Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

53e partie

À tout jamais…

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Kamélia devient livide et prend peur en découvrant que c’est Tewfik. Il a des lueurs diaboliques dans les yeux. Elle appelle à l’aide mais personne ne peut l’entendre. Il lui apprend qu’il a chargé deux amis de s’occuper d’Idir, lui reprochant leur mariage. Il va regretter son ami. 

-Il ne mérite pas de souffrir. Idir est quelqu’un de bien et tu le sais. Où est passé Tewfik, l’homme bien qui ne faisait de mal à personne, même pas à une mouche ? 
-Celui-là, il s’est noyé, dit-il en riant sans joie. Il ne reste que le méchant et le rancunier. 
En larmes, elle continue de reculer, tentant de trouver les mots pour l’adoucir et le ramener à de meilleurs sentiments. 
-Pourtant, après cette journée dramatique, tu as eu la chance de tomber sur des gens bien. La vie t’a donné d’autres chances de te reconstruire. En plus d’avoir du travail, tu as même fondé une famille. Pense à ta femme, à tes enfants, le prie-t-elle. Que vont-ils penser de toi ?
-Laisse-les. Ne me parle pas d’eux. 
-Pense à tes parents. Ils ne méritent pas de souffrir une nouvelle fois, lui dit-elle. Ton retour était un jour béni. S’ils te perdent une seconde fois, je ne crois pas qu’ils le supporteront. 
-Personne ne m’empêchera de faire ce que je veux, poursuit-il, menaçant. J’attends depuis si longtemps ! 
-Tu veux me faire du mal ? Tewfik, en plus d’être ta première fiancée, je suis ta cousine, lui rappelle-t-elle. Tu n’aurais pas le cœur à me faire du mal, n’est-ce pas ? Si tu m’as vraiment aimée, tu repars tout de suite. Sans t’avoir fait du mal. 
-Me faire du mal ?, reprend-il. 
-Oui, dit-elle calmement. Si tu touches à mon mari ou à moi, ta cousine, tu le payeras cher. N’est-ce pas se faire du mal ? Détruire tout ce que tu as construit ces dernières années ?, lui rappelle-t-elle. Pense à la vie que tu auras après, si tu écoutes ta colère et ta rancœur. Pars ! Pars, avant qu’il ne soit trop tard. Pour moi. Pour toi. 
Tewfik rit à gorge déployée alors qu’elle essuie ses larmes. Il reste sourd à la voix de la raison. Kamélia sanglote. 
-À ta mort, j’ai souffert longtemps, murmure-t-elle. Je regrettais de ne pas t’avoir aimé comme toi tu l’avais fait. 
Il m’a fallu des années pour réapprendre à vivre. Aujourd’hui, on a chacun nos propres familles. Je n’en peux plus de souffrir. 
-J’ai le cœur déchiré en petits morceaux, réplique-t-il. Comme si j’allais te croire. Moi, j’ai souffert. Souffert en me découvrant amnésique. J’ai souffert pour avoir un semblant de vie. Mais le pire a été de retrouver la mémoire. Là, j’ai réalisé que je suis passé à côté de tout ce que je voulais. 
Kamélia regarde autour d’elle et réalise qu’elle ne pourra pas s’échapper. Le seul qui peut venir à son secours est son mari. Elle pleure en l’imaginant entre les mains des amis de Tewfik. Lorsque ses yeux accrochent de nouveau les siens, elle y voit tant d’obstination qu’elle le sait tout aussi perdu qu’elle. Rien n’arrêtera Tewfik. Même pas la mort. 
 

(À SUIVRE)
T. M.
taosmhand@yahoo.com
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER