Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

LA COMPAGNIE CONTRIBUE À 30% AU PIB DE DUBAÏ

Immersion dans l’univers Emirates

La compagnie Emirates dessert 150 destinations ©D. R.

Avec 75 000 salariés, 247 appareils et plusieurs filiales, Emirates arrive au bout de 30 ans d’exercice à figurer parmi les leaders mondiaux du transport aérien. La compagnie possède le plus grand nombre d’Airbus A380 dans le monde et dessert 150 destinations réparties sur 80 pays.
Aéroport international d’Alger en direction de Dubaï. Le salon réservé à la classe business fait peine à voir et reflète tout le retard cumulé dans le domaine du transport aérien algérien et la place qui lui est réservée... Il n’est d’ailleurs aucunement question pour nous de procéder à une quelconque comparaison avec notre destination pour la simple raison que l’aéroport de Dubaï, avec son hub, voit passer 70 millions de passagers par an devant les 5 millions enregistrés pour l’Algérie, et Emirates figure parmi les  la compagnie leader au bout de 30 ans d’existence et c’est loin d’être un hasard. Un chèque de 10 millions de dollars remis par Son Altesse Sheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, deux avions en location, ainsi que la petite équipe et la grande aventure commence pour Emirates. 30 ans, depuis que le premier avion à destination de Karachi a décollé le 25 octobre 1985 et la compagnie continue, depuis, à enregistrer une croissance (10 à 15% chaque année) jusqu’à contribuer à hauteur de 30% au PIB de l’émirat de Dubaï qui se présente en une véritable plateforme commerciale avec ses zones franches. Appartenant entièrement au gouvernement de Dubaï, le groupe comprend aussi Dnata, (service de logistique au sol) et bien d’autres entités et emploie 75 000 salariés à Dubaï et à travers le monde, dont 90 Algériens. Pour l'année financière 2014/2015, le Groupe annonce un revenu de 24,2 milliards de dollars US et un bénéfice net de 1,2 milliard contre les 887 millions de l’année dernière. L’on compte presque 49,5 millions de passagers transportés et des revenus Cargo de l’ordre de 3,4 milliards avec 2,4 millions de tonnes de marchandises transportées. Emirates opère actuellement avec 247 appareils et compte remplacer 20 avions sur la commande des 30 attendus en 2016 pour atteindre les 257. Le réseau Emirates s’étale sur 150 destinations couvrant 80 pays avec l’annonce de la desserte de Panama dès mars prochain, pour inaugurer ainsi le plus long vol direct au monde (17h et 35 mn de vol). Une véritable démonstration de force dont fait preuve cette compagnie qui voit grand en abritant le plus grand nombre de l’A 380-800 (72) et compte renforcer davantage son déploiement en Asie en desservant Yinchuan et Zhengzhou (Chine) en mai prochain. À relever, aussi, une meilleure présence en Algérie depuis mars 2013, date à laquelle Emirates a débuté ses vols en direction d’Alger. La compagnie semble, depuis, revoir sa politique en la matière en concédant beaucoup plus d’importance au marché algérien avec la nomination  d’un manager local et l’affectation d’un Boeing 777-300 pour assurer la ligne Alger-Dubaï à raison de 5 vols par semaine, avec tout ce que cela implique comme qualité de service haut standing.

Emirates Aviation Collège : la compagnie emploie 22 000 PNC et 4 000 pilotes
La compagnie nous a ouvert les portes de son centre de formation qui constitue un passage obligé pour toute nouvelle recrue. “Emirates compte pas moins de 22 000 PNC et 4 000 pilotes avec l’idée de doubler d’effectif d’ici les 10 années à venir”, nous indique notre guide précisant qu’“ils sont recrutés dans 150 pays dans le monde et maîtrisant plus de 55 langues”. C’est dire qu’Emirates n’hésite pas à sortir la grande artillerie pour se placer n°1 mondialement et mériter ce titre. Le centre de formation appelé “Emirates Aviation Collège” a été inauguré en été 2007. Depuis, le personnel navigant de la compagnie est formé suivant les normes de sécurité et de prestation de services aériens. La formation “Emirates Aviation Collège Cabin Crew” couvre, alors, un certain nombre de domaines-clés d’apprentissage. Pour une nouvelle recrue, dite recrue “ab initio”, la formation dure sept semaines et se fait sur tout type d’avion de la flotte Emirates : A330 / A340, 777 et A380. Le cours de sept semaines couvre tous les aspects du rôle d’un agent de bord, y compris : procédures d'évacuation, de sécurité et d'urgence,  formation médicale, formation aux services à bord, image et uniforme et ventes Duty Free avec pour détails les procédures d'évacuation ainsi que tout ce qui touche à la sécurité et d'urgence. Il est clair que rien n’est négligé y compris en matière de conseil. Le collège comprend, en ce sens, une chambre conçue professionnellement, portant le nom de “conseil” qui vise à familiariser les membres des équipages de services aériens dans Emirates pour aborder différents aspects inhérents au patrimoine local, ainsi qu’une initiation à la culture de la région et informer sur les coutumes et traditions arabes et, aussi, des sensibilités culturelles et comment y faire face, idéalement, et ce, par le biais du E-learning.
 
Service catering : confection de 163 000 repas quotidiens pour Emirates et 125 autres compagnies
En attendant la finalisation d’une extension, l’actuel EKFC (1 et 2 répartis sur 58 000 m2)  produit en moyenne 163 000 repas aériens par jour pour la compagnie Emirates et plus de 125 autres compagnies aériennes opérant à l’aéroport international de Dubaï. Un petit tour dans cet espace abritant une véritable fourmilière nous permet de constater l’énormité du travail accompli dans cette cuisine gigantesque où pas moins de 500 chefs s’affairent à concocter avec beaucoup de soin 1 524 différents menus couvrant tous les trajets aériens (quatre cycles par an). En raison des diverses nationalités qui travaillent avec EKFC (57), il n'y a aucune difficulté pour servir un très large éventail de repas en plus des cuisines locales qui sont présentes dans tous les menus.
Notre guide nous fait visiter le bâtiment qui intègre les systèmes de pointe en matière de production alimentaire et de manutention automatisée comprenant un système de convoyage des chariots à monorail électrique, un convoyeur de poubelles et système tampon en ligne, une unité de lavage, lave-chariot, lave-poubelle, un système automatique de refroidissement de l'alimentation, chariot pour stockage grande hauteur et un système de traitement des déchets installé en tenant compte de l’importance de l'hygiène et des exigences environnementales.

N. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
alt.e1-c5pigqj le 20/02/2016 à 12h59

Ma question est qu'est ce qui manque l'Algérie pour s'améliorer en premier temps et devenir parmi les leaders dans ce domaine. Réponse : Le travail, le sérieux, l’efficience, les études, la religion, ... et surtout pas de dessous de table, pas de sociale, pas de bandits, ...

Commentaires
1 réactions