Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Des Gens et des Faits

35e partie

Maya

© Dessin/Ali Kebir

Résumé : Samia a repris connaissance. Djamel en est tout remué. Sa femme lui avoue qu’elle avait eu peur. L’homme repense aux circonstances de l’accident et se surprend à haïr sa propre mère.

Samia tend la main et se met à caresser le visage de son mari. 
-Ne dis pas cela, Djamel. Ta mère ne voulait pas faire du mal. Elle a certes un sale caractère, mais elle n’est pas mauvaise.
-Et cette chute de l’escabeau ?
-Mais elle n’y était pour rien. C’est moi qui avait trébuché !, s’exclame la jeune femme.
Djamel sent ses yeux se mouiller. Il regarde sa femme, puis se met à pleurer sans retenue.
-Pourquoi toutes ces larmes, mon chéri ? Tu vois bien que je vais mieux. 
Djamel renifle puis lui prend les mains et les serre très fort dans les siennes.
-Tu es bonne, Samia. Même trop bonne. C’est bien ma mère qui a provoqué tous ces malheurs qu’on vient de vivre. Elle te savait malade et presque à terme et n’avait pas à faire appel à toi pour placer les rideaux ou pour quoi que ce soit d’autre. C’est à cause d’elle que tu as trébuché. Ta chute a provoqué un accouchement prématuré, par césarienne, et de profondes lésions. Tu as vécu l’enfer et j’ai failli devenir fou. Et maintenant, tu me demandes de ne pas lui en 
vouloir. 
Samia pousse un long soupir. 
-Après tout, Djamel, c’est ta mère, et tu es son fils unique. Tu ne vas tout de même pas provoquer une rupture à cause de ce stupide accident, dont je suis la seule 
coupable.
-Ne répète jamais ça, Samia. La seule coupable dans l’affaire, c’est ma mère. Elle t’avait d’ailleurs sur la conscience et voulait même venir te rendre visite. Mais j’ai 
refusé.
-Pourquoi ?
-Je ne veux pas qu’elle vienne t’embêter. Elle a des idées biscornues. Tu sais très bien qu’elle voulait un héritier.
-Où est le mal dans tout cela ? Toutes les mamans rêvent d’un 
héritier.
-Mais chez elle, c’est une obsession.
-Dis donc Djamel, franchement, tu n’aurais pas aimé avoir un garçon à la place de Maya ?
Djamel s’écrie : 
-Samia ! Nous savions tous les deux que tu attendais une fille. Et j’en étais très heureux. Je le suis encore plus maintenant qu’elle est parmi nous.
-Mais tes parents auraient aimé avoir un petit-fils. Tu le savais ça aussi. 
-Tout comme je sais qu’un garçon ne vient pas sur commande. Dieu voulait nous donner une fille, et elle est la bienvenue pour moi. 
Samia ferme les yeux. Elle se sent lasse et commence à somnoler. Son mari le remarque. 
-Pardonne-moi, Samia. Je vais te laisser te reposer. Je t’ai assez importunée avec ces absurdités.
La jeune femme hoche légèrement la tête avant de plonger dans un profond sommeil. Djamel se lève et quitte les lieux sur la pointe des pieds.
Quelques jours passent. La jeune femme et la petite Maya, ayant récupéré leurs forces, purent enfin quitter l’hôpital.
Djamel est heureux et se surprend à espérer un autre bébé dans les plus brefs délais. Mais les circonstances étant ce qu’elles étaient, il n’eut pas le courage de se confier à sa femme qui était encore en pleine convalescence.

 

(À SUIVRE)
Y. H. 

 y_hananedz@yahoo.fr
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER