Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Culture Mardi, 19 Juin 2012 16:54 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

PREMIERE SOIREE MUSICALE DU FELIV

Magyd Cherfi pour la première fois à Alger

Par : Sara Kharfi

Magyd Cherfi, ex-chanteur et parolier du groupe Zebda poursuit une brillante carrière en solo. Une carrière où se mêlent ses partis pris artistiques avec ses engagements. Le résultat est une éclatement de sonorités qui s’inscrit, sans conteste, dans la mouvance de la Nouvelle scène française, porté par des artistes comme Benabar, Vincent Delerm ou encore Cali. Invité en Algérie, l’artiste franco-algérien a animé une conférence sur son parcours littéraire (auteur de « Livret de familles » et « la Trempe », éditions Actes Sud) et une prestation scénique, et ce, dans le cadre du cinquième Festival international de la littérature et du livre Jeunesse. Le concert a eu lieu, dimanche à 21 heures, à la salle Ibn Zeydoun (Riadh El Feth). Même si le public était peu nombreux, le chanteur qui a également des talents d’humoristes (ce que nous avons pu constater lors de ses échanges avec les spectateurs), a parfaitement dialogué avec la salle. Avant chaque titre, Magyd livraient des petites anecdotes qui situaient ses chansons dans un contexte : émigration, enfance, art…sont quelques thèmes qui se dégagent de ses textes au verbe haut et à l’humour mordant. Il interprètera entre autres « Place de France », « le Cirque » et « Ma femme et mes enfants d’abord » (extrait de son deuxième album, « Pas en vivant avec son chien »), « C’est par ma mère » (extrait du premier album, « la Cité des étoiles », sorti en 2004), « Le tonton d’Amérique », « l’Utile et l’agréable », « Facile à dire mais pas facile à faire », ainsi que deux reprises : « Zrigh Mazel » de Lounis Ait Menguellet et « Noukni swarech e’dzair » d’Idir. Accompagné de ses musiciens (l’accordéoniste Pierre Emmanuel Roubet, le batteur Frédéric Petitprez, et les guitaristes : à la guitare électrique Sébastien Rideau, et à la guitare sèche Cyril Amouret), Magyd Cherfi a montré son savoir-faire et la beauté de son verbe, toujours très enagagé (comme il l’était du temps du groupe Zebda), rehaussé par une musique aux sonorités qui vont du tango à la musique algérienne. Un moment de pur bonheur !

S.K

 
DIlem
DILEM DU 25 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos