Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

Après l’annulation, à la dernière minute du “4 The ladies festival”

Magic Sound répond à Decibel Prod par une mise au point

“4 the Ladies Festival”, prévu jeudi dernier, à l’Office du complexe olympique Mohamed-Boudiaf, et auquel devaient prendre part les chanteuses Zaho, Sheryfa Luna, Kayna Samet et Amel Zen, a été annulé à la dernière minute, par la boîte d’évènementiel Decibel Prod, officiellement, à cause d’un conflit avec le promoteur du concert, Magic Sound. Mme Fouzia Dali, représentante de la société de droit français Decibel Prod avait déclaré à la presse que sa société avait été obligée d’annuler le spectacle à cause de l’odieux chantage du promoteur du spectacle. Avant de préciser que tous les artistes et les prestataires ont été payés à l’avance, également. Tandis que les billets qui s’élevaient à 3000 DA pour les places standards et 5000 DA pour les places VIP avaient tous été remboursés. La direction de Magic Sound, promoteur pointé du doigt par Dali, a répliqué, samedi dernier, dans une mise au point où il a qualifié les déclarations de son ex-partenaire de mensongères, tout en imputant les causes de cette annulation au non-respect de ses engagements, en termes de contrat, de délivrance de bons de commande et du paiement de nos prestataires.
Par ailleurs, la direction a ajouté dans son communiqué que le concert allait être un échec à une heure du début du spectacle, compte tenu du petit nombre de spectateurs présent (une centaine selon Magic sound), les responsables de Décibel Prod avaient pris la décision d’annuler le spectacle en renvoyant les causes à la technique. Et de renchérir : “Cependant, personne n’est dupe, et tout le monde, y compris la presse, avait constaté de visu la mise à disposition du matériel à la pointe de la technologie, et même les balances des artistes étaient faites (avec l’ingénieur son de Zaho)”.

Rédaction culturelle


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER