Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Forum algéro-français

Trois accords seulement ont été signés

Emmanuel Macron, Manuel Valls, Abdelmalek Sellal et Abdeslam Bouchouareb, hier, en marge du Forum de partenariat algéro-français. ©D. R.

Exit l’accord relatif à l’implantation de l’usine PSA Peugeot-Citroën en Algérie reporté pour manque de maturation, selon l’explication officielle.
“Le Maroc signe un accord d’un milliard d’euros et nous, on paraphe pour une unité de mayonnaise en présence de deux Premiers ministres. C’est vraiment pathétique.” Cette remarque d’un chef d’entreprise, hier en marge du Forum de partenariat algéro-français organisé à l’hôtel El-Aurassi à Alger, traduit le faible engagement des entreprises françaises en Algérie. Pour les entreprises françaises, l’Algérie est d’abord un marché. 6 000 entreprises françaises commercent avec l’Algérie. 500 sociétés seulement y sont installées. “Nous sommes le premier investisseur hors hydrocarbures”, a fait remarquer le Premier ministre français, Manuel Valls, à l’ouverture du Forum de partenariat algéro-français qui se tient en marge de la tenue de la troisième session du comité intergouvernemental de haut niveau.
M. Valls a relevé que des partenariats se nouent depuis quatre ans entre entreprises algériennes et françaises. “Les partenariats, ce sont aussi ceux qui sont prêts à être conclus, qui déboucheront sur d’autres  produits”, a-t-il ajouté. Trois accords ont été signés, hier, en présence des Premiers ministres des deux pays, Abdelmalek Sellal et Manuel Valls, du ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, et du ministre français de l'Économie, Emmanuel Macron. Le premier protocole d’accord concerne la création d’une joint-venture pour la production d’engrais phosphatés et l’aliment de bétail en partenariat  entre l’entreprise Manadjim El-Djazaïr (Manal), filiale du groupe Asmidal, et le groupe français, Roullier. La future usine de valorisation de phosphate devrait être implantée à Oued El-Kebrit (Tébessa). Le second accord, paraphé entre Alstom, Ferrovial, EMA et la SNTF, porte sur l’extension des activités de Cital à la famille des trains Coradia. Dans un communiqué, Cital indique que cet accord comprend également l'entrée de la SNTF dans le capital de Cital en tant qu'actionnaire. Cital assemblera et testera sur le site d’Annaba 98 trains Coradia Algérie, fondés sur la gamme Coradia Polyvalent d'Alstom dans sa version hybride
(bi-mode, électrique et diesel). Le site Cital,
actuellement dédié à l'assemblage et la maintenance des tramways Citadis, sera étendu de 46 000 m2 à 190 000 m2. Il abritera un département d'ingénierie, de nouvelles lignes de production et un centre d'essais. Il aura la capacité de produire un train Coradia par mois. Le premier train sera livré à la SNTF à la fin de 2019. Cette nouvelle activité va permettre la création d’environ 270 emplois directs sur le site d’Annaba, ainsi que plusieurs centaines d’emplois indirects. Alstom assurera la formation et le transfert de technologie, de compétences et de savoir-faire aux employés de Cital de façon à faire passer pratiquement toute la production réalisée en Europe au site d’Annaba, et ce, afin de créer un pôle ferroviaire d’excellence en Algérie et dans la région. Par ailleurs, le groupe d'oléagineux, Avril, a signé une lettre d'intention avec l’entreprise algérienne Djadi pour la création d'une usine de sauces condimentaires sous la marque Lesieur, non seulement pour couvrir le marché algérien, mais aussi exporter vers les pays limitrophes. Par ailleurs, Renault Trucks a annoncé le paraphe avec le groupe BSF Souakri avec lequel il a signé un protocole d’accord pour l’assemblage de véhicules en Algérie. “Le protocole d’accord a pour projet de créer, dans l’année, une joint-venture avec le groupe BSF Souakri et de débuter les opérations industrielles dans une nouvelle unité d’assemblage durant l’année 2017. Les véhicules des marques du groupe Volvo seront assemblés dans cette unité, principalement dédiée à Renault Trucks”, souligne le groupe dans le communiqué. La capacité de production de l’unité d’assemblage, qui serait installée à Blida, pourrait aller jusqu’à 2 000 camions. Très attendue, la signature de l’accord pour l’implantation de l’usine PSA Peugeot-Citroën en Algérie a été reportée. Aucune explication n’a été avancée concernant le report. “Entre quatre et cinq projets sont en cours de maturation”, a indiqué M. Bouchouareb, ajoutant que l’Accord avec PSA Peugeot-Citroën est “en voie de finalisation et sera signé dans un très proche avenir”. Le ministre de l’Industrie a exprimé son souhait de voir le projet d’Air Liquide “avancer”. Auparavant, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, rappelle le partenariat entre le groupe Sonatrach et le groupe français Total, toujours en discussion.

M. R


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER