Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

35e partie

Le labyrinthe

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Alors qu’elle était sur le point de rentrer, Nacéra est arrêtée et conduite au commissariat. Ses bagages et ses papiers sont confisqués. Qu’a-t-elle donc fait pour mériter un tel sort ? 

Ne tenant plus, elle se hasarde à poser la question qui lui brûlait les lèvres.
-Je ne pense pas avoir fait une quelconque infraction. Pour quel motif m’arrête-t-on, alors que je ne suis à Tlemcen que depuis trois jours ?
L’homme contourne le bureau et vient se mettre en face d’elle.
-Vous ignorez vraiment le motif de votre arrestation, jeune fille ? Ou bien vous jouez à l’innocente qu’on écorche vive sur l’autel de son inconscience ? 
-Non, répond Nacéra en tremblant. Je ne comprends rien à toute cette histoire. J’étais en mission de travail ici à Tlemcen et je m’apprêtais à rentrer chez moi à Alger. 
Je ne comprends vraiment rien à votre manège.
L’homme sort une photo d’un dossier déposé devant lui sur le bureau et la lui tend.
-Reconnaissez-vous cette personne ?
Nacéra n’aura aucun mal à reconnaître sur le cliché l’homme qui était venu la retrouver à son hôtel pour récupérer le colis de Yacine. 
Elle relève les yeux et lance d’une petite voix :
-Je ne le connais pas à vrai dire. C’est un ami à mon fiancé.
-Votre fiancé ?
L’homme prend une autre photo.
-C’est lui ?
Nacéra est subjuguée. C’était bien de Yacine qu’il s’agissait. Mais pourquoi était-il fiché dans ce commissariat ?
Elle reprendra tant bien que mal son souffle, et lance :
-Oui, c’est bien lui, mais je ne comprends toujours rien. 
Que veut dire toute cette mascarade ?
L’homme se lève et reprend sa place derrière le bureau.
-On aurait aimé que c’en soit une, mademoiselle. Hélas ! C’est plutôt un cauchemar que vous allez vivre.
Il s’arrête et la dévisage, avant de poursuivre :
-Vous êtes accusée de trafic et de revente de drogue.
Nacéra ne saisit pas tout de suite le sens des mots. Soudain, elle sentit la terre trembler sous ses pieds. La drogue ! Elle n’avait rien à voir avec la drogue ! Plus morte que vive, elle tente de démontrer encore une fois qu’on faisait erreur sur sa personne.
-Vous voulez rire, monsieur. La drogue ! Je ne sais même pas ce que c’est.
-Eh bien, vous allez le savoir tout de suite.
 

(À SUIVRE)
Y. H. 
 y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER