Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

L’art de Bachir Bencheikh s’expose à la galerie Asselah-Hocine

Sur un ton de Camille Leroy et de Abderrahmane Sahouli

Il n’y a qu’un darbouz, celui de la rampe Mostepha-Benboulaïd (1917-1956) qui sépare l’étroit passage du colonel Ahmed Ben Abderrazak Hamouda dit Si El-Haouès de la galerie d’art Asselah-Hocine. Pourquoi le couloir Si El-Haouès (1923-1959) ? Mais parce que l’artiste peintre Bachir Bencheikh hantait le lieu perpendiculaire à la place Émir-Abdelkader et à la rue Chaïb-Ahmed (ex-Tanger), lorsqu’il cultivait son talent à l’usage des couleurs et de l’utilisation des pinceaux à la société des Beaux-Arts d’Alger. Certes, la société des Beaux-Arts d’Alger reste méconnue des moins de quarante ans, puisqu’elle fut rasée lors de la démolition de l’immeuble qui a cédé sa parcelle à l’actuel square Mostepha-Benboulaïd et ses aires de jeux. Et depuis, l’oud du professeur Mohamed Mazouni de Koléa et le pipeau du flûtiste feu Rahma Mabrouk se sont tus sur ce vivier de talents. Donc, c’est de cet endroit que l’artiste peintre Bachir Bencheikh a donné l’accolade à l’arc-en-ciel, en échange de quoi, l’arc lumineux l’aspergea du style talentueux de figuratif et paysagiste. Une chance, puisqu’il était l’élève de Camille Leroy (1905-1995), ce professeur de l’École des beaux-arts d’Alger en 1940, et miniaturiste sur bois ainsi que sur l’aquarelle. Pour le souvenir, Camille Leroy fut couronné du Grand Prix artistique de la ville d’Alger et de la médaille d’or hors concours de la Société des peintres orientalistes. D’ailleurs, l’artiste Bachir Bencheikh devait se hisser sur la pointe des pieds pour qu’il soit à la hauteur de son chevalet et digne de l’enseignement du plasticien Abderrahmane Sahouli (1915-2011), aux côtés duquel le disciple bonifia son talent. Devenu grand et aisé d’habilité, l’artiste peintre Bachir Bencheikh invite le visiteur à une promenade dans une ruelle de son village kabyle et lui offre le gîte dans l’Intérieur d’une tazeqqa (maison) kabyle. Généreux jusqu’au bout de ses pinceaux, l’artiste convie le visiteur à s’abreuver de ses tableaux croqués à la peinture à l'huile sur toile dont la Vieille fontaine de son Seddouq (Béjaïa) natal, où, pudeur oblige, l’hôte doit se tenir à l’écart du Retour des femmes de la tala lors de la Rencontre des femmes au jour de La lessive. Donc, autant y aller à l’occasion d’une Journée de labeur afin d’apprécier l’effort des Moissonneurs aux champs où à l’occasion d’une Cueillette d’olives et se faire plaisir de la succulence d’un Figuier de Barbarie. Outre la beauté des paysages de la Vallée de la Soummam, l’artiste peintre Bachir Bencheikh immortalise la Casbah pendant que la séculaire des Béni Mezghenna vacille sur ses étais en bois. Alors, et pareil au rituel de son aîné Eugène Fromentin (1820-1876), Bachir Bencheikh déplie son chevalet au carrefour Fromentin situé près de la mosquée et de la fontaine de Sidi M’hamed, où il perpétue le souvenir d’une cité à l’agonie sous les larmes d’El-Meqnine Ezzine (chardonneret). Et d’une terrasse d’une douéra, l’artiste peintre nous gratifie de la toile de l’Amirauté d’Alger et celle du port d’El-Djamila, où il reproduit aussi l’univers pas de tout repos des Pêcheurs de l’ancienne Madrague à Aïn Bénian (ex-Guyotville). Donc, si le cœur vous en dit, pourquoi ne pas y aller pour humer l’air marin au Port de Bou Haroun après un détour à la galerie d’arts Hocine-Asselah, où l’artiste peintre Bachir Bencheikh vous attend jusqu’au 17 du mois en cours. Bonne visite !


Louhal Noureddine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER