Mascara : trois morts dans deux accidents de la route distinctsGaza: huit Palestiniens tués lors d'un raid aérien israélien (secours)Libye: combats et incendie sur un site de carburant à Tripoli, le gouvernement impuissantCommerce: 270 infractions pour non-respect de la permanence de l’AïdPour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Culture Jeudi, 19 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

UN ESPACE À CARACTÈRE POPULAIRE

Retour sur le festival Raconte-Arts

Par : C. Nath Oukaci

Djemaâ Saharidj, ses quartiers, ses ruelles, ses fontaines, ses places ont vibré, durant une semaine, au rythme de l’art sous toutes ses facettes et du riche programme minutieusement concocté par les organisateurs.

La 9e édition du Festival culturel itinérant Raconte-Arts s’est achevée dimanche dernier à Djemaâ Saharidj (commune de Mekla, à une trentaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou).  L’aventure de Raconte-Arts, organisée sous l’égide de l’APW de Tizi Ouzou, de la Ligue des arts cinématographiques et dramatiques (LACD), de l’APC de Mekla, de la Maison de jeunes et des comités de quartier de Djemaâ Saharidj, s’est déroulée sous le thème "Sur le chemin des sources se racontent les arts". Cette édition était dédiée à Salah Silem, membre fondateur du festival Raconte-Arts, décédé en 2010.
Djemaâ Saharidj, ses quartiers, ses ruelles, ses fontaines, ses places ont vibré, durant une semaine, au rythme de l’art sous toutes ses facettes et du riche programme minutieusement concocté par les organisateurs.
Tout y était : cinéma, théâtre, récitals poétiques, chants, nuit du conte africain, visites de sites du village, spectacles de rue, cafés littéraires, rencontres, ventes-dédicaces et divers ateliers culturels. Plus de 150 participants  (Khenchela, Timimoun, Blida, Oran, Alger, Boumerdès, Bordj Bou-Arréridj, Bouira, Tipasa), et 35 artistes étrangers (France, Liban, Congo, Espagne, Italie) ont pris part à l’évènement. L’ouverture s’est effectuée par le plus fidèle partenaire du festival, en l’occurrence Denis Martinez. Selon Ahcene Metref, l’objectif de ce festival est de favoriser la diversité culturelle et de donner à l’interculturalité tout son sens, comme il vise à réduire au maximum tout ce qui relève du cérémonial pour faire de l’événement.
Un espace à caractère populaire. Les activités culturelles et artistiques se sont concentrées entre la Maison de jeunes de Djamaâ Saharidj et la place Tala Mezziyen, la fontaine aux allures mythiques, sortie tout droit des tréfonds de l’histoire, où l’eau coule à flots douze mois sur douze. Pour les habitants de Djemaâ Saharidj, le village aux 99 fontaines – on n’en dénombre actuellement qu’une vingtaine seulement –, ce festival est un vecteur de culture qui demande l’implication de tous les villageois dans la réalisation du programme.
Dans Raconte-arts, tout est improvisé, sans solennité, sans protocole, mais le plan est bien ficelé. Outre des lectures croisées, des récitals de poésie et des carnavals d’enfants, des projections et des récitals de chants ont eu lieu (le duo d’accordéon folk-berbère avec Marie Aude et Valérie Aubart, Rap 3 Paz et Jugurtha Chiout, Yasser Ameur du groupe Zaema, le groupe moderne de la Maison de jeunes de Mekla, Malek Kazoui, Karim Djeroud, Malek Bachi, Soraya Sbiri, etc.). Cette fête du geste et de la parole (Raconte-Arts) est l’occasion pour l’infatigable conteur congolais, Jorus Mabiala de porter la culture africaine à travers ses récits, où chants, danse et mots sont intimement liés. De nombreux ateliers et nuits du conte ont été animés. La déambulation nocturne est une étape très attendue.
C’est une promenade guidée à la lueur de la bougie à travers les ruelles du village. Le rideau tombe sur la 9e  édition de Raconte-Arts qui va quitter Djemaâ Saharidj. La dixième édition aura lieu en juillet 2013, à Ath Yenni, lieu où a été lancé Raconte-Arts, en 2004.


C. N O

 

Ajouter un Commentaire

Charte d'utilisation de
www.liberte-algerie.com

- L’espace des commentaires sur liberte-algerie.com est ouvert à toute personne s’engageant à respecter les présentes conditions générales d'utilisation par l’Internaute

- L’internaute est prié de prendre connaissance le plus régulièrement possible des conditions Générales d'utilisation du site. Il faut savoir que liberte-algerie.com est libre de les modifier à tout moment sans notification préalable afin de les adapter aux évolutions du site et des lois et règlements en vigueur.

- La citation de la marque liberte-algerie.com sur un site Internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Tout internaute peut réagir sur le contenu du site

- Les informations fournies à liberte-algerie.com par un Utilisateur lors l’envoi de son commentaire sont communiquées sous la seule responsabilité de cet Utilisateur.

- En envoyant ses commentaires à liberte-algerie.com, l’utilisateur :

- déclare être autorisé à envoyer ses commentaires ;

- autorise liberte-algerie.com à reproduire et représenter, intégralement ou partiellement et à adapter les commentaires sur les services de communication électroniques édités par liberte-algerie.com dans le monde entier.

- liberte-algerie.com a le droit de retirer ou d’interdire l’accès à tout Commentaire contrevenant ou risquant de contrevenir aux lois et règlements en vigueur ou qui ne serait pas conforme aux règles éditoriales du site.

- L'utilisateur est seul responsable de toute utilisation personnelle du contenu ou des commentaires publiés sur le Site.

- liberte-algerie.com n'exerce aucun contrôle quant au contenu des sites Internet tiers. L'existence d'un lien hypertexte entre le site et un site internet tiers ne signifie pas que liberte-algerie.com assume une quelconque garantie et responsabilité quant au contenu du site Internet tiers ou de l'usage qui peut en être fait.

- Dans l'hypothèse où l’utilisateur est une personne physique mineure, il déclare et reconnait avoir recueilli l'autorisation auprès de ses parents ou du (ou des) titulaire(s) de l'autorité parentale le concernant pour utiliser le site. Le (ou les) titulaire(s) de l'autorité parentale a (ont) accepté d'être garant(s) du respect de l'ensemble des dispositions de la charte.

- Les propos incitants à la haine raciale ou religieuse, les appels à la violence, l’utilisation de termes régionalistes, et tout message litigieux ne sont pas acceptés par liberte-algerie.com.

- Veuillez éviter l’excès de propos de type belliciste, morbide ou guerroyeur.

- Les commentaires où on y constate de l’agressivité, de la vulgarité ou de la violence excessive dans le ton, ne sont pas autorisées à être publiés sur le site. Egalement les insultes personnelles entre participants.

- Pas de pornographie, pédophilie, obscénités et grossièretés.

- La répétition de messages identiques ou très voisins n’est pas autorisée

- Tout lien dirigeant vers un site raciste, islamophobe, ou que la rédaction jugera non conforme, sera effacé.
- Les spéculations ou révélations à propos de l'identité de tel ou tel participant ne sont pas tolérées.

- Les tentatives d'usurpation d'un pseudonyme déjà employé ne sont pas tolérées.

- Les messages personnels échangés entre participants ou postés sur d’autres sites ne doivent pas être diffusés sur le site.

- L’usage normal pour publier les commentaires requiert un seul pseudonyme.
- Veuillez poster vos sujets dans les rubriques appropriées du site

- En cas de malentendu persistant avec le médiateur, vous êtes prié de le contacter par email (l’adresse : journal.liberte.dz@gmail.com)

DIlem
DILEM DU 30 JUILLET 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Le Forum de Liberté a reçu mardi 22 juillet 2014, à 22h, l’écrivain et dramaturge, Slimane Benaïssa. Notre invité a animé une communication sur le thème “La pluralité culturelle, une chance pour l’Algérie”. (Seconde partie)
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos