Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Culture Dimanche, 24 Juin 2012 20:20 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Censure et atteinte à la liberté d’expression à Annaba

Suspension de l’émission radio El Gaada

Par : Hana Menasria

Le rendez-vous incontournable des annabis vient d’être suspendu, l’émission radiophonique,El Gaada. Présentée bénévolement par Mimoun et Fayçal, deux amoureux de la fusion algérienne et maghrébine, elle a été retirée des ondes de la radio régionale, Radio Annaba, au bout de quatre ans d’existence.

Depuis 2008, ce programme culturel, musical et divertissant, a offert la chance à de nombreux artistes (particulièrement ceux de la région Est du pays) de présenter leurs œuvres, mais surtout de s’exprimer librement sur leur musique, leur quotidien et la situation socioculturelle du pays. Cette émission hebdomadaire, diffusée tous les samedis à 18h, avait connu un succès immédiat. L’émission était retransmise en livece qui avait permis aux auditeurs d’appeler pour, entre autres, discuter avec les invités.

Motivés et passionnés, les deux acolytes ont parcouru plusieurs villes algériennes et même maghrébines pour offrir du bon son aux auditeurs. Ils ont réussi, par exemple, à obtenir des morceaux et des interviews exclusifs de Cheikh Sidi Bémol, Gaâda Diwan Béchar, Tinariwen, Aziz Sahmaoui et tant d’autres.

Tout ce travail et volonté de la part de Mimoun et Fayçal, partent ainsi en fumée à « cause » de la nouvelle direction de la radio. Le 7 juin dernier, El Gaada est retirée des ondes annabis pour « des conflits internes». En premier lieu, le direct est arrêté, puis la durée de l’émission est écourtée, les couvertures médiatiques sont suspendues et « les artistes sont triés et des chansons sont censurées».

Suite à cette décision, une mobilisation a été créée sur les réseaux sociaux, notamment Facebook avec la création d’un groupe et d’un slogan « Annaba Bla El Gaada, Mabkatach Gaada ». Sur Facebook, les internautes dénoncent « la crainte du DG face aux jeunes. Car, ces jeunes appellent et donnent leurs avis et cette situation leur fait peur ».

Accusé de vouloir « censurer » ces jeunes, le directeur de la radio régionale d’Annaba, répond à Kamel Dynamite (Jeune Indépendant) dans sa chronique « Le p’tit coin des Art‘tristes ». Le directeur soulignait, dans cet entretien que la suspension est temporaire. «C’est à cause de la grille d’été, nous devons proposer quelque chose de nouveau aux auditeurs. Après vient la grille du Ramadhan où tout le programme change ». Et de signaler : « Le producteur n’a qu’à déposer le projet de son émission pour la rentrée ». Par ailleurs, sur la question qui fâche concernant « la censure de l’émission et les artistes qui y passent », le responsable de la radio semblait peu convaincant en indiquant : « Je ne censure pas les chanteurs mais certaines de leurs chansons. Toi qui as fait de la radio et de la télé, accepteras-tu de passer des chanteurs qui prennent des positions contre celles de l’Etat ? ».

D’ailleurs, dans cet entretien le DG essayait d’esquiver les questions du journaliste sans avoir pu donner des réponses claires. Pour la reprise de l’émission, il conclu son intervention en précisant que «Pour moi haja ma s’rat (rien ne s’est passé) ». En parallèle, les animateurs et les auditeurs continuent leur bataille pour revoir un jour le retour d’El Gaada, qui a fait durant quatre années consécutives le bonheur des annabis à travers la liberté de pensée, de s’exprimer et de pouvoir savourer de la bonne musique.

H.M

 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos