Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Culture Dimanche, 15 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Le Spectacle d’Abdelhalim Caracalla s’invite à Oran

Un film et DVD prochainement

Par : D. LOUKIL

Un film et un DVD seront produits prochainement autour et sur le spectacle du chorégraphe Libanais Abdelhalim Caracalla, célébrant le 50e anniversaire de l’Indépendance, avec des images réalisées et dirigées par  Bachir Belhadj. C’est ce qui a été annoncé ce samedi par le chorégraphe en personne, lors d’un point de presse donné au Centre des conventions d’Oran (CCO) à l’occasion des trois représentations qui auront lieu les 16, 17 et 18 juillet. Après avoir déclamé tout son amour et son admiration pour l’Algérie, notamment la longue lutte de Libération qui, “à ce jour reste un symbole fort pour tous les pays arabes”, Abdelhalim Caracalla dira qu’au final la ligne conductrice de son ballet était “écrite en quelque sorte par tous ces moudjahidine qui ont sacrifié leur vie pour les générations futures.” Quant aux révolutions arabes d’aujourd’hui, le chorégraphe n’exclut pas d’y consacrer des tableaux lors de ses prochains spectacles, insistant sur le fait que  chacune de ses créations a pour socle le patrimoine immatériel et historique des peuples et cultures des pays arabes. Mais la question qui fâchera l’orateur fût celle relative à son cachet. Passablement irrité par la question, la considérant malvenue, voire même déplacée par rapport aux “rumeurs” ayant circulé à ce sujet, Abdelhalim Caracalla parlera de 300 dollars perçus pour son travail, mais aussitôt situant la “valeur” de son spectacle sur un autre registre, celui de l’œuvre artistique, symbolique qu’est cette  fresque hommage à l’Algérie des 50 dernières années, ou du moins certains évènements. L’autre remarque qui sonnait aussi comme une mise au point est venue de son accompagnatrice directrice artistique qui insistera pour dire que les 500 artistes du spectacle sont tous de jeunes Algériens et que c’était là une expérience artistique exceptionnelle pour eux et les membres de l’équipe technique. À noter que pour les trois représentations d’Oran, une scène spéciale a été montée au niveau de l’espace exposition du CCO, qui accueil ainsi pour la première fois un évènement culturel de cette envergure.


D. L

 
DIlem
DILEM DU 30 OCTOBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Voir toute La rubrique

Dernières infos