Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Il a appelé les investisseurs français à s’engager davantage avec leurs partenaires algériens

Sellal : “Rien ne saura nous détourner de l'avenir”

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a appelé, hier, à l’ouverture du Forum algéro-français, organisé à l’hôtel El-Aurassi (Alger) en marge de la 3e session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), “les investisseurs et les capitaines d’entreprise français à s’engager davantage avec leurs partenaires algériens pour travailler ensemble et renforcer les liens d'amitié”. “Rien ne saura nous détourner de l'avenir”, a indiqué M. Sellal, annonçant que le gouvernement algérien est disposé à examiner les meilleures voies pour faciliter l’investissement.
“Développons entre nous la culture de la confiance. Éloignons-nous de la méfiance et de la défiance”, a lancé le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, aux chefs d’entreprise. M. Sellal a informé les opérateurs français que   l’Algérie s’est engagée depuis deux années dans un processus de mutation économique, “en faveur de la croissance et de la diversification de l’économie nationale”. Il a affirmé que  des mesures concrètes sont prises pour encourager l’investissement et le partenariat et améliorer le climat des affaires. Pour M. Sellal, la modernisation de l'appareil de production et des services passe impérativement par la construction d'un partenariat avec des opérateurs économiques qui ont la capacité nécessaire pour répondre aux attentes algériennes en matière d'intégration et de transfert du savoir-faire. “Le modèle entrepreneurial français, performant dans de nombreux domaines d’activité, correspond aux besoins de l'économie nationale, notamment pour bâtir des projets rentables et mutuellement bénéfiques”, a estimé M. Sellal, énumérant les avantages comparatifs qu’offre l’Algérie.
Le Premier ministre français, Manuel Valls, s’est dit convaincu que l’amitié qui lie les deux pays “est indestructible” et “ce qui a été initié par nos deux présidents est durable, surmontant tous les petits problèmes que parfois on veut nous créer”.
La France veut demeurer “le partenaire économique majeur de l'Algérie”, a indiqué M. Valls, relevant que la France reste le premier investisseur hors hydrocarbures en Algérie et son deuxième partenaire commercial. “L'Algérie s'est engagée dans un processus de diversification de son économie. Le contexte n'est pas facile, mais nous sommes là pour réussir ensemble et pour vous aider également à réussir”, a annoncé le Premier ministre français, exprimant sa confiance “dans les atouts de l’Algérie, dans son potentiel”. Mais M. Valls a plaidé pour la facilitation de la tâche des Algériens ou des Français d’origine algérienne à s’implanter en Algérie. “Ils doivent être mobiles et pouvoir s'installer de part et d'autre de la Méditerranée, mobiliser leurs ressources plus facilement. Car cette communauté franco-algérienne riche et dynamique est l'une de nos plus grandes chances communes”, a affirmé le Premier ministre français.

M. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER