Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Spécialiste des insultes et des provocations

La FAF va-t-elle sanctionner Ghrib ?

Déjà mille fois “fiché” par la police des mœurs et des bonnes manières telles qu’elles existent et règnent abstraitement dans la mémoire collective nationale, voilà que l’étrange patron du MCA, le bien nommé Ghrib, se signale une nouvelle fois par un énième dérapage, matérialisé par une dangereuse sortie de route suivie d’un rentre-dedans télévisuel comme lui seul en a l’habitude dans cette Algérie des parrains et de la pègre anti-QI. À sa très longue liste de victimes, dont nous citerons, pour rappel, tout un gouvernement insulté au soir d’une finale de coupe d’Algérie perdue, un président de la FAF qui s’est accommodé de son cannibalisme langagier et un patron de la LFP qui a fini par ne plus répondre à ses insultes, est ainsi venue s’ajouter le responsable de la commission de l’épreuve populaire, Ali Malek, massacré au détour d’une vomissure de ce même Ghrib sous la forme d’une déclaration sur une chaîne TV privée. Plus que la nécessité de décortiquer ou d’analyser les propos d’un tel personnage peu recommandable, il serait, en fait, plus judicieux de s’attarder plutôt sur son véritable protecteur dans les hautes sphères dirigeantes de l’État. Car il est de notoriété publique que ce Omar Ghrib est parrainé par un gros bras de l’état-major national ! Sinon il n’aurait jamais osé ce que personne, même les plus sulfureux personnages du circuit footballistique national, n’avait osé avant lui. Suspendu pour deux ans assortis d’une proposition de radiation à vie du mouvement sportif, voilà qu’à peine sa grâce, promulguée par Mohamed Raouraoua, officialisée, il a repris son exercice langagier préféré, fait d’insultes, de menaces et d’accusations à tout bout de champ au point d’en devenir un dépositaire doublé d’un spécialiste ès outrages. Et si dans l’hindouisme, un avatar est une incarnation d'une divinité, venu sur terre pour rétablir l’ordre, le droit et la vertu, l’on aimerait enfin connaître la véritable identité de ce “personnage sacré d’en haut” dont Ghrib est l’avatar ici-bas, avec les dégâts que l’on sait, à travers ce scénario aussi grotesque que même le très imaginatif Bollywood aurait renié. À moins que ce soit ce même Ghrib qui possède son propre avatar dans “le système”, avec le désordre cosmique qui va avec…

R. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER