Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie déclare persona non grata un diplomate mauritanien (APS) 
  • Affaire de l'autoroute est-ouest: Suspension de l'audience, reprise du procès mardi au tribunal criminel d'Alger 
  • Décédé dans la nuit de dimanche à lundi, Abderrahmane Dendane saxophoniste du groupe Raïna Raï, a été inhumé à Sidi Bel Abbes 
  • Accidents de la route : 3 morts et 34 blessés durant les dernières 24 heures (Protection civile) 
  • Népal : le bilan du séisme grimpe à plus de 3.800 morts et 7.046 blessés
  • Niger: des dizaines de soldats ont péri dans l'attaque menée samedi par Boko Haram
  • Athlétisme/Championnat d'Afrique (jeunes): l'Algérie termine 5è au tableau final des médailles 

A la une / Culture

Culture

Le réalisateur suédois d'origine algérienne Malik Bendjeloul est décédé

Le réalisateur suédois d'origine algérienne, Malik Bendjelloul, oscacrisé en 2013 pour le documentaire "Searching For Sugar Man", est décédé mardi à l'âge de 36 ans, rapportent mercredi des médias internationaux qui citent l'agence de presse suédoise TT. La police suédoise, citée par TT, a écarté la thèse du meurtre alors que le frère du réalisateur, Johar Bendjelloul, a confirmé son suicide à un quotidien local ajoutant qu'il "était déprimé depuis quelques temps".  Né en 1977 en Suède d'un père algérien et d'une mère suédoise, Malik Bendjelloul avait joué dans des séries télévisées durant son enfance avant de faire des études de journalisme. En 2013, il offre à la Suède son premier Oscar depuis 1984 avec "Searching  For Sugar Man", consacré au destin exceptionnel de Sixto Rodriguez, un chanteur américain d'origine mexicaine né à Detroit, auteur de deux albums au début des années 1970, sortis dans le plus grand anonymat et dont une copie pirate deviendra la "bande originale" de la jeunesse antiapartheid en Afrique du Sud. Le documentaire, premier long métrage de Bendjelloul, suit deux fans sud-africains de Sixto partis à sa recherche avant de le retrouver finalement aux Etats-Unis. "Searching For Sugar Man" avait été, par ailleurs, projeté à Alger en décembre 2013 à l'occasion du 4e Festival international du cinéma d'Alger, dédié au film engagé.

APS