Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

15e partie

À tout jamais…

© Dessin/Ali Kebir.

Résumé : Kamélia marche devant elle, refusant l’idée de rentrer et de se retrouver face à sa solitude et ces questions sans réponse. Ses pas la mènent devant un hôtel-restaurant. Encore une fois Idir apparaît. Il insiste pour qu’elle entre, se mettre au sec. Il semble en connaître long sur elle. Il promet de tout expliquer si elle accepte de dîner avec lui…

- Figurez-vous que j’ai une chambre, ici, lui apprend-il. J’y ai un séchoir…
- C’est vrai, j’ai vraiment besoin de me sécher les cheveux ! reconnaît-elle en acceptant de le suivre. Comment se fait-il que vous ayez une chambre, ici ?
- Je n’ai pas encore trouvé de location à mon goût, répond Idir. 
J’ai trouvé que l’hôtel reste une bonne option, en attendant.
Et c’est l’entreprise qui couvre mes frais, donc, pourquoi m’en priver ? Allons-y.
- Mais je…
Avant qu’elle ne proteste jamais, ils sont dans l’ascenseur. Pendant qu’ils montent, seul le ronronnement sourd des machines trouble le silence. Malgré la lumière tamisée, elle saisit son reflet, dans le miroir et rougit en sentant qu’il l’observait. 
Elle croise les bras, tout en détournant le regard, baissant les yeux. À son grand soulagement, la porte s’ouvre, mettant fin à cette proximité forcée. 
- Par ici, dit-il en lui indiquant le couloir avant de poursuivre, en remarquant qu’elle le suit lentement. Ne vous inquiétez pas. On n’y restera pas longtemps.
Lorsqu’il ouvre la porte de la chambre, il l’invite d’un geste à entrer. Kamélia se rappelle vouloir changer, de devenir comme ces femmes dont la compagnie est agréable. 
- Comme c’est élégant, remarque-t-elle. 
- La salle de bain est à votre droite, lui dit-il. Allez-y.
Kamélia va s’y enfermer. Elle se sent tout à coup très lasse. Son personnage, très sûre d’elle, l’a abandonnée. Le poids de la longue journée de travail lui retombe dessus, cette froide pluie qui l’a trempée et poussée à suivre Idir. Ce dernier l’attend et lui aussi doit vouloir passer par la salle de bain.
Elle se presse de se sécher les cheveux puis le corsage. Une fois de nouveau présentable, elle libère la salle de bain. Il n’y tarde pas. Il la trouve perdue dans ses pensées.
- Quelque chose ne va pas ?
- Non… Enfin si, répond-elle tout en pensant à se défiler mais en se rappelant Riad, elle irait dîner avec lui, même si elle ne le connaît pas, pourquoi ne pas tenter de passer une bonne soirée. Je suis éreintée. La journée a été longue.
- Allons au restaurant, dit-il. Vous allez oublier votre fatigue. On a beaucoup de choses à se dire.
Kamélia le précède hors de la chambre. Elle espère réussir à oublier, le temps du dîner, qui elle est, son passé et même son avenir...
 

(À SUIVRE)
T. M.
taosmhand@yahoo.com
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER