Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Dossier

Les terroristes ont agi avec une facilité déconcertante

Y a-t-il eu faillite du système sécuritaire belge ?

Les sanglants attentats qui ont secoué hier la capitale belge, Bruxelles, alors que le pays était en état d’alerte depuis plusieurs mois, posent de nouveau la lancinante question de l’efficience des mesures de sécurité prises pour parer aux attaques terroristes. Les autorités belges et même européennes savaient pourtant que la menace djihadiste était réelle, notamment ces derniers mois, vu que les auteurs des terribles attentats de novembre 2015 à Paris avaient pour base arrière Molenbeek, un quartier de Bruxelles connu pour abriter des cellules islamistes radicales.
À l’évidence, les attentats d’hier, intervenus à un moment où toute l’Europe était censée être totalement mobilisée pour éviter la répétition d’attaques semblables à celles qui ont frappé la capitale française, ont mis à nu des failles criantes dans le système sécuritaire belge, que ce soit au niveau du renseignement ou sur le plan de l’opérationnel. Et les circonstances paraissent aggravantes pour la couverture sécuritaire, surtout lorsqu’on voit les sites ciblés par le groupe terroriste. Comment des éléments intensivement recherchés depuis des mois peuvent-ils frapper avec une telle facilité et au moment où tous les services de sécurité sont mis en état d’alerte maximale ? Comment un homme lourdement armé, flanqué d’une ceinture explosive, a-t-il pu s’introduire dans une enceinte aussi stratégique qu’un aéroport sans être débusqué ou inquiété ? Y a-t-il eu des complicités de la part de quelque employé de l’aéroport ?
Citant les autorités belges, l’agence de presse Belga a rapporté hier que des images sur lesquelles figurent des auteurs présumés des attentats ont été captées par la vidéosurveillance. Mais tout cela après coup. Ce qui renforce la thèse de l’existence de failles au niveau du système de contrôle des passagers fréquentant l’aéroport. Les images en question montrent, en effet, trois hommes poussant des chariots à bagages.
Mais, évidemment, tout cela n’a pas été d’une grande utilité puisque l’attentat a été perpétré à l’intérieur du bâtiment. Les mêmes questions se posent à propos de l’autre cible des attentats, en l’occurrence le métro de Bruxelles, un endroit très fréquenté par le public.
Au-delà des défaillances enregistrées sur le plan opérationnel, c’est-à-dire au niveau des systèmes de contrôle et de la présence policière sur le terrain, ces attentats mettent à nu des lacunes touchant le système de renseignement. Comment, en effet, les auteurs de ces attaques ont-ils pu prendre le temps de préparer minutieusement les attentats, de se procurer des explosifs et des armes et de passer à l’action dans deux endroits différents sans que le système de renseignement se rende compte de la moindre suspicion ? Pourtant, des perquisitions ont été opérées, en février passé et ces derniers jours à Bruxelles, et ont ciblé les milieux appartenant aux réseaux islamistes. Plusieurs personnes, dont l’homme le plus recherché d’Europe jusque-là, Salah Abdeslam, en l’occurrence, connu pour son implication directe dans les attentats de Paris, avaient été arrêtées, vendredi dernier, après quatre mois de cavale en territoire belge. Bien évidemment, cela n’a pas empêché d’autres membres du même réseau de passer à l’action et de commettre l’innommable, hier, au cœur de la capitale européenne. C’est dire que des failles subsistent encore dans le dispositif sécuritaire mis en place après les sanglants attentats de Paris.


Hamid Saïdani

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER