opposés mais rempli d'histoire.C'est pourquoi il faut garder son histoire en face est non la déformée.Et avoir du respect pour ses racines.

Dont L’Émir fait parti par son exemple est sa philosophie et la tolérance qui émane de cet homme montre le chemin qui nous reste à parcourir dans la connaissance de l'autre.
 
 
#25 NAJMAWAHILAL 08-07-2012 20:15
Citation en provenance du commentaire précédent de Robert:
Quelqu'un peut nous dire d'ou il a reçu ces médailles en forme de croix et qui les a accrocher a son veston ! , Est ce les Algériens indigents d'entant ou bien sont elles tombées du ciel et il les a ramasser et puis les coller sur son burnous.

on peut falsifier une peinture comme on falsifie les photos
les médailles et croix ont été rajoutées et ce fut une humiliation pour un musulman de porter une croix
vous êtes vraiment de la race des bourreaux
je plains votre âme!
 
 
#24 NAJMAWAHILAL 08-07-2012 20:12
Citation en provenance du commentaire précédent de Adelil1:
L'émir Abdelkader a simplement été un homme raisonnable. Il avait préféré se rendre plutôt que d'être tué.

Citation en provenance du commentaire précédent de Boulbina:
L'émir a tenu 17 ans devant l'armée coloniale. Ce n'était portant qu'un chef de tribu, il ne portait pas l'Algérie sur son dos comme on dit. Il a été laché par des tribus de plusieurs régions d'Algérie sur lesquelles il comptait. De plus il a été trahi par le traité qu'il avait signé et qui prévoyait que les Français n'occuperaient que la province d'Alger alors que par la suite ils ont envahi l'Est algérien sous de fallacieux pretextes.

ma fihoumch lamane
 
 
#23 NAJMAWAHILAL 08-07-2012 19:50
Citation en provenance du commentaire précédent de DZiste:
Au fait c'est LA QUESTION que les gens de ma génération (post-indépendance) se posent. S'agit il d'une fatalité ci bien encrée dans les confréries soufis ? ou bien une conception particulière de la lutte que se faisait l'Emir? En tous les cas, le personnage de l'Emir Abdelkader demeure complexe et compliqué à cerner, peut être faudrait-il plonger, corps et âme, dans le monde du soufisme pour commencer à décoder les facettes de ce personnage qui, décidément, ne laisse personne indifférent. Une dernière chose, on ne saurait écrire notre propre histoire à travers des fils, petit-fils et arrière-petit-fils de ........ Un peu de recule nous fera pas de mal. Salutations.

les fils, petits fils sont la mémoire de leurs parents et ancêtres
comment voulez écrire l'histoire s'il n'y a pas de témoignages directs?
 
 
#22 NAJMAWAHILAL 08-07-2012 19:41
partie 2
6) en reconnaissance aux religieux qui l'ont sauvé ainsi que sa famille d'une vie misérable en France il a prit la défense des chrétiens d'Orient lors du conflit qui les a opposé aux musulmans
nb: une grande partie de sa famille a succombé à des maladies (tuberculose, phtisie, mélancolie, sous alimentation etc)
il faudrait peut être commencer par cesser la politique de vos ancêtres et penser à vous réconcilier avec vous même et vos voisins car votre méchanceté à notre égard n'a que trop duré
voilà un héritage encombrant pour vos futures générations lesquelles remettront de l'ordre dans tout ce mic mac
 
 
#21 NAJMAWAHILAL 08-07-2012 19:38
à"Luc
partie 1
1) L'Emir a été trahi par les commandants sans honneur qui ne respectent pas leur parole
2) il a été en captivité et exposé avec sa famille au regard vicié des français
3) aucune vie mondaine puisqu'il était obligé de manger non halal, il était reclus avec sa famille dans un manoir sombre et glacial en hiver sans chauffage (pas de bois pour les cheminées)
4) il n'a supporté ni la vie , ni le climat français et l'appel à la prière lui manquait beaucoup
5) c'est grâce à des religieux catholiques humains et influents qui ont intercédé en sa faveur qu'il a pu, avec ce qu'il restait de sa famille se rendre en Syrie pour vivre comme un musulman
 
 
#20 sidimehdi34 08-07-2012 09:20
Citation en provenance du commentaire précédent de Luc:
Rendu ou capturé, le résultat est qu'il a arrêté le combat et qu'il a eu une vie mondaine en France et a continué à le faire en Syrie. Il aurait pu essayer de revenir chez lui reprendre le combat. En fait il a toujours cru que le ciel allait faire le travail pour lui. En cela il ne fait que confirmer les croyances de certains pour qui tout est écrit alors qu'une certaine sagesse aurait dit aide-toi et le ciel t'aidera.

meme si il est parti vivre en syrie ou france ou au japon ,
en ALGERIE d'avant 1800 il y avait une difference entre SE RENDRE et SE FAIRE TRAHIR
l'empire colloniale avait peur que les troupes de l'emir rejoignent les combatant kabyles et les combatant du sahara
ils ont été separé en eloignant le grand chef qu'aurais fais l'emir
bravo au technique satanique et franc maconne de la france de cette epoque
on est loin de la france courageuse noble et catholique du moyen age
 
 
#19 Adelil1 08-07-2012 07:35
L'émir Abdelkader a simplement été un homme raisonnable. Il avait préféré se rendre plutôt que d'être tué.
 
 
#18 amnay 08-07-2012 06:14
Cette polémique n'a pas raison d'être. Il y a assez d'éléments, photographiques notamment, qui illustre la reddition de l’Émir. Rien qu'à consulter les photos faites pas Abdelkader avec des décoration à la poitrine qui illustre l'honneur rendu par la France et le déshonneur rendu à l'Algérie... c'est le petit-fils de AEK qui falsifie l'histoire !. Rien qu'à consulter les photos faites pas Abdelkader avec des décoration à la poitrine qui illustre l'honneur rendu par la France et le déshonneur rendu à l'Algérie... c'est le petit-fils de AEK qui falsifie l'histoire !
 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos