Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Culture / Culture

Clôture du 1er festival du théâtre et du cinéma de Yakouren

Une expérience à rééditer

© D.R.

L’événement, qui s’est tenu du 10 au 12 janvier, s’est voulu, selon ses organisateurs, un espace de formation et de créativité qui donne l’occasion aux amateurs des deux arts de bénéficier gratuitement des apports des formations dispensées durant ces trois jours.

La première édition du festival du théâtre et du cinéma qu’a abrité Yakouren, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, a été clôturée hier, après trois jours d’un riche programme d’animation qui avait regroupé les amoureux du théâtre et du cinéma autour de la formation et de la créativité. La cérémonie de clôture de ce rendez-vous culturel s’est déroulée dans une atmosphère conviviale, marquée par la remise d’attestations de remerciements aux participants et la présentation d’un spectacle pour enfants par le magicien Benhamou de Boumerdès. Cette dernière journée du festival a été également marquée par la poursuite des différents ateliers de formation consacrés aux techniques du scénario, à l’écriture dramatique, au jeu d’acteur, à la maîtrise de soi et, aussi, la projection du film Les Ramiers blancs de Ali Mouzaoui. Ce festival, dédié pour rappel à la mémoire du cinéaste Chérif Aggoune, s’est voulu, selon ses organisateurs, un espace de formation et de créativité qui donne l’occasion aux amateurs des deux arts de bénéficier gratuitement des apports des formations dispensées durant ces trois jours. C’est d’ailleurs ce qu’a expliqué l’initiatrice du festival, Mme Souad Kedri, qui a estimé que “l’intérêt de ce projet culturel est de servir de passerelle entre le théâtre et le cinéma, mais aussi de passerelle entre les jeunes artistes amateurs et praticiens. L’objectif est d’accompagner les jeunes artistes afin de les préparer à la vie artistique et à celui de s’ouvrir sur d’autres cultures”. Et de poursuivre : “C’est encore une opportunité qui est offerte aux jeunes passionnés du théâtre et du cinéma pour bénéficier de formations académiques dans les métiers des arts du spectacle et du cinéma à travers notamment des ateliers animés par des spécialistes en art dramatique et cinématographique et par des praticiens dans les deux domaines.” Concernant encore ce volet formation, le jeune dramaturge et comédien Mohand Naït Sidenas, qui a animé un atelier consacré à l’écriture dramatique, a estimé que ces ateliers ont pour objectif de revisiter les techniques de base qui permettront aux amoureux du théâtre de faire leurs premiers pas dans le domaine. “Vu la courte durée du stage, je ne dirais pas qu’il s’agit d’une formation complète, mais il est question d’initier les stagiaires à l’écriture dramatique afin d’avoir une idée et de comprendre le domaine du théâtre. Ce qui entre d’ailleurs dans la thématique du festival, à savoir dispenser une formation à toutes les personnes intéressées par le théâtre et le cinéma”, a-t-il conclu. 
 

K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER