Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

5e FESTIVAL NATIONAL DE LA POÉSIE MELHOUN DE MOSTAGANEM

Pour la sauvegarde du patrimoine immatériel

Dans le cadre du 5e festival national de la poésie melhoun de Sidi Lakhdar Benkhelouf, une conférence de presse a été donnée dimanche, à la bibliothèque municipale de Mostaganem. Lors de cette rencontre, le commissaire du festival a donné les grandes lignes de cette manifestation qui se tiendra du 14 au 17 septembre à la maison de la culture Ould-Abderrahmane-Kaki. À noter que pour cette édition, les organisateurs ont inscrit l’événement sous le signe de la sauvegarde du patrimoine immatériel de la région mostaganémoise.
À cet effet, un hommage sera rendu à deux grandes figures de ce genre de poésie populaire authentique, à savoir cheikh Charef Benkheira (décédé en 1990), ainsi qu’Ahmed Zeghiche, qui a tiré sa révérence il y a quelques mois. Présent à la conférence de presse, le président du CNLA (Conseil national des arts et des lettres), le musicologue Abdelkader Bendaamache, a insisté sur l’importance de la tenue d’un tel festival malgré l’absence totale de budget étatique. “L’équipe du festival s’est battue contre vents et marées” pour aller de l’avant et permettre à cette nouvelle édition de voir le jour, et ce, en la reportant au mois de septembre, contrairement aux années précédentes (le festival se tenait le 20 août de chaque année depuis 2013, ndlr).
Autre fait marquant durant cette 5e édition, la prochaine publication d’un livre collectif intitulé Cheikh Sidi Lakhdar Benkhalouf Amir el Chouaâr’a que nous pourrions aisément traduire par cheikh Sidi Lakhdar Benkhalouf, prince des poètes, composé de 1000 pages. Cet ouvrage est composé de 167 qacidas. “Cet ouvrage est actuellement en cours de correction chez l’imprimeur de l’ENAG”, ont précisé les conférenciers. L’autre point culminant de ces journées de festival est l’organisation d’une journée nationale de la poésie melhoun, samedi 16 septembre, à la maison de la culture qui sera présidée par Abdelkader Bendaamache et d’autres spécialistes, notamment Hadj Bouferma, Dr Amine Dellai, cheikh Imam Lahbib, Mme Chamma Derouiche ou encore Dr Blekhodja Amar. La cérémonie d’ouverture sera agrémentée par un programme spécial avec la projection d’un documentaire sur la “rétrospective des quatre précédentes éditions”, il y aura également des déclamations poétiques de cheikh Yacine Ouabeb d’Alger, et un concert musical de chant melhoun animé par Amine Hawki.

M. Salah


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER