Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Dossier economique

réalité du terrain

Le secteur n’avance pas au rythme souhaité

Mohammed Siad est président directeur général du Groupe Siad, une entité fortement présente dans la distribution de matériels pour le BTPH et qui a l’ambition de diversifier ses produits, en investissant dans certains créneaux à valeur ajoutée, à l’exemple du tourisme. Il travaille depuis plusieurs années à la construction d’une structure hôtelière dans l’Algérois.  Le projet n’est pas sorti de terre en raison du problème du foncier. Le P-DG du Goupe Siad ne souhaite pas s’étaler sur ce vieux projet. Mais, il y tient beaucoup et ne compte pas abandonner la partie. Il estime par ailleurs que le secteur du tourisme fait face à des difficultés connues des professionnels telles que le foncier, les lenteurs bureaucratiques et la formation…. Il explique, par exemple, que la formation en tourisme reste souvent “théorique” et son application sur le terrain est “loin d’être suffisante”. Certes, dit-il, il existe des écoles de formation aux métiers de tourisme, mais on ne voit pas les fruits de cet effort sur le terrain. Car, ajoute-t-il, la qualité de services en matière d’hébergement, de restauration, et d’accueil, pour ne parler que de  ces aspects-là, ne s’est pas réellement améliorée. Pour lui, l’État essaye de remplir le rôle qui lui échoit dans ce secteur, mettant en place certaines dispositions fiscales incitatives, et faisant du tourisme une de ses priorités majeures. En théorie, le tourisme occupe, aux côtés de l’agriculture, de l’industrie et de l’énergie, une bonne place dans le plan d’action de l’actuel gouvernement. Mais cela demeure “insuffisant”, juge le P-DG du Groupe Siad. Parce que, ajoute-t-il, le tourisme ne peut pas s’insérer dans une vision à courte vue, d’autant plus que le retour sur investissement ne peut se faire que sur une dizaine d’années. Son point de vue rejoint, par bien des aspects, celui développé par Boutaoui Wassila, directrice d’Ulysse, une agence de voyages agréée par l’État. Elle explique qu’on a du mal à envoyer des groupes de touristes algériens à l’étranger et à faire venir des touristes étrangers en Algérie. C’est, note-t-elle, la dure réalité à laquelle font face les agences de voyages. L’agence de voyages évolue, selon elle, dans un environnement complexe fait de lois pas souples, de manques de structures… Nous ne pouvons pas, affirme-t-elle, effectuer de transfert de devises pour honorer des factures, payer un billet d’avion, dans un pays où l’agence à des clients et peut en avoir à l’avenir. Et d’expliquer : “Si un touriste me sollicite depuis Rome, pour se rendre en Algérie, et qui veut, par exemple, prendre un vol de Turkish Airlines, je dois me procurer localement des devises sur le marché parallèle, en fournir à la banque pour payer son billet. Nous perdons ainsi au change, le dinar s’étant fortement déprécié face aux devises”. Par ailleurs, dit-elle, la question des visas reste toujours posée. Selon elle, on exige des touristes étrangers qui souhaitent visiter le pays beaucoup de documents à déposer aux services des ambassades. Et ce n’est pas fini : ils vont attendre patiemment, avant de se faire délivrer le sésame. Toutes ces difficultés explique pourquoi l’Algérie n’est pas une destination attrayante.          

Y. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER