Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Le recrutement offensif trop onéreux

3 milliards pour seulement 7 buts !

Le Mouloudia d’Alger occupe une place dans le haut du tableau du championnat de Ligue 1 en cette première phase de la saison. Il peut même prétendre à la place de leader et au titre symbolique de champion d’hiver s’il arrive à gagner demain face au MO Béjaïa pour le compte de la mise à jour du calendrier. Cependant, tout le monde s’accorde à dire que le rendement du MCA n’a pas été à la hauteur, notamment dans le secteur offensif. L’équipe dirigeante a versé une somme colossale pour recruter des joueurs loin de rentabiliser l’argent déboursé. En effet, la cellule de recrutement présidée par Omar Ghrib a payé presque 3 milliards de centimes (exactement 2 milliards 940 millions de centimes) pour recomposer le compartiment offensif de l’équipe lors du mercato estival. Résultat : les cinq nouvelles recrues ont été très décevantes durant tout le parcours de la première phase. Et certains n’hésitent plus à parler d’un énorme flop. D’ailleurs, même les différents entraîneurs (Menad et Mouassa) qui se sont succédé à la barre technique du Doyen commencent à avoir des doutes en ce qui concerne ces attaquants recrutés pour une somme globale de 2 940 millions de dinars. “Nous avions quatre, cinq voire six occasions de prendre un bon avantage, mais nous n’avons pas réussi à concrétiser les opportunités que nous avons eues. Je n’ai pas aimé la réaction de certains joueurs et je n’accepte pas qu’ils évoluent de la sorte. C’est un comportement inadmissible car avec ces ratages, la pression est revenue sur le milieu de terrain et la défense. Je ne vous cache pas ma déception malgré la victoire de mon équipe. La nonchalance de certains joueurs va nous jouer des tours à l’avenir. Je n’ai pas besoin d’un joueur qui ne donne pas d’importance à son équipe. Le Mouloudia est un grand club avec une énorme base de supporters qui exige le respect. Celui qui ne supporte pas la pression n’a qu’à changer d’équipe. On ne fait pas du social et chacun doit assumer ses responsabilités. Nous nous sommes mis en difficulté à cause des occasions de buts qui ne demandaient qu’à être mises dans les filets. Ce n’est pas un manque de réalisme, c’est de la nonchalance, et cela est inadmissible”, nous avait déclaré Mouassa, non sans cacher sa colère, à la fin de la dernière rencontre face au RC Relizane. Le total de buts pour les cinq nouveaux attaquants (Nekkache, Bouguèche, Zerdab, Seguer et Djemaouni) ne dépasse pas les sept buts toutes compétitions confondues. Ainsi, Nekkache dont la lettre de libération a coûté 1 milliard 800 millions et le salaire mensuel est de 250 millions, n’a trouvé qu’une seule fois le chemin des filets. Seguer (300 millions / mois) Zerdab (250 millions / mois) ont marqué chacun deux buts, alors que Bouguèche (170 millions / mois) et Djemaouni (170 millions / mois) ne sont parvenus à inscrire qu’un seul but. Et il y a visiblement peu de chance pour que cela change au cours de la deuxième phase de la saison sachant que les attaquants mouloudéens, et pour la plus part d’entre eux, dépassent la trentaine. On ne peut pas demander trop à Zerdab (35 ans), Seguer 32 ans), Bouguèche (34 ans) ou encore Djemaouni (30 ans). L’espoir repose sur Nekkache, qui bouclera ses 25 ans au mois de mars prochain, mais l’ancien Belouizdadi peine à reproduire le rendement qui était le siens lorsqu’il portait le maillot du club phare de Lâqiba. Il faut dire que le recrutement en général au Mouloudia d’Alger était un véritable fiasco. En effet, seul Brahim Boudebouda (260 millions / mois) constitue une satisfaction. L’enfant du club a joué presque tous les matches et fait partie des meilleurs buteurs de l’équipe avec deux réalisations à son actif. Pour les autres, ils ont connu des fortunes diverses. Après avoir débuté en tant que titulaires, Mebarakou (240 millions / mois), Seddiki (800 millions pour la libération et 220 millions / mois) et Boussouf (170 millions / mois) n’arrivent pas à s’imposer dans le onze de départ. En somme, une masse salariale de plus de 2 milliards de centimes par mois en plus de 2 milliards 600 pour les libérations de Nekkache et Seddiki pour qu’en fin de compte seul un joueur aura tiré son épingle de jeu (Boudebouda). Reste à savoir quelle sera la position de la direction du MCA. Il est clair que beaucoup assurent qu’environ 5 milliards de centimes ont été jetés par la fenêtre.

M. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER