Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Qui sommes-nous ?

L’association Réseau Wassila/AVIFE est une association d’action et de réflexion relatives à aux violences faites aux femmes et aux enfants.

Elle défend les droits des femmes et des enfants et les accompagne dans leur accès à une reconstruction. Le Réseau Wassila est né le 5 octobre 2000, lors d’une rencontre entre diverses associations prenant en charge des problématiques inhérentes aux femmes et aux enfants, à partir d’un cas présenté par SOS femmes en détresse, celui de Wassila, une jeune femme victime de violences multiples et dont la prise en charge, d’elle et de son enfant, a présenté des difficultés. Lors de cette rencontre a émergé la nécessité pour les associations présentes de s’organiser en réseau, avec pour objectif commun la prise en charge des femmes et des enfants en difficulté, afin de joindre leurs efforts et de mutualiser leurs compétences et leurs capacités. Dans le cadre du réseau Wassila fut créée AVIFE (Association contre les violences faites aux femmes et aux enfants). L’action se fait tout d’abord par l’accueil des victimes lors de permanences assurées par des bénévoles présentant des compétences diverses (médecins, psychologues, juristes…) ; la prise en charge et le suivi de chaque personne sont discutés lors d’une réunion hebdomadaire. Une ligne d’écoute téléphonique est apparue nécessaire dès 2005, avec 2 écoutantes, psychologue et juriste : l’anonymat du téléphone permet de libérer la parole. Les appelantes peuvent ensuite être orientées vers les permanences. La réflexion se fait lors de journées d’études organisées à partir de questions récurrentes apparues lors de la prise en charge. Ces journées d’études ont donné lieu à des publications. Par ailleurs des actions et des journées de sensibilisation sont organisées en direction des intervenants de la santé, ainsi que des médias, des juristes et des parlementaires. Toutes ces actions et ces réflexions ont concouru à des plaidoyers en faveur de la lutte contre les violences à l’égard des femmes et des enfants. La cohérence de nos actions repose sur le fait que nous associons “action et réflexion” et que nos activités œuvrent pour l’accession des femmes aux droits humains.

Réseau Wassila/AVIFE

Les femmes dans la société algérienne (*) :
* Les femmes représentent 49,37% de la population totale (estimée à 40,4 millions d’habitants).
* L’âge moyen au mariage est de 30 ans pour les femmes (33 ans pour les hommes)
* L’âge moyen à la maternité est de 31,8 ans.
* L’espérance de vie à la naissance est de 77,5 ans pour les femmes, 73,8 ans pour les hommes
* Le taux de scolarisation total est de 98%.
* Les filles représentent 47% des élèves du primaire, 48,75% du moyen, 58,25% du secondaire. Plus de la moitié des diplômés universitaires sont de sexe féminin.
* Performantes à l’école et à l’université, elles sont souvent vouées au chômage. Les femmes représentent 18,9% de la population occupée totale. Elles sont 43% des magistrats, 62% des personnels de santé, 68% des enseignants, 51% des journalistes.
* En août 2016, 9300 femmes sont gérantes d’entreprises. Les femmes ont bénéficié de 14% des crédits de l’Ansej et de la Cnac, 62,4% de microcrédits financés par l’Angem.
* Les femmes se reconnaissent et se revendiquent à présent comme chômeuses: sur 1 198 000 personnes à la recherche d’un emploi, 24,7% sont des femmes.
* 46% des chômeuses ont un diplôme de l’enseignement supérieur, 27% sont diplômées de l’enseignement professionnel, 27,1% sont sans diplôme.
(*) Chiffres ONS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER