Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Mecherara Mohamed à liberté

“La LFP n’a pas le droit d’imposer un règlement intérieur aux clubs !”

Ayant déjà présidé à la gestion de l’ex-ligue nationale de football il y a quelques années, où il avait entrepris plusieurs changements salutaires pour l’amélioration de la gestion du football, El-Hadj Mohamed Mecherara, cet éminent expert-comptable a aujourd’hui d’un autre regard sur la fonctionnement actuel du dossier du professionnalisme. Au sujet du règlement intérieur unifié transmis récemment à l’ensemble des joueurs professionnels cette saison, il révèle d’emblée que cette action initiée par la Ligue de football professionnel (LFP) ne tient pas la route et qu’elle est “illégale” en raison du nouveau statut des clubs professionnels transformés depuis 2010, date de la promulgation du professionnalisme du football algérien, en sociétés commerciales par actions. “Il est inconcevable qu’on vienne aujourd’hui imposer un règlement intérieur à des sociétés commerciales SSPA, qui disposent de leurs propres règlement intérieurs. Je ne sais pas à quoi rime tout ça. Sur le plan de principe légal, on ne peut pas du jour au lendemain imposer à l’entreprise qui est le club de football un règlement intérieur, c’est faux et illégal, ça ne tient pas du tout debout cette histoire. En principe, la Ligue de football professionnel assiste et accompagne les clubs dans l’élaboration de ce règlement intérieur, et non pas leur imposer un document pareil, qui reste indispensable pour les clubs pour mieux gérer les joueurs. Il y a un processus à respecter, les clubs professionnels sont les partenaires de la LFP qui doit les aider et les encadrer dans des séminaires liés à la gestion. Est-ce que la LFP a dépêché ses représentants au niveau des clubs pour leur expliquer sa démarche ainsi que le contenu de ce règlement intérieur ? Est-ce qu’il y a eu une rencontre entre les présidents sous l’égide de la LFP pour expliquer cette démarche ? Ce sont autant de questions que je me pose et auxquelles je voudrais bien avoir une réponse claire. Je vais donner un autre exemple : la nouvelle loi sur le sport décrétée par les pouvoirs publics a été publiée au Journal officiel en janvier 2015, est-ce qu’il y a eu des séminaires pour expliquer aux clubs les grands axes de cette loi ? Je suis persuadé et convaincu que personne n’a lu cette loi, alors qu’en principe on doit impérativement l’éplucher pour connaître les changements opérés dans le secteur. J’ai comme l’impression que personne ne veut regarder loin, on se contente juste de gérer le quotidien,  ce n’est pas de cette façon qu’on peut s’améliorer”, nous explique Mecherara, qui avoue n’avoir pas encore pris connaissance du contenu du nouveau règlement intérieur unifié.

“Je n’ai pas encore lu le règlement intérieur, il est introuvable sur le site”
“J’ai vainement tenté de le lire à travers le site internet de la LFP, il est quasiment introuvable. Quelqu’un m’a dit qu’il y a des articles relatifs au payement des joueurs où il est, a priori, mentionné que le joueur ne doit en aucun cas être payé cash et que tout se fera pas chèque, ce n’est pas nouveau tout ça, le professionnalisme impose ce mode de gestion, ce genre d’article doit se retrouver au niveau de la commission des résolutions et litiges (CRL) et non pas sur le règlement intérieur. Admettons qu’un président ramène du cash à son joueur pour le payer. Est-ce que le joueur acceptera cet argent ou pas ? Je veux bien le savoir, puisque dans le règlement intérieur, il est fait usage de l’utilisation exclusif du chèque. Et si le joueur veut empocher cet argent pour subvenir à ses besoins, va-t-il se référer à cet article en refusant l’argent cash ? Cette manière de faire ouvre la voie à mon avis à la justice civile. Pourtant, la FIFA recommande aux associations l’obligation de passer par les juridictions compétentes relevant des associations pour éviter aux joueurs d’aller à la justice civile, donc j’estime qu’ils n’ont pas le droit de mettre sur le règlement intérieur cet article relatif au payement des joueurs par chèque”, ajoute encore l’actuel président de la fondation des anciens sportifs au niveau de la FAF, et de clore par cette remarque : “J’ai l’impression qu’on est en train de donner à cette question de règlement intérieur une dimension qu’elle ne mérite pas. À l’époque, lorsque je présidais la LNF, on avait anticipé sur cette question en faisant signer les joueurs sur une simple attestation sur laquelle on peut lire «je déclare avoir pris connaissance du règlement intérieur du club et m’engage à le respecter dans sa totalité». Ce n’est pas sorcier tout ça, ça existe même au niveau du code du travail, il faut aller vers le fond des choses et prendre réellement en charge les véritables problèmes des clubs.”

R. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER