Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Talaie EL-Houriat s’associe aux festivités du 20 avril

“Le Printemps amazigh est inséparable du combat pour la démocratie en Algérie”

Le parti Talaie El-Houriat a rendu public hier un communiqué dans lequel il s’associe aux festivités commémoratives de cet événement qu’il considère “comme une étape importante dans  la sanctuarisation de l’identité nationale”.
Pour le parti d’Ali Benflis, la célébration de “ce jour particulier intervient au moment opportun pour rappeler à la mémoire collective nationale la portée et la noblesse des sacrifices consentis tout au long du parcours”. Des sacrifices, ajoute le communiqué, qui ont permis à l’Algérie de consolider son unité, sa cohésion et son attachement à l’arabité, l’amazighité et l’islam qui sont trois dimensions insécables de l’identité nationale. Outre d’être un vecteur de l’identité nationale, “le Printemps amazigh s’inscrit dans le cadre du combat pour la démocratie en Algérie, un défi qui se pose aujourd’hui avec une grande acuité et une grande urgence”.
Pour le parti de Benflis, “cette question identitaire est et restera toujours attachée au combat démocratique visant à la consécration de l’État de droit et de la justice et la construction d’un État des droits et des libertés”.
Par aillerurs, le conseil communal de Talaie El-Houriat à Béjaïa a, dans une déclaration rendue publique à l’occasion de la commémoration du 36e anniversaire du Printemps berbère, appelé la société civile à “revivifier la mémoire collective pour appréhender l’avenir”.
Selon les rédacteurs du document, cela peut constituer un “pare-feu contre certains cercles” dont le projet est “sinistre contre notre identité et notre algérianité confirmée”.
Talaie El-Houriat de Béjaïa, qui rappelle que le parti a rejeté la nouvelle Constitution “dans le fond et dans la forme”, estime que l’introduction de tamazight comme langue officielle, en “décalage” par rapport à la langue arabe qui est “langue officielle de l’État”, est “discriminatoire”
et “institutionnalise un deuxième collège”.
Tout en rappelant que les événements de 1980, 1981 et 2001, ainsi que les sacrifices consentis lors du boycott scolaire ont eu pour but “la réappropriation de notre identité algérienne authentique”, le parti d’Ali Benflis a souligné également la nécessité pour le mouvement amazigh de “demeurer autonome et libre d’entreprendre toute initiative visant à la promotion de la langue et de la culture amazighes”.

R. N./H. Kabir

Publié dans : qui a peur du 20 avril ?

ARTICLES CONNEXES

  • Conférence des acteurs d’Avril 80 à l’université de Tizi Ouzou
    “L’officialisation de tamazight n’est qu’un piège”

    Une dizaine d’acteurs et de détenus du Printemps berbère d’Avril 80 se sont retrouvés, hier, à l’auditorium de l’université de Tizi Ouzou pour animer conjointement(...)

  • Interdiction d’une conférence autour du 20 Avril
    Remous à l’université de Bouira

    Le pouvoir à travers ses relais, notamment à l’université Akli-Mohand-Oulhadj de Bouira, a encore une fois interdit des conférences autour du 20 Avril.

  • DEUX MILITANTS ARRÊTÉS PUIS RELÂCHÉS À M’CHEDALLAH
    Le RCD dénonce une provocation

    Deux militants du RCD de la commune de M’chedallah, à l’est de Bouira, ont été appréhendés par les forces de police, dans la soirée du lundi, a-t-on appris par Kaci Bougara, coordinateur de la jeunesse libre du RCD à Bouira.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER