Air Algérie: incident sans gravité entre deux avions à l'aéroport d'AlgerVols de câbles téléphoniques à Relizane : plus de 7 millions de DA de pertesLa Palestine dénonce la décision d'Israël de s'approprier 400 hectares de terres en CisjordanieHausse de 18% du chiffre d'affaires des entreprises publiques industrielles en 2013Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Dossiers Economiques Mercredi, 01 Février 2012 10:00 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Logement promotionnel aidé (LPA)

L’opacité dans la distribution grève le dispositif

Par : Said SMATI

Trop riche pour le logement social, trop pauvre pour le promotionnel, la quasi-majorité des Algériens n’ont, pour acquérir un logement, qu’un seul choix : le logement promotionnel aidé (LPA). Un choix qui reste toutefois peu évident compte tenu de toutes les embuches qui jalonnent le processus d’acquisition dans le cadre de ce dispositif.
Après la location-vente et le LSP, le ministère de l'Habitat a donc lancé le LPA. Une nouvelle formule d'accès au logement, élaborée dans un souci d'équité sociale, selon le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme. Pour comprendre la démarche, il faudrait rappeler que dans la location-vente, le citoyen remet un apport initial de 280 000 DA et paie la totalité du prix du logement qui est de 1 400 000 DA sur une période de 25 ans, avec un taux de crédit de 0 %. Dans le LSP, l'apport initial est de 800 000 DA, auxquels s'ajoutent un crédit bancaire et une aide de l'État de 700 000 DA. Contrairement à la location-vente, dans le LSP, le postulant paye une somme totale de 2 100 000 DA avant même d'accéder à son logement, et ce, avec un taux de crédit "commercial" qui est de 6% à 7%.
Ce qui est injuste et non équitable. Pour réparer cette injustice, les pouvoirs publics ont décidé de regrouper les deux programmes. La formule LPA est ainsi destinée aux salariés percevant des salaires supérieurs à 24 000 DA et inférieurs ou égaux à six fois le SNMG. L'aide de l'État sera de 700 000 DA pour les salariés qui perçoivent entre 24 000 DA et 48 000 DA et de 400 000 DA pour les salariés qui perçoivent plus de 48 000 DA.
L'État a décidé que le taux de crédit, qui était de 0% pour la location-vente et de 6% à 7% pour le LSP, soit unifié et de seulement 1%. Le Trésor public prend le différentiel sur le crédit bancaire et le citoyen ne paye que 1%. En plus, il y a des abattements sur le prix du terrain : 80% à Alger, Oran, Constantine et Annaba, 95% dans les Hauts-Plateaux et le Sud et 90% dans les autres wilayas.


s. s.

 

Ce contenu a été verrouillé. Vous ne pouvez plus poster de commentaire.

DIlem
DILEM DU 01 SEPTEMBRE 2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

Galerie photos
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Mohamed Mebarki, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, au forum de “Liberté” du 04 août
Galerie Agrandir
LIBAN
Bannière
Bannière
Bannière
LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos