Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Clôture de la 11e édition du Festival National de la musique et de la chanson amazighes

Participation d’une vingtaine de troupes

Rabah Karèche / Liberté. © D. R.

La cérémonie de clôture a  été marquée  par une  série  d’animations assurées  avec  maestria par les vedettes de la danse à l’épée “takouba” et les troupes folkloriques conviées à cette manifestation culturelle.

La 11e édition du Festival national de la musique et de la chanson amazighes (9-12 janvier) a pris fin, avant-hier, à Tamanrasset. La cérémonie de clôture a été marquée par une série d’animations assurées avec maestria par les vedettes de la danse à l’épée “takouba” et les troupes folkloriques conviées à cette manifestation culturelle.

Bravant le temps glacial qui s’est abattu sur cette région saharienne, les mélomanes de Tamanrasset ont eu l’occasion de s’emballer et de se partager des moments de joie ineffaçables en cette période coïncidant avec les festivités du nouvel an amazigh, Yennayer. 

Se montrant satisfait de cette édition à laquelle ont pris part plusieurs artistes d’expression amazighe, le commissaire du festival, Mouloud Fertouni, est revenu sur l’apport de l’Onda (Office national des droits d’auteur et des droits voisins ) et son engagement à prendre en charge l’ensemble des artistes participants. D’après M. Fertouni, ces derniers bénéficieront d’une affiliation automatique à l’Onda en qualité de membre afin de pouvoir profiter désormais des avantages qu’il accorde à ses adhérents. 

Vu la prestance et la qualité des prestations de tous les participants qui se sont partagé la scène du festival quatre jours durant, l’Onda est appelé à mettre le paquet pour aider les jeunes talents à se propulser en leur assurant une protection sociale et l’occasion de sortir du gouffre de l’exclusion.

Notons que la cérémonie de clôture a également été marquée par la remise de distinctions aux lauréats des meilleures interprétations individuelles et des compositions amazighes.  Selon le commissaire du Fncma, les critères d'évaluation des œuvres artistiques répondent aux objectifs de cette manifestation qui vise particulièrement la revivification du patrimoine lyrique amazigh, tous genres d'expression confondus.

Il convient de rappeler que 26 troupes musicales, 16 modernes, 2 populaires et 8 folkloriques, ont eu ainsi la chance de se produire à l’occasion de cette 11e édition qui a vu la participation de vedettes locales, dont Amasli n’Ahaggar, Iderchane, Issessaren et Ténessa.

Deux troupes de la wilaya de Ghardaïa et d’Adrar (Timiaouine) ont été honorées par le commissariat du festival qui s’est assigné, entre autres objectifs, la préservation du legs lyrique national et l’échange d’expériences entre participants en vue de promouvoir la chanson et la musique amazighes. 
 

RABAH KARÈCHE

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER