Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

La surprise de la saison

JS Saoura : un parcours historique

Si l’USM Alger avait tranché son titre de champions d’Algérie plusieurs journées avant la fin de la compétition, la surprise de la saison reste bien l’exploit de la JS Saoura qui termine deuxième au classement général, une position qui lui assure, et pour la première dans l’histoire de l’équipe, une participation à la plus prestigieuse des compétitions africaine, la Ligue des champions. Créée en 2008, la JS Saoura, de la région de Béchar du Sud algérien, après avoir réussi des accessions record depuis la division régionale de Béchar pour se faire une place en Ligue1 dès la saison 2012/2013, a terminé 9e au classement du championnat lors de sa première saison et aussi la saison suivante en 2013/2014 et même 13e en 2014/2015. Mais Au bout de trois saisons d’adaptation parmi l’élite, les Jaune et Vert parviennent à concurrencer les grandes équipes algériennes. Avec un budget moyen et un isolement géographique épuisant, les protégés de l’entraîneur Gourari sont parvenu à assurer un parcours des plus surprenants de la saison et faire mieux que les grosses cylindrées, la JSK, l’ESS, le MCA, le CSC et le CRB. La JSS est d’ailleurs la première équipe du Sud algérien à atteindre ce stade du classement. Loin des médias et vide des stars, l’équipe de la Saoura s’est basée sur l’esprit de groupe pour relever le défi même si les Jaune et Vert n’ont fixé que le maintien comme objectif en début de saison, sans pour autant espérer atteindre une place au podium en fin de saison. Les coéquipiers de Djallit ont d’ailleurs terminé la phase aller au milieu du tableau à la 8e place, totalisant 4 victoires seulement, 7 matchs nuls et 4 défaites sur les 15 premiers matchs de la saison ; mais c’est à la phase retour que la Saoura réussit la performance inattendue en terminant 2e avec 48 points, cumulant 12 victoires  (9 à domicile et 3 à l’extérieur), 12 matches nul (6 à domicile et 6 à l’extérieur), pour n’en enregistrer que 6 défaites durant la saison : “Il faut savoir que cette seconde place n’a pas été facile à réaliser. L’équipe a travaillé dur pour rester parmi le trio de tête. Chaque rencontre ressemblait à une finale de coupe. Aucune équipe ne nous a facilité la tâche. Il n'y a pas de miracle. Tout le groupe était conscient que seuls le travail et l'abnégation peuvent assurer la réussite. Aussi, dès la reprise en juillet dernier. Dieu merci, nous avons dans notre effectif des joueurs d'une excellente moralité et d'un sérieux exemplaire”, a résumé l’entraîneur Gourari l’exploit de son équipe tout au long de la saison.


A. I.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER