Scroll To Top
FLASH
  • Réserves d'or: l'Algérie au 25 ème rang mondial avec 173,6 tonnes en 2014 (Conseil mondial de l'or) 
  • Tissemsilt : des dizaines d'habitants de Selmana protestent contre les coupures d'électricité 
  • Le personnel médical de l'hôpital de Dellys (Boumerdes) proteste contre les agressions   
  • Tribunal criminel: report du procès des 22 faussaires liés à un groupe terroriste 
  • La programmation des évaluations pédagogiques laissée à l'appréciation de chaque directeur de l'éducation (ministère)   
  • Tlemcen : saisie de 7 quintaux de déchets de cuivre destinés à la contrebande vers le Maroc (Douanes)  

A la une / Culture

Culture

Un programme divertissant adapté à la famille

Nessma Khadhra vise la tranche prime time pour le Ramadhan de cette année. La chaîne propose la troisième saison de Nsibti laâziza, le deuxième volet de Hareem Assoltan, un format plus conséquent pour le poadcaster Anes, la caméra cachée spectaculaire Braquage et le maintien des émissions “Jek El Marsoul” et “Le Grand Sbitar”.

Nabil Karoui, président directeur général du bouquet Nessma, a animé, jeudi matin au siège du bureau de sa chaîne à Alger, une conférence de presse durant laquelle il a présenté le programme “Spéciale Ramadhan”, de Nessma Khadhra (une des trois chaînes du bouquet Nessma dédiée aux Algériens).
M. Karoui a affiché d’emblée l’ambition de sa chaîne de figurer dans le trio de tête, en termes d’audiences, durant ce Ramadhan. En effet, Nessma Khadhra vise le prime time (pour le mois sacré, c’est juste après el-iftar). “D’habitude, les premières heures après la rupture du jeûne, c’était l’ENTV ou d’autres télévisions qui ont de l’audience. Nessma faisait de l’audience en soirée, notamment avec Nsibti laâziza. Cette année, nous avons toutes nos chances avec les nouvelles chaînes et les chaînes privées. On pense que notre programme est équilibré, familial. Nessma Khadhra devient, de plus en plus, une chaîne familiale”, a-t-il considéré. Il soutiendra également que la création du bouquet Nessma (la Bleue dédiée à la communauté maghrébine à l’étranger, la Verte avec des programmes spécifiques à l’Algérie, et la Rouge adaptée à la Tunisie), a permis de répondre au mieux aux attentes du public. “Avec une seule chaîne, c’était très difficile de satisfaire tous les publics”, a souligné le premier responsable de la chaîne. Concernant les chaînes privées algériennes, Nabil Karoui a estimé que “les perspectives s’ouvrent et s’élargissent dans le domaine de l’audiovisuel.  La télévision est très difficile mais il y a de la place pour tout le monde. Nous concernant, on a une expérience sur l’Algérie”.
La programmation de Nessma Khadhra, cette année, commence par el-adhan, adapté aux horaires algériens. Tout de suite après, Anes, le poadcaster qui avait été révélé dans l’émission “le Grand Sbitar”, aura un programme à lui tout seul intitulé “Anes w’eness”
(30 épisodes de 6 minutes). Outre ses vannes et ses gags, il accueillera des guests, à l’exemple de l’ancien footballeur Hadj Adlène, du comédien Hichem Mesbah, ou encore du chanteur (et comédien) Noureddine Alane. Outre les nouveaux épisodes du programme satirique “les Guignols du Maghreb” qui accueilleront deux nouvelles marionnettes-guignols, celles de Abdelmalek Sellal et Khalida Toumi, et toujours dans le registre de l’humour, la chaîne diffusera Dahka Fort ! (15 épisodes de 13 minutes), des spectacles tournés face à un public, et montés en forme de sketches, avec la crème de l’humour, notamment Abdelkader Secteur, Wahid du Jamal Comedy Club, Amine Boumediene, Samia, Kamel Bouakaz ou encore Phil Darwin. Nessma Khadhra proposera également le feuilleton égyptien Qanoun El Maraghi, ainsi que le deuxième volet du feuilleton turc à succès Hareem Assoltan, inspiré de la vie de Soliman 1er (sultan de la dynastie ottomane). Nabil Karoui a annoncé que les troisième et quatrième (en préparation) volets ont été achetés par sa chaîne. Nessma Khadhra mise beaucoup sur la caméra cachée Braquage, inspirée d’un programme égyptien diffusé le Ramadhan dernier. Le concept est pour le moins original.
L’idée est de faire croire à des artistes algériens, tunisiens et marocains, qu’ils sont invités pour participer à Ness Nessma. Une fois à Tunis, et sur le chemin qui les mène vers le studio de la chaîne, leur voiture est arrêtée par la brigade antigang. Mais la voiture ne s’arrête pas et est interceptée à un barrage.
On bande les yeux aux artistes, et à partir de ce moment, les situations s’enchaînent. La caméra cachée égyptienne a été très critiquée l’an dernier, mais Nabil Karoui a affirmé que Nessma n’est pas allée aussi loin que la version égyptienne, et que tous les artistes piégés ont tous signé et accepté la diffusion du canular les visant. Parmi eux, citons les humoristes Anes et Kamel Abdat, l’ancien footballeur Fodil Dob, l’animateur radio Salim Saâdoune, et le comédien Athmane Bendaoud. Nessma Khadhra a également produit la troisième saison de la sitcom à succès Nsibti laâziza, dont la principale trame sera le défilé des prétendants, suite à la disparition du mari (le comédien qui incarnait ce rôle, Sofiane Chaâri, est décédé), et les différentes magouilles des uns et des autres pour ne pas perdre leurs privilèges. On retrouvera dans cette série, du côté des comédiens algériens, Sid-Ahmed Agoumi et Razika Ferhane. Nessma Khadhra maintiendra, pour ce Ramadhan, deux émissions qui sont diffusées tout au long de l’année : la très populaire “Jek El Marsoul”, et l’émission de divertissement “Le Grand Sbitar”. Elle proposera aussi, les après-midis, le feuilleton Omar Ibn Al Khattab en rediffusion, et de nouveaux épisodes de l’émission culinaire “Couzinetna hakka” (avec un chef algérien, un chef marocain et un chef tunisien).


S K