Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Médiathèque de l’Institut français d’Alger

Poètes en herbe, à vos plumes !

La médiathèque de l’Institut français d’Alger abrite, depuis le début de cette année, des rencontres mensuelles, où il n’est demandé qu’un seul critère aux participants : l’amour de la poésie. Jeunes, moins jeunes, retraités, étudiants en architecture, médecine, agronomie, ou encore femmes au foyer se réunissent ainsi une fois par mois depuis avril dernier, pour partager, devant un pupitre au cœur de la médiathèque, leurs écrits, leur talent, et leurs pensées ainsi mises à nu devant des inconnus qui sont devenus au fil des rencontres, une véritable petite famille unie par l’amour des mots. L’initiatrice de ce concept et bibliothécaire à la médiathèque de l’IFA, Wafa Meddour, présente son initiative comme “un rendez-vous poétique mensuel qui consiste à faire la promotion de la littérature en général, mais plus particulièrement de la poésie”. 

Elle-même passionnée par la poésie, “la maîtresse de cérémonie”, accueille des participants d’âge, de sensibilités et de bords très variés, dans ce cercle dont l’objectif “est de donner aux passionnés une brèche pour partager leurs écrits avec les autres, et pourquoi pas, contaminer d'autres personnes et faire ainsi propager la magie de la littérature”. Ce qui fait la richesse de ces rencontres ? Aucune limite d’âge ou critères liés au profil ne sont imposés. “Cela a permis de découvrir de véritables pépites”, nous dira encore Meddour. “Nous avons découvert un monsieur retraité qui ne rate aucun de ces rendez-vous, et une jeune fille de quatorze ans seulement qui a épaté l'assistance par sa belle plume. J’aimerais voir leurs écrits publiés un jour. D’où l’importante pour moi de ne pas limiter l'âge des participants ni d’imposer un profil”. À côté de ces déclamations faites par des anonymes, le Cercle invite également, et ce, lors de chaque rendez-vous, des poètes et conteurs professionnels comme Hanachi Hanifa, Ouarda Baziz-Cherifi, Yacine Mahideb, Oteill Zerraghi ou encore Lynda Haboudi.  
Même pendant les vacances, les poètes continuent de vivre leur passion à la faveur d’un défi : “Lire la poésie”, lancé par la bibliothécaire tout au long du mois d’août, et qui consiste à partager les lectures poétiques estivales sur les réseaux sociaux grâce à une photo, une vidéo ou un extrait du recueil sous le hashtag “#lirelapoésie_ledéfi.” 
À la rentrée, les adhérents se réuniront, pour partager et discuter, en vrai cette fois-ci, de leurs diverses lectures.


Yasmine Azzouz


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER