Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Valorisation du patrimoine écoculturel du Tassili n’Ajjer

La direction des parcs culturels implique les associations locales

Les participants à la rencontre © Rabah Karèch/ Liberté

Une rencontre thématique a eu lieu hier au siège de la wilaya déléguée de Djanet (wilaya d’Illizi). Un programme riche en activités a été ainsi mis sur pied en collaboration avec deux associations de la région, en l’occurrence Taghourt et Azdjer Mehari.

Dans le cadre de la concrétisation des dispositions des conventions de partenariat conclues entre la société civile et la direction nationale du projet des parcs culturels portant conservation de la biodiversité d’intérêt mondial et utilisation durable des services écosystémiques dans les parcs culturels en Algérie (PPCA), une rencontre thématique a eu lieu hier au siège de la wilaya déléguée de Djanet (wilaya d’Illizi). Un programme riche en activités a été ainsi mis sur pied en collaboration avec deux associations de la région, en l’occurrence Taghourt et Azdjer Mehari. 

Ces dernières ont été conviées à des ateliers de travail visant essentiellement à promouvoir l’écotourisme dans le réseau des parcs culturels en se mettant en pratique pour développer des mécanismes opérationnels consolidant les plans d’intervention et les objectifs qui leur ont été assignés. 

Parties prenantes dans la réalisation de ce projet qui jouit d’une attention toute particulière de la direction nationale du PPCA, les associations participantes ont bénéficié d’un matériel bureautique permettant de renforcer leur capacité d’intervention dans la documentation du patrimoine écoculturel à même de promouvoir l’écotourisme dans le parc culturel du Tassili n’Ajjer, lequel est, faut-il le rappeler, classé patrimoine mondial mixte dès 1982, a-t-on appris de la chargée de communication auprès de la direction nationale du PPCA, Narimane Saheb. Et de renchérir que les participants à cette rencontre, à laquelle ont pris part toutes les autorités locales, ont également été conviés à une étude de terrain pour l’exécution d’un mini-projet portant sur la création d’une unité de production d’objets cadeaux souvenirs, inspirés du patrimoine du Tassili n’Ajjer, au bénéfice des femmes d’In Abarbar et ce dans “le but de valoriser le patrimoine de la région d’une part, et d’assurer un développement socioéconomique à la population locale de l’autre”, précise encore la chargée de communication. 

La documentation des savoirs et savoir-faire traditionnels liés au patrimoine culturel immatériel du Tassili n’Ajjer, afin de l’interpréter aux générations actuelles et d’assurer sa conservation et sa transmission aux générations futures, a également été au menu de la journée. “Cette opération intéressera particulièrement la documentation du rituel Sebeiba du fait qu’elle reflète la mémoire collective des Kel n’Ajjer et les témoignages relatifs à l’histoire des ksour El-Mihan et Azelouaz”, a-t-elle ajouté, en tenant à souligner qu’à travers la concrétisation de ses engagements sur le terrain, la direction nationale du PPCA affirme son rôle pionnier, tant aux niveaux local que national, dans la mise en place des stratégies visant l’implication des acteurs locaux, notamment les associations et les habitants, dans la promotion de l’écotourisme dans le réseau des parcs culturels. 

Il est utile de noter que cette mission de terrain comporte quatre activités réparties sur deux axes principaux. Le premier axe portait sur la concrétisation de la convention de partenariat avec les deux associations de Djanet. Le deuxième axe portait sur la documentation des témoignages des détenteurs des savoirs et des savoir-faire traditionnels sur tout ce qui est relatif au patrimoine culturel de cette région millénaire. 
La direction du PPCA œuvre à travers ce genre d’initiative, louable à juste titre, pour implémenter cette expérience sur le territoire des autres parcs culturels en collaboration avec les offices nationaux des parcs culturels de l’Ahaggar, de l’Atlas saharien, du Touat, Gourara, Tidikelt et Tindouf, a conclu notre source. 


RABAH KARÈCHE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER