Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Culture

Évocation : “S'hab el-baroud”

Un appel à la liberté

Entonnée à la t’bila par la meddaha en chef de l’orchestre et accompagnée par le trio de meddahates au gallal et le bendir lors des fêtes familiales à M’dina J’dida d’Oran, l’entraînante litanie de S'hab el-baroud n’est pas tombée dans l’oreille sourde d’une messamâa de bled Sidi Abderrahmane. Séduite, la messamâa l’a reprise à son tour dans les réjouissances de baptêmes et d’unions jusqu’à ce que le chant aille au-delà des stah des douérates de la Casbah pour être interprété par les f’kirat à l’est de l’Algérie profonde. Classé ainsi au répertoire exclusif de chants de femmes, S'hab el-baroud et à l’instar d’autres airs du genre raï était frappé d’interdiction d’antenne radiophonique. Néanmoins, S'hab el-baroud et Milouda fine kounti de feu Bouteldja Belkacem (1951-2015) étaient diffusé bruyamment au tourne-disque Teppaz dans les quinzaines commerciales appelées braderies, organisées occasionnellement à la place des Martyrs durant les années 1960-1970. Cependant, il faudrait attendre l’avènement de la première édition de la Fête de l'indépendance et de la jeunesse qu’avait organisée l'Office Riyad El-Feth (Oref) le 5 juillet 1985, pour que l'esplanade de Maqam Echahid s’illumine de l’éclosion de jeunes talents qui allaient écrire l’histoire de la “pop raï”, avec à l’affiche le prince Mohamed Khelifati alias cheb Mami, cheba Zahouania, le duo Sahraoui & Fadéla, la formation de Raïna Raï emmenée par son leader Lotfi Attar et le king Khaled. Réhabilité, le raï fit une entrée triomphale dans les chaumières, et l’émission “Contact” et sa rubrique “Local Rock” qu’animait Mohamed Ali Allalou sur Alger Chaîne 3 allait promouvoir le raï au-delà de nos frontières. Intégré ainsi à la world-music, Safy Boutella fit briller Khaled Hadj Ibrahim avec S'hab el-baroud dans l’album mythique Kutché (1988) qui fut classé parmi les 100 meilleurs albums du siècle et classé à la 44e place par Le Monde et la Fnac. Ironie du sort ! Si la qacida de S'hab el-baroud a fait la notoriété d’une pléiade de raïmen, en revanche, la complainte n’a pas fait le bonheur de son auteur, le poète Belouahnani dit Hanani Lahouari (1902-1948) qui n’avait que la qasida les Gens ou les Compagnons de la poudre qu’il déclama au nez et à la barbe de l’occupant lors de l'Exposition coloniale tenue en 1931 dans le cadre de la commémoration du tristement centenaire de l’occupation en 1930. C’est dire la subtilité de l’auteur qui apporta ainsi sa pierre à l’édification du bastion de la résistance populaire à l’aide d’un texte qui mettait à nu la prétendue mission civilisatrice de la France et appelait à l’insurrection populaire contre l’occupant. Donc, et par devoir de mémoire, l'Association de la culture traditionnelle oranaise (ACTO) organise des rencontres autour de l’itinéraire de l’écolier de M’dina J’dida qui s’était abreuvé au cercle de nos poètes disparus de “chi'r el-melhoun”, dont Boualem Bentayeb, Ben M’saïb, Mostefa Benbrahim, Ould Belabbès et Si Mohamed Belarbi. Mieux, le cinéaste Amine Belaoud a immortalisé l’orphelin d’El-Hamri, mort à l’âge de 46 ans pour avoir connu les affres des geôles coloniales et dont la vidéo est accessible en ligne, afin de se remémorer la bravoure d’une cavalerie altière lors des batailles livrées au corps expéditionnaire de l’armée d’Afrique. À noter que le barde Belouahnani dit Hanani Lahouari est entré dans la postérité, grâce à l’œuvre de l’universitaire Hadj Miliani intitulée Sociétaires de l’émotion. Études sur les chants et musiques d’Algérie d’hier et d’aujourd’hui (éd. Dar El-Gharb, 2005).

Louhal Noureddine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER