Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Domiciliation au 5-Juillet, refus de créneau à Bologhine, huis clos à la pelle, affaire Allane, affaire Mansouri…

Ghrib essuie une rafale de “gifles” !

On n’a pas cessé de crier haut et fort que son retour au-devant de la scène footballistique fera de son club de toujours, le MC Alger, un club respecté. Malheureusement pour lui, Omar Ghrib n’arrive plus à s’imposer avec son arrogance légendaire et commence à rentrer dans les rangs. Ghrib collectionne les camouflets. Il avait, d’abord, essuyé une fin de non-recevoir à la demande formulée pour pouvoir bénéficier du stade du 5-Juillet et d’en faire la principale domiciliation du Mouloudia d’Alger. Malgré le contentieux qui existe entre la Ligue de football professionnel (LFP) et l’Office du complexe olympique (OCO) portant sur les rentes des rencontres organisées par l’instance qui gère le football en Algérie dans cette enceinte, et la menace de Kerbadj, le président de la LFP, de délocaliser les derbies, les deux parties ont trouvé un compromis même si le problème subsiste toujours. Cela élimine systématiquement l’hypothèse de revoir le MCA recevoir ses hôtes au 5-Juillet. Malgré tous ses efforts, Omar Ghrib a dû lâcher prise et supplier le voisin usmiste pour permettre à son équipe de recevoir ses adversaires. Ghrib n’avait pas hésité à déclarer fièrement avoir pu arracher l’accord de Haddad, président de l’USMA, d’accorder à son équipe une séance d’entraînement hebdomadaire au stade Omar-Hamadi. Finalement point de séance et l’équipe a dû rester au centre hôtelier de Aïn Benian pour préparer la rencontre face au CA Batna. Donc, le problème du lieu des entraînements du Mouloudia d’Alger n’a pas encore été résolu et l’équipe devra changer à chaque fois de terrain. Mais les malheurs du vieux club algérois sous la coupe de Ghrib ne se limitent pas là. Ce dernier avait presque assuré que la sanction du huis clos infligée au MCA en fin de parcours dernier (2 matches) allait être levée. Il a encore une fois dû déchanter puisqu’en plus des deux matches que l’équipe devra purger, la commission de discipline de la LFP a ajouté un troisième, après ce qui s’est passé lors de la première journée à Tizi Ouzou. Ghrib n’a même pas réussi à protéger son club, alors qu’un autre (CRB pour ne pas le citer) n’a pas eu le même traitement, sachant que les incidents qui se son produits au stade du 20-Août étaient tout aussi graves que ceux qui se sont déroulés au 1er-Novembre de Tizi Ouzou. Résultat : le derby phare de la capitale entre le MCA et l’USMA se jouera bel et bien à huis clos. Conséquence : un énorme manque à gagner lorsque l’on sait que c’est le Mouloudia qui reçoit pour un match qui peut drainer plus de 60 000 spectateurs à 500 DA le ticket, soit une recette globale de 3 milliards de centimes. Les déboires s’enchaînent et l’affaire Allane n’a toujours pas livré tous ses secrets. “Allane a été tout simplement lâché, au grand dam de sa famille, par ceux qui ont essayé d’étouffer malencontreusement l’affaire. Enfin, Ghrib n’a rien pu faire pour qualifier Zakaria Mansouri au Mouloudia, suite au refus de la LFP de lui accorder une licence. Pourtant Ghrib n’a pas cessé de bomber le torse dans cette affaire affirmant que son club est dans ses droits. Il a fini par accepter la décision de non-qualification du joueur, alors que ce dernier a fait toute la préparation avec le MCA. Le PAC dira merci qui ? Certainement merci Ghrib. Tout cela se passe sous les yeux de Sonatrach. Son silence devient de plus en plus inquiétant et ses responsables se font étrangement de plus en plus discrets. C’est dire qu’au MCA, les années passent et se ressemblent, pour ne pas dire s’empirent.


Malik A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER