Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Dossier economique

Les groupes Mehri, Ramdane, Cherif et Trust en pole position

La fièvre des hôtels à Alger

La capital vit une véritable mue touristique sur le plan des infrastructures hôtelières.  En effet, des dizaines d’hôtels de luxe ou de haut standing sont en construction contribuant à moyen terme à conférer à la capitale le statut de grande métropole dans le bassin méditerranéen. Holiday Inn, Novotel,  Mercure, Mariott, Radisson Blu sont autant d’enseignes de notoriété internationale qui feront bientôt partie du paysage touristique algérois.
D’abord, le groupe Ramdane prévoit d’ ouvrir l’hôtel Holiday Inn Algiers Cheraga Tower  à l’automne prochain voire début 2017 à Ouled Fayet. D’une capacité de 243 chambres, il compte 3 restaurants et deux fitness. Il fait partie d’un  grand ensemble immobilier intégré incluant une résidence de luxe et un  village commercial comprenant un hypermarché. À Hydra, un hôtel de classe internationale Radisson Blu est en voie d’achèvement.
L’entreprise Sieha, une société mixte entre le groupe Mehri détenu par l’homme d’affaires Djillali Mehri et le groupe Accor un leader mondial, vient de  lancer  les travaux d’un Novotel dans le quartier d’affaires de Bab Ezzouar d’une capacité de 255 chambres.  Sieha prévoit également l’extension de l’hotel Ibis d’Alger, non loin  du Novotel ( 108 chambres supplémentaires). Le groupe hôtelier français est également engagé dans un contrat de management du Mercure, un hôtel en construction par un investisseur privé, près du palais du congrès en voie d’achèvement au Club des Pins.
Le quartier d’affaires de Bab Ezzouar constituera un pole touristique d’excellence dans deux à trois ans. Outre les projets précités, deux hôtels Mariott sont en cours de réalisation par la Trust, un groupe du Moyen-Orient. Ces deux infrastructures font partie d’un grand ensemble immobilier incluant  un grand centre commercial.
La majorité de ces investisseurs visent le tourisme d’affaires, en un mot les touristes étrangers en quête d’opportunités ou de renforcer les  interêts de leurs sociétés  dans le pays  qui constituent  avec les Algériens résidant à l’étranger le gros de la clientèle de ces hôtels de luxe.
 Autre promoteur : le groupe Chérif  s’avère un concurrent sérieux sur ce marché. Il a lancé  les travaux d’un hôtel 5 étoiles dans le quartier d’affaires de Bab Ezzouar  d’une capacité de plus de 300 chambres. Son gérant Kamel Cherif a de grandes ambitions. Outre deux grands hôtels déjà opérationnels Oasis et Soltane à Hussein Dey, ce groupe compte réaliser d’autres hôtels de luxe dans la capitale notamment à El Biar.
Enfin, le bureau d’études Achour Lyes chargé de la conception et du contrôle et suivi de travaux de réalisation d’infrastructures compte plusieurs projets en voie de réalisation dans   la capitale. Citons l’hôtel quatre étoiles El Aziz à Chéraga d’une capacité de 132 chambres et Zitouni dans la même commune doté de  60 chambres, l’hôtel Beau Rivage Bleu, un 4 étoites doté de 108 chambres  à Aïn Benian, l’hôtel Eucalyptus de 120 chambres, un hôtel à Hydra de 80 chambres, un autre à Hassiba de 100 chambres, un  autre encore Prince à Bordj El Kiffan de 140 chambres.

K.R


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER