Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Actualités

Mouvement de solidarité à Ahnif (BOUIRA)

La traditionnelle timechret pour célébrer Yennayer


La tradition de timechret est l’un des symboles de la Kabylie. Elle est considérée comme étant une occasion d’entraide, de partage et de solidarité. À la veille de la fête de Yennayer, le mouvement associatif du arch Imellahen de commune d’Ahnif (est de Bouira) a décidé de remettre au goût du jour cette tradition séculaire. Jeudi dernier, les villages participants ont sacrifié pour l’occasion seize bœufs. Ainsi, dès les premières heures de la matinée, les membres de cette association ont procédé au sacrifice des bêtes. Pour la circonstance, le stade communal de Bouremal, le site choisi pour cette circonstance, a été entièrement réhabilité. De plus, des membres du comité d’organisation, chargés de la collecte des fonds, ont entamé l’opération de la quête auprès de tous les habitants d’Imellahen pour l’achat des bêtes à immoler. De leur côté, les femmes participent à cet évènement en préparant des beignets et un repas collectif, le traditionnel couscous aux légumes secs qui sera offert à midi aux hommes et aux enfants. La viande est répartie en plusieurs tas, en fonction du nombre des familles du village. Selon les organisateurs de cet évènement, timechret vise à renouer avec les traditions ancestrales. “Nous avons souhaité renouer avec cette tradition ancestrale qui a tendance à se faire de plus en plus rare. Cette tradition permet d’apaiser les tensions et de nous retrouver pour partager un moment de fraternité”, expliquera un représentant du arch Imellahen. De son côté, Athman Mohamed, membre de la coordination organisatrice de timechret, fera savoir que toute la population des localités d’Ahnif a prêté main-forte pour la réussite de cet évènement : “Nous avons renoué avec cette tradition ancestrale, à l’instar de ce qui se fait un peu partout en Kabylie. Notre arch a besoin de cette solidarité unificatrice. On peut dire qu’une conscience collective commence à se forger quant à la nécessité de s’unir, de s’entraider, loin de toutes les sensibilités partisanes et claniques.” Mais qui dit timechret, dit aussi toute une organisation en amont. En effet, la préparation à cette fête a été entamée dès le 10 décembre 2018, avec la mise sur pied d’une commission des finances, laquelle avait entamé la collecte des fonds. Le prix de la part de viande appelé en kabyle “thakhamt” a été fixé à 2500 DA, a-t-on appris. De plus, une commission logistique a été désignée pour trouver les locaux et les équipements nécessaires pour l’opération. Une autre commission, celle de l’achat des bêtes, a été également mise sur pied pour dénicher des bœufs à bon prix. Pour sa part, le P/APC d’Ahnif soulignera que c’est le mouvement associatif qui a tout organisé, et son APC n’a fait qu’accompagner l’évènement. Et que serait une telle fête sans un hôte de marque ? Cherif Mellal, le président de la JS Kabylie, a répondu à l’invitation des organisateurs et a fait le déplacement jusqu’à Ahnif pour partager avec les présents ces moments de joie et de partage.


RAMDANE BOURAHLA



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER